Aimer c’est s’abaisser et se donner pour servir l’autre!

Aimer c’est s’abaisser et se donner pour servir l’autre!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Prépare-toi à subir l’épreuve » (Si 2, 1-11)

Lecture du livre de Ben Sira le Sage

Mon fils,
si tu viens te mettre au service du Seigneur,
prépare-toi à subir l’épreuve ;
    fais-toi un cœur droit, et tiens bon ;
ne t’agite pas à l’heure de l’adversité.
    Attache-toi au Seigneur, ne l’abandonne pas,
afin d’être comblé dans tes derniers jours.
    Toutes les adversités, accepte-les ;
dans les revers de ta pauvre vie, sois patient ;
    car l’or est vérifié par le feu,
et les hommes agréables à Dieu, par le creuset de l’humiliation.
Dans les maladies comme dans le dénuement, aie foi en lui.
    Mets ta confiance en lui, et il te viendra en aide ;
rends tes chemins droits, et mets en lui ton espérance.
    Vous qui craignez le Seigneur, comptez sur sa miséricorde,
ne vous écartez pas du chemin, de peur de tomber.
    Vous qui craignez le Seigneur, ayez confiance en lui,
et votre récompense ne saurait vous échapper.
    Vous qui craignez le Seigneur, espérez le bonheur,
la joie éternelle et la miséricorde :
ce qu’il donne en retour est un don éternel, pour la joie.
    Considérez les générations passées et voyez :
Celui qui a mis sa confiance dans le Seigneur,
a-t-il été déçu ?
Celui qui a persévéré dans la crainte du Seigneur,
a-t-il été abandonné ?
Celui qui l’a invoqué,
a-t-il été méprisé ?
    Car le Seigneur est tendre et miséricordieux,
il pardonne les péchés,
et il sauve au moment de la détresse.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 36 (37), 3-4, 18-19, 27-28ab, 39-40ac)

R/ Dirige ton chemin vers le Seigneur,
fais-lui confiance, et lui, il agira.
(Ps 36, 5)

Fais confiance au Seigneur, agis bien,
habite la terre et reste fidèle ;
mets ta joie dans le Seigneur :
il comblera les désirs de ton cœur.

Il connaît les jours de l’homme intègre
qui recevra un héritage impérissable.
Pas de honte pour lui aux mauvais jours ;
aux temps de famine, il sera rassasié.

Évite le mal, fais ce qui est bien,
et tu auras une habitation pour toujours,
car le Seigneur aime le bon droit,
il n’abandonne pas ses amis.

Le Seigneur est le salut pour les justes,
leur abri au temps de la détresse.
Le Seigneur les aide et les délivre,
car ils cherchent en lui leur refuge.

Évangile

« Le Fils de l’homme est livré. Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous » (Mc 9, 30-37)

Alléluia. Alléluia.
Que la croix du Seigneur soit ma seule fierté !
Par elle, le monde est crucifié pour moi,
et moi pour le monde.
Alléluia. (Ga 6, 14)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jésus traversait la Galilée avec ses disciples,
et il ne voulait pas qu’on le sache,
    car il enseignait ses disciples en leur disant :
« Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ;
ils le tueront
et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
    Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles
et ils avaient peur de l’interroger.

    Ils arrivèrent à Capharnaüm,
et, une fois à la maison, Jésus leur demanda :
« De quoi discutiez-vous en chemin ? »
    Ils se taisaient,
car, en chemin, ils avaient discuté entre eux
pour savoir qui était le plus grand.
    S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit :
« Si quelqu’un veut être le premier,
qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
    Prenant alors un enfant,
il le plaça au milieu d’eux,
l’embrassa, et leur dit :
    « Quiconque accueille en mon nom
un enfant comme celui-ci,
c’est moi qu’il accueille.
Et celui qui m’accueille,
ce n’est pas moi qu’il accueille,
mais Celui qui m’a envoyé. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs biens aimés dans le Seigneur, que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ abonde dans notre vie. Alors que nous nous rapprochons du carême, plus qu’un seul jour, les textes de l’évangile nous préparent à entrer dans ce grand temps de l’Église et de la vie chrétienne. Le Seigneur Jésus Christ enseigne à ses disciples le vrai chemin de la grandeur, celui du don de soi, de sa vie, du renoncement total à soi-même par amour pour les autres. C’est ce chemin qu’il nous invite à prendre tout au long du carême à venir.

En effet, alors que le Seigneur Jésus Christ leur annonce le temps de sa passion, de sa mort et de sa résurrection, les disciples du Seigneur sont plutôt préoccupés par la question à savoir, quel serait le plus grand parmi eux. Ils ont une conception de la grandeur selon le monde. Une grandeur qui exprime la superpuissance, la suprématie des uns sur les autres, qui met l’un en valeur au détriment de l’autre. La grandeur que nous recherchons malheureusement souvent dans le monde.

Le Seigneur Jésus Christ profite de ce moment pour leur montrer la vraie grandeur. La vraie grandeur est celle de l’amour, un amour qui accepte de souffrir, de s’abaisser, de s’humilier pour l’autre. Une grandeur qui consiste essentiellement au renoncement à ses privilèges pour rehausser l’autre. Jésus a montré qu’il était grand pas parce qu’il guérissait les malades ou faisait des miracles, mais parce qu’il s’est donné complètement en sacrifice pour le monde entier.

Dans un monde où la compétition, la recherche du gain, de la puissance, le désir d’écraser les autres, de régner sur eux domine, il est essentiel que nous les chrétiens fassions différemment dans nos familles, dans nos lieux de service, dans nos écoles, dans nos quartiers. Il n’y a pas de vie chrétienne sans renoncement à soi même sans effacement de soi pour donner toute la place à l’autre. Nous devons donc servir les autres avec tout notre cœur et sans espérance de récompense, accepter de faire les tâches que les autres ne veulent pas faire, accepter de laisser les autres gagner, être mieux vu que nous.

Pendant ce temps de carême, temps de pénitence et de conversion, nous pouvons emprunter ce chemin du don de soi et de l’humilité, en acceptant de donner davantage de notre temps afin de prier pour les autres, en acceptant de donner davantage de nos biens pour les autres sans faire de bruits, en travaillant dans notre famille l’habitude du pardon, des parents qui demandent pardon à leur enfants par exemple. Nous pouvons prendre ce chemin de l’humilité en accomplissant au travail les tâches les plus pénibles avec joie. Nous pouvons aussi jeûner des réseaux sociaux pour davantage consacrer du temps à nos études, à l’écoute des autres, à la visite des malades et pour améliorer notre propre travail.

Revenons donc en nous-mêmes. Que pouvons nous faire pendant ce carême de façon concrète et régulière afin de nous livrer comme Jésus par amour pour les autres, afin d’être les serviteurs de tous?

Prions

Père d’amour au cœur infiniment humble, donne nous la grâce d’entrer dans ce temps de pénitence en empruntant le chemin du don de soi et de l’humilité.

Intercession

Pour les enfants orphelins dans le monde, afin que le Seigneur prenne soin d’eux et dispose des familles pour les accueillir.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Rendons un service à une personne particulièrement difficile de notre entourage et prenons du temps pour bien préparer notre temps de carême.

Flora Kamta, Communauté des Disciples du Christ Vivant

Pour écouter l’audio de cette méditation, cliquer ici https://www.youtube.com/watch?v=mTTzZEkes0I


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 + 12 =


Read also x