Dieu est tout puissant, même au milieu des difficultés!

Dieu est tout puissant, même au milieu des difficultés!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Ce peuple a commis un grand péché : ils se sont fait des dieux en or » (Ex 32, 15-24.30-34)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là,
    Moïse redescendit de la montagne.
Il portait les deux tables du Témoignage ;
ces tables étaient écrites sur les deux faces ;
    elles étaient l’œuvre de Dieu,
et l’écriture, c’était l’écriture de Dieu, gravée sur ces tables.
    Josué entendit le bruit et le tumulte du peuple
et dit à Moïse :
« Bruit de bataille dans le camp. »
    Moïse répliqua :
« Ces bruits, ce ne sont pas des chants de victoire ni de défaite ;
ce que j’entends, ce sont des cantiques qui se répondent. »

    Comme il approchait du camp,
il aperçut le veau et les danses.
Il s’enflamma de colère,
il jeta les tables qu’il portait,
et les brisa au bas de la montagne.
    Il se saisit du veau qu’ils avaient fait,
le brûla, le réduisit en poussière,
qu’il répandit à la surface de l’eau.
Et cette eau, il la fit boire aux fils d’Israël.
    Moïse dit à Aaron :
« Qu’est-ce que ce peuple t’avait donc fait,
pour que tu l’aies entraîné dans un si grand péché ? »
    Aaron répondit :
« Que mon seigneur ne s’enflamme pas de colère !
Tu sais bien que ce peuple est porté au mal !
    C’est eux qui m’ont dit :
“Fais-nous des dieux qui marchent devant nous.
Car ce Moïse, l’homme qui nous a fait monter du pays d’Égypte,
nous ne savons pas ce qui lui est arrivé.”
    Je leur ai dit :
“Ceux d’entre vous qui ont de l’or,
qu’ils s’en dépouillent.”
Ils me l’ont donné,
je l’ai jeté au feu,
et il en est sorti ce veau. »

Le lendemain, Moïse dit au peuple :
« Vous avez commis un grand péché.
Maintenant, je vais monter vers le Seigneur.
Peut-être obtiendrai-je la rémission de votre péché. »
Moïse retourna vers le Seigneur et lui dit :
« Hélas ! Ce peuple a commis un grand péché :
ils se sont fait des dieux en or.
    Ah, si tu voulais enlever leur péché !
Ou alors, efface-moi de ton livre,
celui que tu as écrit. »
    Le Seigneur répondit à Moïse :
« Celui que j’effacerai de mon livre,
c’est celui qui a péché contre moi.
    Va donc, conduis le peuple
vers le lieu que je t’ai indiqué,
et mon ange ira devant toi.
Le jour où j’interviendrai,
je les punirai de leur péché. »

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 105 (106), 19-20, 21-22, 23)

R/ Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
ou :  
Alléluia !
(Ps 105, 1)

À l’Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l’image d’un taureau, d’un ruminant.

Ils oubliaient le Dieu qui les sauvait,
qui a fait des prodiges en Égypte,
des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

Dieu a décidé de les détruire.
C’est alors que Moïse, son élu,
surgit sur la brèche, devant lui,
pour empêcher que sa fureur les extermine.

Évangile

« La graine de moutarde devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel font leurs nids dans ses branches » (Mt 13, 31-35)

Alléluia. Alléluia.
Le Père a voulu nous engendrer par sa parole de vérité,
pour faire de nous comme les prémices de ses créatures.
Alléluia. (Jc 1, 18)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus proposa aux foules une autre parabole :
« Le royaume des Cieux est comparable
à une graine de moutarde
qu’un homme a prise et qu’il a semée dans son champ.
    C’est la plus petite de toutes les semences,
mais, quand elle a poussé,
elle dépasse les autres plantes potagères
et devient un arbre,
si bien que les oiseaux du ciel viennent
et font leurs nids dans ses branches. »
    Il leur dit une autre parabole :
« Le royaume des Cieux est comparable
au levain qu’une femme a pris
et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine,
jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

    Tout cela, Jésus le dit aux foules en paraboles,
et il ne leur disait rien sans parabole,
    accomplissant ainsi la parole du prophète :
J’ouvrirai la bouche pour des paraboles,
je publierai ce qui fut caché depuis la fondation du monde.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs bien-aimés, bénissons le Seigneur notre Dieu pour sa fidélité et son amour infini. Le texte de la première lecture que l’Église propose pour la méditation de ce jour, met en exergue l’attitude du peuple d’Israël pendant sa longue marche au désert. Dépourvu d’espérance parce que Moise s’est absenté pendant longtemps, il s’est fait fabriquer un veau d’or et lui a rendu un culte. Ils avaient ainsi remplacé leur Dieu par cet animal sculpté, et Dieu dit à Moise qui essayait d’intercéder pour eux, qu’ils seront punis au moment opportun.

Ce peuple est bien le même qui avait promis obéissance au Seigneur après la lecture du décalogue. C’est aussi ce peuple qui avait été témoin de la gloire de Dieu lorsque celui-ci les faisait traverser la mer rouge à pieds secs, et précipitait les guerriers et les chars de Pharaon dans cette mer. C’est également ce peuple que le Seigneur nourrit de la manne alors qu’il mourait de faim dans le désert. Le Seigneur avait fait tant de choses pour eux. Mais lorsque survint l’épreuve, ils oublièrent aussitôt tous les bienfaits du Seigneur et se détournèrent de lui. Cette attitude du peuple d’Israël nous caractérise aussi aujourd’hui. Nous avons une mémoire très courte. Le Seigneur fait tellement de merveilles dans nos vies, mais quand survient le tumulte, nous avons très vite fait de les oublier. Nous nous concentrons tellement sur l’épreuve présente, oubliant celles qu’il nous a déjà aidées à surmonter. Nous nous plaignons à tout bout de champ. Et plus grave encore, nous nous détournons de notre Dieu en le remplaçant par les marabouts et autres.

Oui bien-aimés, quand tout va bien, Dieu est notre Dieu, mais dès que survient l’épreuve, nous nous éloignons de lui. En fait nous rompons très facilement l’alliance d’amour que nous avons fait avec Dieu, et ce pour très peu de choses. Le Seigneur nous appelle donc aujourd’hui à la fidélité sans laquelle, nous ne pouvons lui plaire. Lui il est l’éternel fidèle, mais c’est nous qui brisons très souvent l’alliance. Il nous faut donc revoir notre manière de vivre notre relation avec Dieu. Sommes-nous fidèles aux commandements de Dieu et aux engagement de notre baptême? Et les promesses que nous lui avons faites à un moment ou à un autre de notre vie, qu’en avons-nous fait? Pensons à l’amour et à la fidélité de Dieu, et répondons-lui par ce même amour et cette même fidélité.

Prions : Abba Père nous te prions, enseigne nous la fidélité.

Intercession : Seigneur Jésus, soutiens tous ceux qui sont accablés par l’épreuve en ce moment et accorde leur la grâce de ne pas se détourner de toi, le vrai et unique Dieu.

Marie, servante fidèle du Seigneur, prie pour nous.

Exercice Spirituel : Prendre un moment de silence pendant la journée, pour recenser toutes les promesses que nous avons faites au Seigneur, et voir dans quelle mesure les tenir.

                                                DEMDOU Minette, Communauté des Disciples du Christ Vivant     


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 14 =


Read also x