Dieu fait toute chose bien!

Dieu fait toute chose bien!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Israël rejeta la maison de David » (1 R 11, 29-32 ; 12, 19)

Lecture du premier livre des Rois

Salomon avait fait de Jéroboam un inspecteur des corvées.
    Un jour que Jéroboam était sorti de Jérusalem,
il fut arrêté en chemin par le prophète Ahias de Silo ;
celui-ci portait un manteau neuf,
et tous deux étaient seuls dans la campagne.
    Ahias prit le manteau neuf qu’il portait
et le déchira en douze morceaux.
    Puis il dit à Jéroboam :
« Prends pour toi dix morceaux,
car ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël :
Voici que je vais déchirer le royaume
en l’arrachant à Salomon,
et je te donnerai dix tribus.
    Il lui restera une tribu,
à cause de mon serviteur David, et de Jérusalem,
la ville que je me suis choisie
parmi toutes les tribus d’Israël. »

    Les dix tribus d’Israël rejetèrent la maison de David,
et cette situation dure encore aujourd’hui où ceci est écrit.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 80 (81), 10-11ab, 12-13, 14-15)

R/ C’est moi, le Seigneur ton Dieu :
écoute, je t’adjure, ô mon peuple.
(cf. Ps 80, 11a.9a)

« Tu n’auras pas chez toi d’autres dieux,
tu ne serviras aucun dieu étranger.
C’est moi, le Seigneur ton Dieu,
qui t’ai fait monter de la terre d’Égypte !

« Mais mon peuple n’a pas écouté ma voix,
Israël n’a pas voulu de moi.
Je l’ai livré à son cœur endurci :
qu’il aille et suive ses vues !

« Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
Aussitôt j’humilierais ses ennemis,
contre ses oppresseurs je tournerais ma main. »

Évangile

« Il fait entendre les sourds et parler les muets » (Mc 7, 31-37)

Alléluia. Alléluia.
Seigneur, ouvre notre cœur
pour nous rendre attentifs aux paroles de ton Fils.
Alléluia. (cf. Ac 16, 14b)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jésus quitta le territoire de Tyr ;
passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée
et alla en plein territoire de la Décapole.
    Des gens lui amènent un sourd
qui avait aussi de la difficulté à parler,
et supplient Jésus de poser la main sur lui.
    Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule,
lui mit les doigts dans les oreilles,
et, avec sa salive, lui toucha la langue.
    Puis, les yeux levés au ciel,
il soupira et lui dit :
« Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
    Ses oreilles s’ouvrirent ;
sa langue se délia,
et il parlait correctement.
    Alors Jésus leur ordonna
de n’en rien dire à personne ;
mais plus il leur donnait cet ordre,
plus ceux-ci le proclamaient.
    Extrêmement frappés, ils disaient :
« Il a bien fait toutes choses :
il fait entendre les sourds et parler les muets. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés de Dieu, rendons grâce au Seigneur notre Dieu pour le don de son Fils Jésus-Christ, lui qui est l’expression parfaite de la tendresse et de la bonté de Dieu pour tous ses enfants. Dans son parcours pour l’annonce de la Bonne Nouvelle, en effet, il n’épargne aucun lieu. C’est le signe que Dieu se donne à tous. Et partout, il déploie son œuvre d’amour. Personne n’est exempt des bienfaits de sa présence.

Aujourd’hui, saint Marc partage avec nous un des épisodes de l’expression de sa sollicitude paternelle, la guérison du sourd-muet. Ceux qui ont amené le malade à Jésus attendaient de lui un geste simple : qu’il impose les mains sur le malade, comme il a fait pour beaucoup d’autres, afin que celui-ci puisse retrouver la santé. Mais Jésus amène l’homme loin de la foule, il met ses doigts dans les oreilles de l’homme, il touche sa langue avec sa salive. Ce n’est pas une guérison « comme les autres ». Généralement lorsque le Christ guérit il n’a pas besoin du toucher ; or il paraît qu’ici cet homme en a besoin. Chacun de ses détails peut pour nous avoir une signification.

Jésus prends le malade à l’écart comme pour le sortir du monde étouffant et sourd pour l’ouvrir à sa présence et à la nouvelle relation, celle que l’homme doit désormais avoir. Jésus le mène dans un mouvement de conversion par rapport aux choses du monde qui l’assourdissent plutôt. C’est dans ce mouvement qu’il prononce sur lui la parole qui libère : « Effrata », c’est-à-dire « Ouvre-toi ». En effet Dieu est venu pour que le monde s’ouvre à lui. C’est un mouvement de conversion qui se veut bien prompt. Nous aussi, hommes et femmes d’aujourd’hui, sommes invités par le Christ qui est venu chez nous, à prendre du recul par rapport à ce monde assourdissant pour nous ouvrir à Dieu, pour l’écouter, et annoncer ses merveilles à tous les autres.  

Une autre chose qui peut retenir notre attention est la suivante : Les oreilles du sourd ont besoin des doigts du Christ pour être guéries. La langue du muet a besoin de la salive du Christ pour être guérie. Le contact physique avec le Christ prend une valeur spirituelle : le salut passe par le corps du Christ. Et puisque l’Église est pour nous le Corps du Christ, nous devons savoir que nous sommes assurés du salut si nous vivons en communion avec cette Église. 

Considérons également les gens qui amènent le sourd muet et supplient Jésus de poser la main sur lui. Contemplons leur démarche. Considérons comment ils supplient Jésus de poser la main sur le malade pour le guérir et laissons-nous interpeler : sommes-nous assez bienveillant pour présenter spontanément au Seigneur les difficultés de nos frères et sœurs ? Sommes-nous assez prévenant pour supplier le Seigneur de guérir les malades que nous connaissons ? Sommes-nous assez charitables pour être de vrais ponts entre le Seigneur et nos frères ?

Prions

Seigneur Jésus tu es venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus. Ouvre mon cœur à ta parole pour que je puisse reconnaître ta présence dans ma vie et chanter ta louange tous les jours de ma vie.

Intercession

Prions pour tous les malades du monde entier ; afin que comme le sourd-muet de l’évangile, ils aient la grâce de recevoir du Christ la guérison.

Maman Marie, mère des malades, prie pour nous.

Exercice spirituel

Que ce jour soit pour nous celui durant lequel Dieu passe par nous pour rencontrer nos frères et sœurs.  

Diacre Martial SOH TAKAMTE,

Diocèse de Bafoussam


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 × 15 =


Read also x