Convertissons-nous au lieu de tuer les prophètes !

Convertissons-nous au lieu de tuer les prophètes !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« L’homme devient juste par la foi, indépendamment de la pratique de la Loi » (Rm 3, 21-30)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,
    aujourd’hui, indépendamment de la Loi,
Dieu a manifesté en quoi consiste sa justice :
la Loi et les prophètes en sont témoins.
    Et cette justice de Dieu, donnée par la foi en Jésus Christ,
elle est offerte à tous ceux qui croient.
En effet, il n’y a pas de différence :
    tous les hommes ont péché,
ils sont privés de la gloire de Dieu,
    et lui, gratuitement, les fait devenir justes par sa grâce,
en vertu de la rédemption accomplie dans le Christ Jésus.
    Car le projet de Dieu était que le Christ soit instrument de pardon,
en son sang, par le moyen de la foi.
C’est ainsi que Dieu voulait manifester sa justice,
lui qui, dans sa longanimité,
avait fermé les yeux sur les péchés commis autrefois.
    Il voulait manifester, au temps présent,
en quoi consiste sa justice,
montrer qu’il est juste
et rend juste celui qui a foi en Jésus.

    Alors, y a-t-il de quoi s’enorgueillir ?
Absolument pas.
Par quelle loi ? Par celle des œuvres que l’on pratique ?
Pas du tout. Mais par la loi de la foi.
    En effet, nous estimons que l’homme devient juste par la foi,
indépendamment de la pratique de la loi de Moïse.
    Ou bien, Dieu serait-il seulement le Dieu des Juifs ?
N’est-il pas aussi le Dieu des nations ?
Bien sûr, il est aussi le Dieu des nations,
    puisqu’il n’y a qu’un seul Dieu :
il rendra justes en vertu de la foi
ceux qui ont reçu la circoncision,
et aussi, au moyen de la foi,
ceux qui ne l’ont pas reçue.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 129 (130), 1-2, 3-4, 5-6ab)

R/ Près du Seigneur, est l’amour,
près de lui, abonde le rachat.
(Ps 129, 7bc)

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel !
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur,
Seigneur, qui subsistera ?
Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l’homme te craigne.

J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l’espère, et j’attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Évangile

« Cette génération devra rendre compte du sang de tous les prophètes depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie » (Lc 11, 47-54)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait :
    « Quel malheur pour vous,
parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes,
alors que vos pères les ont tués.
    Ainsi vous témoignez
que vous approuvez les actes de vos pères,
puisque eux-mêmes ont tué les prophètes,
et vous, vous bâtissez leurs tombeaux.
    C’est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit :
Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ;
parmi eux, ils en tueront et en persécuteront.
    Ainsi cette génération devra rendre compte
du sang de tous les prophètes
qui a été versé depuis la fondation du monde,
    depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie,
qui a péri entre l’autel et le sanctuaire.
Oui, je vous le déclare :
on en demandera compte à cette génération.
    Quel malheur pour vous, docteurs de la Loi,
parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ;
vous-mêmes n’êtes pas entrés,
et ceux qui voulaient entrer,
vous les en avez empêchés. »
    Quand Jésus fut sorti de la maison,
les scribes et les pharisiens
commencèrent à s’acharner contre lui
et à le harceler de questions ;
    ils lui tendaient des pièges pour traquer
la moindre de ses paroles.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés du Seigneur, Dieu soit loué en tout temps. Dans l’Évangile de ce jour, Jésus pointe du doigt deux attitudes dangereuses pour la vie spirituelle : d’une part le fait de tuer les prophètes, ajoutons s’opposer à eux, et d’autre part le fait d’enlever la clé de la connaissance de Dieu. Nous allons nous attarder un peu plus sur le premier reproche, sans totalement négliger le second.

