Avec le Christ, faisons l’œuvre du Père

Avec le Christ, faisons l’œuvre du Père
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Je t’ai établi, pour que tu sois l’alliance du peuple, pour relever le pays » (Is 49, 8-15)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur :
Au temps favorable, je t’ai exaucé,
au jour du salut, je t’ai secouru.
Je t’ai façonné, établi,
pour que tu sois l’alliance du peuple,
pour relever le pays,
restituer les héritages dévastés
et dire aux prisonniers : « Sortez » !
aux captifs des ténèbres : « Montrez-vous » !
Au long des routes, ils pourront paître ;
sur les hauteurs dénudées seront leurs pâturages.
Ils n’auront ni faim ni soif ;
le vent brûlant et le soleil ne les frapperont plus.
Lui, plein de compassion, les guidera,
les conduira vers les eaux vives.
De toutes mes montagnes, je ferai un chemin,
et ma route sera rehaussée.

Les voici : ils viennent de loin,
les uns du nord et du couchant,
les autres des terres du sud.
Cieux, criez de joie ! Terre, exulte !
Montagnes, éclatez en cris de joie !
Car le Seigneur console son peuple ;
de ses pauvres, il a compassion.

Jérusalem disait :
« Le Seigneur m’a abandonnée,
mon Seigneur m’a oubliée. »
Une femme peut-elle oublier son nourrisson,
ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ?
Même si elle l’oubliait,
moi, je ne t’oublierai pas.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(144 (145), 8-9, 13cd-14, 17-18)

R/ Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour.
(144, 8)

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
la bonté du Seigneur est pour tous,
sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit,
fidèle en tout ce qu’il fait.
Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent,
il redresse tous les accablés.

Le Seigneur est juste en toutes ses voies,
fidèle en tout ce qu’il fait.
Il est proche de ceux qui l’invoquent,
de tous ceux qui l’invoquent en vérité.

Évangile

« Comme le Père relève les morts et les fait vivre, ainsi le Fils fait vivre qui il veut » (Jn 5, 17-30)

Gloire à toi, Seigneur,
honneur, puissance et majesté !

Moi, je suis la résurrection et la vie,
dit le Seigneur.
Celui qui croit en moi ne mourra jamais.
Gloire à toi, Seigneur,
honneur, puissance et majesté !
(cf. Jn 11, 25a.26)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
après avoir guéri le paralysé un jour de sabbat,
Jésus déclara aux Juifs :
« Mon Père est toujours à l’œuvre,
et moi aussi, je suis à l’œuvre. »
C’est pourquoi, de plus en plus,
les Juifs cherchaient à le tuer,
car non seulement il ne respectait pas le sabbat,
mais encore il disait que Dieu était son propre Père,
et il se faisait ainsi l’égal de Dieu.

Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait :
« Amen, amen, je vous le dis :
le Fils ne peut rien faire de lui-même,
il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ;
ce que fait celui-ci,
le Fils le fait pareillement.
Car le Père aime le Fils
et lui montre tout ce qu’il fait.
Il lui montrera des œuvres plus grandes encore,
si bien que vous serez dans l’étonnement.
Comme le Père, en effet, relève les morts
et les fait vivre,
ainsi le Fils, lui aussi, fait vivre qui il veut.
Car le Père ne juge personne :
il a donné au Fils tout pouvoir pour juger,
afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père.
Celui qui ne rend pas honneur au Fils
ne rend pas non plus honneur au Père, qui l’a envoyé.
Amen, amen, je vous le dis :
qui écoute ma parole
et croit en Celui qui m’a envoyé,
obtient la vie éternelle
et il échappe au jugement,
car déjà il passe de la mort à la vie.

Amen, amen, je vous le dis :
l’heure vient – et c’est maintenant –
où les morts entendront la voix du Fils de Dieu,
et ceux qui l’auront entendue vivront.
Comme le Père, en effet, a la vie en lui-même,
ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir, lui aussi, la vie en lui-même ;
et il lui a donné pouvoir d’exercer le jugement,
parce qu’il est le Fils de l’homme.
Ne soyez pas étonnés ;
l’heure vient
où tous ceux qui sont dans les tombeaux
entendront sa voix ;
alors, ceux qui ont fait le bien sortiront
pour ressusciter et vivre,
ceux qui ont fait le mal,
pour ressusciter et être jugés.

