Jésus nous aime au point de nous faire confiance malgré nos faiblesses!

Jésus nous aime au point de nous faire confiance malgré nos faiblesses!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 21, 15-19)

Jésus se manifesta encore aux disciples
sur le bord de la mer de Tibériade.
Quand ils eurent mangé,
Jésus dit à Simon-Pierre :
« Simon, fils de Jean,
m’aimes- tu vraiment, plus que ceux-ci ? »
Il lui répond :
« Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
Jésus lui dit :
« Sois le berger de mes agneaux. »
Il lui dit une deuxième fois :
« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? »
Il lui répond :
« Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
Jésus lui dit :
« Sois le pasteur de mes brebis. »
Il lui dit, pour la troisième fois :
« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? »
Pierre fut peiné
parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait :
« M’aimes-tu ? »
Il lui répond :
« Seigneur, toi, tu sais tout :
tu sais bien que je t’aime. »
Jésus lui dit :
« Sois le berger de mes brebis.
Amen, amen, je te le dis :
quand tu étais jeune,
tu mettais ta ceinture toi-même
pour aller là où tu voulais ;
quand tu seras vieux,
tu étendras les mains,
et c’est un autre qui te mettra ta ceinture,
pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »
Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort
Pierre rendrait gloire à Dieu.
Sur ces mots, il lui dit :
« Suis-moi. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés de Dieu, depuis une semaine déjà, l’Église est entrée dans une période d’attente de l’Esprit Saint. Les chrétiens, comme les Apôtres au cénacle ont intensifiés leurs prières pour que vienne l’Esprit Saint, le Défenseur, promis par le Christ Sauveur. Par Lui en effet, le Christ, demeurant et agissant par nous et au milieu de nous, nous conduit à une nouvelle dynamique spirituelle : celle de l’amour.

Le texte que nous méditons de fait en ce jour présente un merveilleux échange d’amour entre Jésus et Simon Pierre, à qui Il confie la charge de son troupeau. Nous trouvons dans ce dialogue un appui, un véritable soutien, pour notre vie de foi. Il nous révèle que la grâce et la loi de l’amour sont à la base de notre vocation ; ce sont elles qui soutiennent, orientent et vivifient notre vie chrétienne.        

L’attitude du Christ et la réponse de Pierre regorgent d’importants enseignements pour notre croissance spirituelle. Pierre a renié le Christ pendant les jours douloureux de sa Passion. Mais une fois ressuscité, Jésus vient à nouveau chercher ses disciples afin d’affermir leur foi. Sans qu’ils s’y attendent, il leur gratifie de sa présence et de son assistance. Quelle grande preuve d’amour et d’attention ! Une telle attitude est attendue de chaque chrétien en général et de ceux que le Christ a établi comme pasteur de son Église en particulier. Dans la dynamique d’une Église en sortie, et surtout animé d’un grand amour pour le Christ, nous sommes appelés à faire des efforts pour aller même vers ceux qui nous ont offensé pour leur offrir notre pardon et notre assistance.

Avec sa triple déclaration d’amour, Pierre répare son triple reniement. L’amour sincère et vrai apparaît ainsi comme la source intarissable de pardon et de réconciliation. L’amour du Christ pour nous est plus fort que notre trahison. C’est en fait le sens profond du sacrement de réconciliation dans lequel les chrétiens, reconnaissant leurs fautes, trouvent consolation dans l’amour infini de Dieu. Mais combien sommes-nous aujourd’hui à éprouver encore un repentir sincère quand nous trahissons le Seigneur et à désirer faire l’expérience de sa miséricorde à travers ce noble sacrement ?      

Pour finir, je réalise que la question que le Christ a posée à Pierre, il l’a pose en permanence à chacun de nous : « m’aimes-tu ? ». Pouvons-nous être capable de dire comme Pierre : « Seigneur tu sais tout, tu sais que je t’aime » ? Si ce n’est pas encore le cas, de nouveaux progrès s’imposent. Car pour le chrétien, Jésus doit être au centre de ses affections, de ses pensées et de toute sa vie. Cela demande une réorganisation de nos priorités de telle sorte que le Christ et son Évangile soient toujours les choses les plus importantes de notre vie. Le disciple doit placer son amour pour son maître au-dessus de toute autre chose. Rien en effet ne doit détourner son attention ou le séparer de son maître. 

Prions

Viens Esprit Saint. Détache-nous des choses terrestres. Inculque en nous l’amour et le goût des choses célestes. Consolide notre intimité avec notre maître Jésus-Christ et fais que nous soyons disposés à souffrir tous les maux plutôt que de L’offenser.    

Intercession

Prions pour le Pape et tous ceux qui ont reçu la lourde charge de conduire le Peuple de Dieu. Demandons pour eux l’esprit d’amour et de sacrifice afin qu’ils œuvrent de tout cœur pour la sanctification du monde et le salut des âmes.    

Exercice spirituel

Au cours de la journée, dire trois fois à Jésus : Seigneur, tu sais que je t’aime.

Abbé Martial SOH TAKAMTE

Grand Séminariste du diocèse de Bafoussam


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 29 =


Read also x