Être véritablement chrétien c’est déjà être martyr !

Être véritablement chrétien c’est déjà être martyr !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lecture du livre des Actes des Apôtres(Ac 6, 8-10; 7, 54-60)

En ces jours-là,
Étienne, rempli de la grâce et de la puissance de Dieu,
accomplissait parmi le peuple
des prodiges et des signes éclatants.
Intervinrent alors certaines gens de la synagogue
dite des Affranchis,
ainsi que des Cyrénéens et des Alexandrins,
et aussi des gens originaires
de Cilicie et de la province d’Asie.
Ils se mirent à discuter avec Étienne,
mais sans pouvoir résister
à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler.

Ceux qui écoutaient ce discours
avaient le cœur exaspéré
et grinçaient des dents contre Étienne.
Mais lui, rempli de l’Esprit Saint,
fixait le ciel du regard :
il vit la gloire de Dieu,
et Jésus debout à la droite de Dieu.
Il déclara :
« Voici que je contemple les cieux ouverts
et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. »
Alors ils poussèrent de grands cris
et se bouchèrent les oreilles.
Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui,
l’entraînèrent hors de la ville
et se mirent à le lapider.
Les témoins avaient déposé leurs vêtements
aux pieds d’un jeune homme appelé Saul.
Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi :
« Seigneur Jésus, reçois mon esprit. »
Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte :
« Seigneur, ne leur compte pas ce péché. »
Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.

– Parole du Seigneur.

Méditation

Bien-aimés dans la foi, joyeux noël ! En ce premier jour de l’octave de noël, l’Église nous donne de célébrer la mémoire de Saint Étienne, diacre et premier martyre de l’Église. C’est l’occasion pour nous de méditer sur la signification du martyre aujourd’hui.

De nos jours on entend dire qu’ « il n’y a plus de martyr dans l’Église », ou mieux, « le temps des martyrs est révolu ». Mais est-ce possible de mener une véritable vie chrétienne sans être, dans une certaine mesure, martyr ?

Être martyr c’est refuser de renoncer à sa foi au péril de sa vie et par amour pour Dieu. autrement dit, c’est comme l’indique son étymologie grec martus, être témoin, témoin du Christ. Il existe deux formes de martyre, le martyre sanglant, celle qui conduit à la mort physique et souvent avec effusion de sang, comme le martyre de Saint Étienne, et le martyre non sanglant, le martyre blanc, celui qui ne requiert pas une mort physique : C’est ce deuxième type qui est le plus à la portée de tout chrétien véritable.

C’est quoi le martyre blanc, c’est simplement la mise en application dans le train-train quotidien des commandements de Dieu : aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme, de tout son esprit et son prochain comme soi-même. Vivre ces commandements, c’est aimer. Et aimer, c’est tout donner, c’est se donner soi-même. C’est accepter de mourir en soi pour que Dieu soit aimé et servi, pour que le prochain soit aimé et servi. Voilà la traduction du martyre qui doit être celui de tout chrétien digne de ce nom.

Célébrer le martyr d’Étienne nous rappelle qu’en tant que chrétien, nous devons tous les jours et dans de petite chose témoigner du Christ en aimant nos frères et sœurs jusqu’au bout, en les aimants d’un amour miséricordieux, d’un amour qui admet le pardon: le pardon donne à notre amour des ailles pour voler jusque dans l’éternité. C’est de ce type d’amour qu’Étienne a aimé ses bourreaux, « Seigneur, ne leur compte pas ce péché ».

Alors, Suis-je conscient que ce sont mes petits martyres de tous les jours qui construisent ma sainteté ? Suis-je fier d’être chrétien ? Puis-je assumer au quotidien les conséquences de ce choix ? Suis-je prêt à accepter une quelconque humiliation pour que le Christ soit annoncé et glorifié ? Suis-je en mesure d’accepter une gêne pour que l’autre soit épanouit ? Accepter d’être dérangé dans ma maison, pour que l’étranger trouve un abri, souffrir d’un peu de faim pour que l’affamé ait du pain, éviter le luxe pour que les pauvres soient soignés et soutenus ? Il s’agit là d’autant de martyres qui sont bien à ma portée. Prions le Seigneur afin qu’il fasse de nous des martyrs quotidiens de l’amour.

Prions

Dieu Notre Père, toi qui as enflammé le cœur d’Étienne d’un amour total pour ton Fils Jésus Christ, accorde nous cette même grâce afin, que sans peur, et par amour pour toi, nous puissions témoigner de toi en toute circonstance, en t’aimant de tout notre être et en aimant les autres d’un amour miséricordieux. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Nous te prions Seigneur pour tous les chrétiens du monde persécutés pour leur foi. Accorde-leur toujours la force de ton Esprit-Saint, afin qu’ils puissent persévérer à ta suite jusqu’au bout.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Accepter l’humiliation est quelque chose de souvent terrible pour nous. Alors aujourd’hui, laissons le droit aux autres, par amour pour le Christ, de nous mépriser, de nous insulter, de nous sous-estimer, face à leurs humiliations, manifestons leur de l’amour, par dessus le marché.

André Kamta Sabang

Christus vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 − 6 =


Read also x