Comment préparer un « happy End » avec Dieu?

Comment préparer un « happy End » avec Dieu?
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 21, 29-33)

En ce temps-là,
    Jésus dit à ses disciples cette parabole :
« Voyez le figuier et tous les autres arbres.
    Regardez-les :
dès qu’ils bourgeonnent,
vous savez que l’été est tout proche.
    De même, vous aussi,
lorsque vous verrez arriver cela,
sachez que le royaume de Dieu est proche.
    Amen, je vous le dis :
cette génération ne passera pas
sans que tout cela n’arrive.
    Le ciel et la terre passeront,
mes paroles ne passeront pas. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Seigneur Dieu Tout Puissant, maître du temps et de l’histoire, je te bénis et je te rends grâce car, pour assurer mon salut et mon bonheur, tu te rends proche de moi ; tu deviens mon compagnon même dans les circonstances les plus difficiles de mon existence. Tu es pour moi source de joie et de délivrance ; Tu m’apporte espoir et réconfort quand je souffre et Tu marches à mes aux côtés dans les combats de ma vie présente. Ma vie entière donc Seigneur je te l’a donne ; et je te supplie de m’accorder la grâce d’être un vrai témoin de l’espérance qui nous anime tous.  

Aujourd’hui, à travers les textes que notre Mère la Sainte Église nous propose pour nourrir notre foi, tu m’invites à comprendre qu’il y aura un jour où je te rencontrerai face à face. Cette rencontre, Seigneur, est l’objectif de toute ma vie et j’attends avec impatience ce jour bienheureux. Toutefois Ta Parole de ce jour m’aide à découvrir le cadre de cette venue glorieuse et les attitudes que je dois cultiver dans l’attente de ce jour.

En effet Daniel dans la première lecture annonce la fin prochaine des « grands empires » terrestres, qui a juste titre représentent nos fausses sécurités de cette terre, et attire l’attention de son auditoire sur l’espérance d’une véritable libération intérieure par l’entremise d’un « Fils d’homme », qui sans aucun doute représente le Christ : « Et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un fils d’homme… Et il lui fût donné domination, gloire et royauté ». La venue du Christ provoque donc un bouleversement, qui fait désormais du Christ le seul et unique Roi de mon existence. Mais alors, suis-je prêt à laisser le Christ être le seul et unique maître de ma vie ? Suis-je prêt à le laisser régner dans mon cœur ? La venue du Christ dans ma vie doit donc avoir comme résultat un changement radical dans ma manière d’être et d’agir au milieu de mes frères et sœurs.     

Aujourd’hui également, tu me fais prendre conscience du caractère imminent de ta venue : « En vérité, je vous le dis, cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive ». Cette parole, loin de créer en moi un climat de peur et de panique, m’invite à être continuellement prêt pour cette rencontre. Il ne s’agit pas pour moi de savoir comment ces choses vont arriver, mais plutôt comment je dois me comporter, aujourd’hui, en les attendant. Tu me fais donc comprendre que je suis appelé à vivre dans le présent, en construisant mon avenir (qui repose sur cette rencontre ultime avec Toi) dans la sérénité et la confiance en ton Saint Nom de gloire.

A cet effet, la parabole du figuier bourgeonnant, signe de l’approche de l’été (Lc 21, 28-29), que tu me donnes de méditer en ce jour, me montre clairement que la perspective de la fin ne doit pas me détourner de ma vie présente. C’est en effet à travers mes paroles et mes actes de tous les jours, conformes à la Parole de Dieu, – qui seule demeure pour l’éternité : « le ciel et la terre passeront, mais tes Paroles ne passeront pas » -, que je prépare ce jour bienheureux.

Permet donc Seigneur que, gardant toujours en mémoire le but et le terme de mon pèlerinage terrestre, et m’efforçant de mener sur cette terre une vie conforme à cette vocation qui est la mienne, je puisse trouver auprès de Toi le courage et le réconfort dont j’ai besoin aujourd’hui pour ne pas faiblir dans ma foi. Je sais en effet que, paraphrasant le Pape François au cours de son angélus du 15 novembre 2015, Tu n’es pas seulement le point d’arrivée de mon pèlerinage terrestre, mais Tu es une présence constante dans ma vie : Tu es toujours à mes côtés, Tu m’accompagnes toujours ; et si Tu parles de l’avenir, en me projetant vers Toi, c’est toujours pour me ramener au présent. Accorde-moi donc, dès à présent la grâce de Te savoir toujours présent et agissant dans ma vie et d’être continuellement rassuré de l’immensité de ton amour pour moi.

Prions

En ce jour, qui nous achemine progressivement vers la fin du Temps ordinaire, prions pour que le Saint Esprit augmente notre confiance dans le Seigneur Dieu Tout Puissant. Qu’Il fortifie notre amitié avec Christ ; et qu’Il nous assiste continuellement de sa grâce pour que nous puissions rester toujours fidèle à notre Dieu.   

Intercession

Seigneur Dieu Tout-Puissant, nous te prions pour les malades et pour tous ceux qui souffrent dans leur cœur ou dans leur corps. Accorde leur la force de vivre leur situation dans une confiance absolue en Ton Amour et ranime en eux l’espérance d’un lendemain meilleur.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel     

Faire un bon examen de conscience pour voir les « fausses sécurités » terrestres qui prennent constamment la place du Christ dans notre vie ; et prendre la résolution de mener, à l’avenir, une vie centrée sur l’amitié avec le Christ.

Abbé Martial SOH TAKAMTE      


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 14 =


Read also x