C’est nos bonnes œuvres qui nous donneront le salut !

C’est nos bonnes œuvres qui nous donneront le salut !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 25, 1-13)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples cette parabole :
    « Le royaume des Cieux sera comparable
à dix jeunes filles invitées à des noces,
qui prirent leur lampe
pour sortir à la rencontre de l’époux.
    Cinq d’entre elles étaient insouciantes,
et cinq étaient prévoyantes :
    les insouciantes avaient pris leur lampe
sans emporter d’huile,
    tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes,
des flacons d’huile.
    Comme l’époux tardait,
elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.
    Au milieu de la nuit, il y eut un cri :
“Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.”
    Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent
et se mirent à préparer leur lampe.
    Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes :
“Donnez-nous de votre huile,
car nos lampes s’éteignent.”
    Les prévoyantes leur répondirent :
“Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous,
allez plutôt chez les marchands vous en acheter.”
    Pendant qu’elles allaient en acheter,
l’époux arriva.
Celles qui étaient prêtes
entrèrent avec lui dans la salle des noces,
et la porte fut fermée.
    Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour
et dirent :
“Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !”
     Il leur répondit :
“Amen, je vous le dis :
je ne vous connais pas.”

    Veillez donc,
car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Christ, que la grâce de notre Seigneur abonde dans chacune de nos vies. Hier, le Seigneur nous interpellait sur la nécessité de persévérer jusqu’à la fin dans la foi, aujourd’hui, il nous montre que cette foi est entretenue et nourrie par le bien que nous faisons chaque jour dans notre entourage et qui nous sauvera à la fin.

C’est à travers la parabole des cinq vierges insouciantes et des cinq vierges prévoyantes que le Seigneur nous invite à aimer toujours et abondamment les gens autour de nous. En effet, les deux groupes de vierges avaient des lampes allumées et allaient à la rencontre de l’époux, c’est-à-dire le Christ. Elles étaient comme chacun de nous qui croit au Seigneur et espère vivre l’éternité auprès de lui.

Pourtant, ce qui faisait la différence entre les deux, c’est que les insouciantes n’avaient pas prévu de l’huile pour leur lampe dans les moments d’assoupissement, dans le cas où le voyage durerait très longtemps. L’huile ici, ce qui tient la lampe de notre foi allumée, c’est l’amour, l’amour du prochain à travers toutes les bonnes œuvres que nous avons l’occasion de faire au quotidien.

Ainsi, notre relation avec Dieu se nourrit par l’amour que nous manifestons au quotidien à nos frères et à nos sœurs. Nous devons donc maintenant et pas demain, faire tout le bien que nous pouvons faire, car il arrivera des moments où nous n’en serons pas capables ou n’auront plus beaucoup de temps. Ce qui nous sauvera alors ce sera la somme importante des bonnes œuvres que nous avons accomplies dans notre vie. Et c’est généralement quand notre foi est encore très vive que nous avons l’occasion d’en faire beaucoup et surtout de prendre de bonnes habitudes.

Alors, n’attendons pas la fin de notre vie pour faire le bien, pour commencer à rendre visite aux malades, pour commencer à donner de la nourriture à ceux qui ont faim autour de nous, pour pardonner à ceux qui nous ont causé du tort ou pour demander pardon à ceux que nous avons offensés. N’attendons pas la fin de notre vie pour aimer nos frères et sœurs, pour les servir, pour leur offrir le meilleur de nous-mêmes. Souvent, à la fin, il est trop tard et nous sommes remplis de « si je savais », « si j’avais, alors… ».

Alors examinons notre être intérieur. Quelle importance accordons-nous aux bonnes œuvres dans notre vie de foi ? Au-delà de la prière, de la méditation de la bible, d’aller à la messe le dimanche ou en semaine, ce qui est d’ailleurs très bien, que faisons-nous pour vivre cette parole au quotidien, pour aimer les gens autour de nous comme Jésus les aime et nous aime ? Qu’est ce qui occupe notre temps ? Est-ce la recherche de nos propres intérêts, de notre propre satisfaction, ou sommes nous aussi, grandement préoccupés par le bien être des autres, par la satisfaction des autres ?

Prions

Seigneur, merci pour cette parole que tu nous donnes aujourd’hui. Oh père, accorde nous la grâce d’investir toute notre vie dans la plus belle des missions, celle d’aimer en pratique et quotidiennement nos frères et sœurs. Donne nous Seigneur, de fonder et de nourrir notre vie chrétienne de l’essentiel, c’est-à-dire l’amour et le service concret et réel de nos frères et sœurs.

Intercession

Seigneur, nous te prions pour tous les chrétiens dans le monde, afin que tu leur donnes de se consacrer dès maintenant à l’essentiel. Aide chaque chrétien à faire autant de bonnes œuvres que possible, sans jamais se lasser et permet qu’ils puissent tenir jusqu’à la fin.

Exercice spirituel

Aujourd’hui, ne ratons aucune occasion de faire du bien autour de nous. Programmons également une activité caritative que nous pourrons faire avant la fin de l’année et continuer les années suivantes à l’exemple d’une visite dans un orphelinat ou d’une visite aux malades.

Himco Fodjo Flora

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =


Read also x