Moi, je ne peux rien faire de moi-même ;
je rends mon jugement d’après ce que j’entends,
et mon jugement est juste,
parce que je ne cherche pas à faire ma volonté,
mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs dans le Seigneur Jésus-Christ, soyons dans l’action de grâce en commençant ce nouveau jour qui est un cadeau de Dieu notre Père. Aujourd’hui nous méditons sur la déclaration de Jésus aux juifs après avoir guéri le paralytique près de la piscine de Bethzatha. Bien qu’Il sache que ces derniers sont irrités contre lui, Il ne s’enfuit pas mais Il leur dit qu’Il continuera à faire la volonté de Dieu qui est son Père, ce qui les met encore plus en colère. Mais Jésus ne s’arrête pas et continue à leur parler de son unité au Père.  

Commençons notre méditation par cette déclaration du Christ : « mon Père est toujours à l’œuvre, et moi aussi, je suis à l’œuvre. » Le Seigneur, par cette parole, a pour nous aujourd’hui un message de réconfort et un appel à déclarer continuellement et concrètement notre identité chrétienne. Tout d’abord, nous comprenons que Dieu agit toujours, peu importe le temps que cela semble prendre pour nous, peu importe que des cercles de personnes prennent son silence pour de l’inaction. Il ne se repose jamais car il a tout un monde à sauver. Ne pensons donc pas que cette situation que nous lui présentons, il ne nous a pas entendus. Soyons patients et nous verrons son œuvre. Mais pendant que nous attendons de voir son action, qu’avons-nous à faire?

Cette déclaration du Christ nous appelle ensuite à réfléchir à notre relation avec Dieu. Qui est-il pour nous? Un être suprême, assis sur son trône et qui nous regarde du haut du ciel ? Ou comme nous le disons dans la prière du « Pater », nous le considérons vraiment comme notre Père ? Si tel est le cas qu’est-ce qui dans notre vie témoigne de cette filiation. Regardons l’exemple de Jésus notre maître. Il commence aujourd’hui par déclarer ouvertement que Dieu est son Père et ensuite il dit qu’il ne fait rien d’autre que sa volonté.

Et nous, avons-nous déjà déclaré ouvertement et catégoriquement notre appartenance à Dieu? Et ce que nous faisons au quotidien est-ce sa volonté ou la nôtre? Parfois nous avons peur ou honte de dire que nous sommes chrétiens, ce qui nous empêche d’agir librement.  La vie du Chrétien, comme celle de son maître Jésus Christ est une vie d’action et pas n’importe laquelle, mais celle qui répond à la volonté de Dieu. Et ce que Dieu veut, c’est éliminer la souffrance et sauver les hommes.

Alors, avec les multiples guérisons que Jésus fait, sans se reposer, et même sans attendre que le soufrant sollicite son aide comme avec le paralytique dans l’Évangile hier, nous voyons clairement qu’il est continuellement à l’œuvre pour étendre le règne de Dieu en faisant disparaitre la souffrance. Autour de nous aussi, il y a des gens qui souffrent. Comment sommes-nous à l’œuvre face à ces personnes, face aux souffrances de notre temps?

Pour agir, il y a tellement de possibilités qui s’offrent à nous : intercéder, visiter, réconforter, conseiller, défendre, sans oublier les trois piliers de ce temps de Carême : prier, jeûner, partager. Alors pour qui avons-nous prévu d’intercéder aujourd’hui? Qu’avons-nous prévu de donner à celui que nous rencontrons sur notre chemin et qui est dans le besoin? À côté du jeûne de nourriture, avons-nous pensé à jeûner de paroles blessantes et de critiques? Et ce membre de notre famille dont nous n’avons pas de nouvelles depuis quelques temps, avons-nous prévu de lui rendre visite ou du moins de l’appeler? Il y a tellement à faire que le chrétien, en unité avec le Père et le Fils, devrait toujours être à l’œuvre.

Prions

Dieu notre Père, donne-nous la force de passer de la planification et du désir de faire ta volonté à l’action concrète. Que ton Esprit Saint nous guide et nous garde fidèle à ta volonté.

Intercession

Prions pour tous ceux qui refusent d’accepter Jésus comme leur Sauveur, pour ceux qui refusent de croire qu’il est le Fils de Dieu et ceux qui ne croient pas en Dieu.  Que l’Esprit Saint les visite pendant ce temps de Carême, travaille en eux pour ouvrir leurs yeux et leur cœur à la connaissance de Dieu.

Sainte Vierge Marie, intercède pour tes enfants.

Exercice spirituel

Définir des actions concrètes à poser chaque jour pour mettre le sourire sur le visage de plusieurs personnes et nous battre à le faire dès aujourd’hui.

Stéphanie BEBISSI, Commnauté des Disciples du Christ Vivant

Pour écouter l’audio de cette méditation, cliquer ici https://www.youtube.com/watch?v=nKTb4pSdMy0


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 20 =


Read also x