Tuer ou s’opposer aux prophètes. Il s’agit d’une attitude que l’ont peut identifier chez de nombreux peuples, pas seulement chez les juifs. Même dans les communautés qui ne sont pas chrétiennes, la tendance a toujours été, à travers les époques, de tuer les grands leaders charismatiques. Si nous revenons dans la cité grecque de l’Antiquité, nous pouvons souligner la mort du philosophe Socrate, qui était comme un prophète pour la communauté de son temps. Dans l’histoire politique des pays, l’on peut également remarquer que certains grands leaders qui se sont lever pour défendre la vérité, la justice et le bien-être du peuple ont été tués. Dans le contexte de la religion chrétienne spécifiquement, beaucoup de pasteurs, de prêtres, d’évêques charismatiques et véridiques ont été mis à mort, à cause de leur attachement infaillible à leur mission d’annoncer véridiquement l’Évangile. Dans l’Évangile, Jésus fait remarquer aux juifs qu’ils ont l’habitude de tuer ceux que Dieu leur envoie pour les guider, les remettre sur le droit et bon chemin, les réconforter. En disant cela, ces juifs ne rompent pas la mauvaise tradition, car ils vont se soulever contre Jésus, en cherchant voies et moyens pour le faire périr lui-aussi et l’histoire nous montre qu’ils vont y parvenir.

Bien-aimés, pourquoi tuer les prophètes, pourquoi s’opposer à nos pasteurs au lieu de nous convertir à l’écoute du message de Dieu qu’ils nous annoncent ? Si leur message nous interpelle, c’est que Dieu veut que nous quittions nos mauvaises voies pour retrouver le chemin de la vie véritable sur lequel nous seront plus heureux, mais alors tout heureux ! Lorsque nous tuons les prophètes, nous opposons à leur message, les rejetons, alors nous nous endurcissons dans le mal et nous engageons ainsi dans un processus d’auto-suicide. Convertissions-nous au lieu de tuer les prophètes!  

L’autre reproche que fait Jésus dans l’Évangile consiste, pour les soi-disant prophètes, les soi-disant leaders, mais en fait de faux prophètes, de faux leaders, de complexifier le message de Dieu, de le privatiser, de s’approprier le mérite, de se venter de la position qu’ils ont d’être responsable de sa transmission, au point de ne pas vouloir le transmettre avec simplicité, vérité, humilité, proximité. « Quel malheur pour vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n’êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés. » S’il est donc vrai qu’il faut honorer les prophètes, accueillir le message de Dieu qu’ils veulent nous transmettre, il n’en demeure pas moins que le prophète lui-aussi doit demeurer messager de Dieu et non son propre messager, s’il s’annonce au lieu d’annoncer Dieu, alors il ferme la porte de la connaissance de Dieu au gens, alors que lui-même ne peut pas y accéder, puisqu’il ne connait pas lui-même le message de Dieu.

Alors, est-ce que moi je tue les prophètes, m’oppose à eux ou alors je cherche à me convertir à l’écoute du message de Dieu qu’ils m’annoncent ? Quelle est mon attitude vis-à-vis des messagers de Dieu ? Si je suis plutôt prophète, est-ce moi-même je me conforme au message de Dieu que j’annonce ? Est-ce que je suis l’exemple de ce que j’annonce ? Est-ce que le message que j’annonce est réellement celui que Dieu m’a chargé d’annoncer ou alors je me contente de m’annoncer, de me faire admirer, d’impressionner les gens au lieu de leur dire le vrai message de Dieu ?

Prions

Père Éternel, guéris-nous, ainsi que notre époque, de la mauvaise attitude de tuer ou de rejeter tes messagers. Donne-nous la bonne disposition intérieure nécessaire pour nous convertir à l’écoute de ton message qu’ils nous annoncent. Par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Seigneur, nous te prions pour tous les messagers de Dieu qui sont injustement critiqués, bafoués, rejetés, agressés, à cause de l’annonce de l’Évangile, ou à cause de leur refus de se compromettre et leur détermination à te rester fidèles. Soutiens-les dans leurs combats. Accueille dans ta paix, l’âme de ceux d’entre-eux qui ont été assassinés.

Vierge Marie, mère des messagers de Dieu, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Est-ce que nous conspirons contre un véritable prêtre ou pasteur ? Prions le Seigneur de nous donner la grâce de nous convertir en écoutant l’Évangile qu’ils nous annoncent, au lieu de nous en prendre à eux simplement parce que leur message nous interpelle à un effort de conversion.

Louer soit Jésus-Christ.

André Kamta Sabang, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 10 =


Read also x