Donner la priorité absolue à l’amour !

Donner la priorité absolue à l’amour !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Nous ne dirons plus à l’ouvrage de nos mains : “Tu es notre Dieu” » (Os 14, 2-10)

Lecture du livre du prophète Osée

Ainsi parle le Seigneur :
Reviens, Israël, au Seigneur ton Dieu ;
car tu t’es effondré par suite de tes fautes.
Revenez au Seigneur
en lui présentant ces paroles :
« Enlève toutes les fautes, et accepte ce qui est bon.
Au lieu de taureaux, nous t’offrons en sacrifice
les paroles de nos lèvres.
Puisque les Assyriens ne peuvent pas nous sauver,
nous ne monterons plus sur des chevaux,
et nous ne dirons plus à l’ouvrage de nos mains :
“Tu es notre Dieu”,
car de toi seul l’orphelin reçoit de la tendresse. »

Voici la réponse du Seigneur :
Je les guérirai de leur infidélité,
je les aimerai d’un amour gratuit,
car ma colère s’est détournée d’Israël.
Je serai pour Israël comme la rosée,
il fleurira comme le lis,
il étendra ses racines comme les arbres du Liban.
Ses jeunes pousses vont grandir,
sa parure sera comme celle de l’olivier,
son parfum, comme celui de la forêt du Liban.
Ils reviendront s’asseoir à son ombre,
ils feront revivre le froment,
ils fleuriront comme la vigne,
ils seront renommés comme le vin du Liban.
Éphraïm ! Peux-tu me confondre avec les idoles ?
C’est moi qui te réponds et qui te regarde.
Je suis comme le cyprès toujours vert,
c’est moi qui te donne ton fruit.

Qui donc est assez sage
pour comprendre ces choses,
assez pénétrant pour les saisir ?
Oui, les chemins du Seigneur sont droits :
les justes y avancent,
mais les pécheurs y trébuchent.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(80 (81), 6c-8a, 8bc-9, 10-11ab, 14.17)

R/ C’est moi, le Seigneur ton Dieu,
écoute ma voix.
 
(cf. 80, 11.9a)

J’entends des mots qui m’étaient inconnus :
« J’ai ôté le poids qui chargeait ses épaules ;
ses mains ont déposé le fardeau.
Quand tu criais sous l’oppression, je t’ai sauvé.

« Je répondais, caché dans l’orage,
je t’éprouvais près des eaux de Mériba.
Écoute, je t’adjure, ô mon peuple ;
vas-tu m’écouter, Israël ?

« Tu n’auras pas chez toi d’autres dieux,
tu ne serviras aucun dieu étranger.
C’est moi, le Seigneur ton Dieu,
qui t’ai fait monter de la terre d’Égypte !

« Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
Je le nourrirais de la fleur du froment,
je le rassasierais avec le miel du rocher ! »

Évangile

« Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur : tu l’aimeras » (Mc 12, 28b- 34)

Ta parole, Seigneur, est vérité
et ta loi, délivrance.

Convertissez-vous, dit le Seigneur,
car le royaume des Cieux est tout proche.
Ta parole, Seigneur, est vérité
et ta loi, délivrance.
(Mt 4, 17)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
un scribe s’avança vers Jésus pour lui demander :
« Quel est le premier de tous les commandements ? »
Jésus lui fit cette réponse :
« Voici le premier :
Écoute, Israël :
le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
de tout ton cœur, de toute ton âme,
de tout ton esprit et de toute ta force.

Et voici le second :
Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »
Le scribe reprit :
« Fort bien, Maître, tu as dit vrai :
Dieu est l’Unique
et il n’y en a pas d’autre que lui.
L’aimer de tout son cœur,
de toute son intelligence, de toute sa force,
et aimer son prochain comme soi-même,
vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. »
Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit :
« Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. »
Et personne n’osait plus l’interroger.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés de Dieu, rendons grâce au Seigneur pour les progrès remarquables réalisés dans notre vie spirituelle et fraternelle depuis le début de ce temps de carême. Disons Lui merci pour les engagements et les efforts fournis pour progresser sur le chemin de la réconciliation et de la charité. Demandons-lui les forces et les grâces dont nous avons besoin pour continuer avec toujours plus de sérénité et de détermination notre marche vers la Pâques.

L’Évangile de ce jour met en scène un scribe qui cherche vraiment à connaître la vérité. Son intention n’est pas de piéger Jésus. Jésus n’a d’ailleurs senti en ce scribe aucune fausseté. Voilà pourquoi il peut lui dire « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu ». Le Christ peut-il faire également un tel témoignage à mon sujet ? Suis-je toujours du côté de la vérité ? Mes actions sont-elles toujours honnêtes et sincères ?   

A la question du scribe, Jésus propose le commandement de l’amour qui se déploie dans une triple perspective : l’amour de Dieu, l’amour de soi et l’amour des autres. La réponse du Christ est claire : le plus grand commandement que nous devons observer et mettre en pratique dans nos vies, c’est celui de l’Amour. L’amour en effet le fondement et le socle qui doit régir notre vie et nos actions. Agir sans amour, c’est ainsi être loin de l’essentiel de la vie, c’est être loin de Dieu.

Face à cette révélation du Christ, je ne peux que m’arrêter pour examiner ma vie : Que signifie pour moi aimer Dieu de tout mon cœur, de tout mon esprit et de toutes mes forces ? Et que signifie aimer mon prochain comme toi-même ?

Je réalise à travers la méditation de ce texte que notre cœur doit être totalement occupé par la préoccupation du service de Dieu, si bien il n’y a plus de place pour une autre préoccupation. Je dois embrasser le Tout-Puissant dans tout ce que je fais. Ceci implique que toutes mes pensées, mes projets et mes initiatives doivent porter la marque de mon attachement totale à Dieu seul.

Cependant, je ne saurais vraiment prétendre me rapprocher de Dieu sans commencer par aimer mon prochain. La conversion que Jésus nous demande aujourd’hui donc revient à ne pas séparer l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Je me sens appelé à toujours garder en esprit que l’amour du prochain est la manifestation concrète de l’amour pour Dieu et que le service du prochain est service de Dieu. L’amour de Dieu est donc indissociable de l’amour du prochain qui se manifeste dans l’intérêt que je porte pour l’autre, la capacité d’être ouvert et attentif envers mes frères et sœurs. Cette recommandation de notre Seigneur nous pousse à dépasser notre égoïsme naturel pour placer Dieu et le prochain au centre de notre vie.

Prions

Seigneur Jésus, Tu m’invites aujourd’hui à vivre selon la logique de l’amour. Dilate mon cœur très souvent remplit de méchanceté et de haine. Aide-moi à être généreux, ouvert, et attentif envers mes frères et sœurs.

Intercession

Prions pour tous ceux qui, comme le scribe de l’évangile, sont à la recherche de la vérité : vérité sur le sens de leur vie, les difficultés et les souffrances qu’ils rencontrent. Donne-leur de toujours se tourner vers Toi dans la prière et la contemplation.    

Exercice spirituel

Poser un petit geste pour manifester son amour à l’endroit de Dieu et à l’endroit du prochain.

Frère Martial SOH TAKAMTE, Séminariste


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 12 =


Read also x