Homélie du 5ème dimanche ordinaire A

Homélie du 5ème dimanche ordinaire A
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Ta lumière jaillira comme l’aurore » (Is 58, 7-10)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur :
    Partage ton pain avec celui qui a faim,
accueille chez toi les pauvres sans abri,
couvre celui que tu verras sans vêtement,
ne te dérobe pas à ton semblable.
    Alors ta lumière jaillira comme l’aurore,
et tes forces reviendront vite.
Devant toi marchera ta justice,
et la gloire du Seigneur fermera la marche.
    Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ;
si tu cries, il dira : « Me voici. »
Si tu fais disparaître de chez toi
le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante,
    si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires,
et si tu combles les désirs du malheureux,
ta lumière se lèvera dans les ténèbres
et ton obscurité sera lumière de midi.

    – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 111 (112),.4-5, 6-7, 8a.9)

R/ Lumière des cœurs droits,
le juste s’est levé dans les ténèbres.
ou :
Alléluia !
(cf. Ps 111, 4)

Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.
L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.

Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.
Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur.

Son cœur est confiant, il ne craint pas.
À pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

Deuxième lecture

« Je suis venu vous annoncer le mystère du Christ crucifié » (1 Co 2, 1-5)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

    Frères,
quand je suis venu chez vous,
je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu
avec le prestige du langage ou de la sagesse.
    Parmi vous, je n’ai rien voulu connaître d’autre que Jésus Christ,
ce Messie crucifié.
    Et c’est dans la faiblesse, craintif et tout tremblant,
que je me suis présenté à vous.
    Mon langage, ma proclamation de l’Évangile,
n’avaient rien d’un langage de sagesse qui veut convaincre ;
mais c’est l’Esprit et sa puissance qui se manifestaient,
    pour que votre foi repose, non pas sur la sagesse des hommes,
mais sur la puissance de Dieu.

    – Parole du Seigneur.

Évangile

« Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5, 13-16)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis la lumière du monde, dit le Seigneur.
Celui qui me suit aura la lumière de la vie.
Alléluia. (cf. Jn 8, 12)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Vous êtes le sel de la terre.
Mais si le sel devient fade,
comment lui rendre de la saveur ?
Il ne vaut plus rien :
on le jette dehors et il est piétiné par les gens.

    Vous êtes la lumière du monde.
Une ville située sur une montagne
ne peut être cachée.
    Et l’on n’allume pas une lampe
pour la mettre sous le boisseau ;
on la met sur le lampadaire,
et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
    De même, que votre lumière brille devant les hommes :
alors, voyant ce que vous faites de bien,
ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Homélie

Vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde.

En ce 5ème dimanche du temps ordinaire année A, nous sommes appelés à être sel de la terre et lumière du monde. Dans cette méditation dominicale, nous aborderons les trois usages du sel : l’usage biblique, l’usage ordinaire et l’usage liturgique. Pourquoi et comment Jésus-Christ utilise-t-il les images Sel et Lumière pour expliquer la mission de ses disciples ?

L’usage ordinaire du sel. Dans notre vie quotidienne, nous ajoutons du sel aux aliments pour qu’ils soient savoureux et délicieux. Dans certaines cultures africaines, l’on utilise du sel pour conserver les aliments comme la viande, afin qu’ils restent longtemps sans se détériorer. L’importance du sel dans certaines sociétés africaines et dans certaines cultures est qu’il est utilisé pour guérir. De plus, lorsque l’on a mal au ventre, le sel mélangé à de l’eau est pris pour soulager la douleur en tant que traitement d’aide rapide.

L’usage biblique du sel. Dans l’Ancien Testament, le sel était utilisé lors de l’offrande du temple, comme nous lisons dans Esdras chapitre 6, 9. Lévitique 2, 13, affirme très clairement : « tu mettras du sel dans chaque offrande de céréales que tu offriras, et tu ne manqueras pas de mettre le sel de l’Alliance de ton Dieu sur ton offrande sérielle ». Quelle est l’importance d’utiliser le sel comme nourriture dans l’offrande ? Ceci rappel au peuple d’Israël sa profonde relation avec Dieu.

Quel est l’usage liturgique du Sel et de la Lumière ? En effet cet usage trouve son origine dans la Bible et dans les traditions de l’Église. Prenons particulièrement l’exemple des célébrations liturgiques de la Veillée pascale. Après que le prêtre ait béni l’eau, il ajoute du sel dans l’eau, prend le cierge pascal et le plonge trois fois dans l’eau salée, et il dit la prière de bénédiction sur l’eau. En dehors du temps de Pâques, le prêtre bénit l’eau et bénit le sel, et les mélange ensemble. D’autre part, après le baptême lors de la messe, le nouveau baptisé reçoit un cierge allumé au cierge Pascal, qui représente le Christ lumière. Et les mots prononcés sont : recevez la Lumière du Christ. Dans l’ancienne cérémonie de baptême, après avoir reçu la lumière, on donnait une pincée de sel à avaler.

Que signifie donc être sel et lumière du monde aujourd’hui ?

1.Être sel de la terre et lumière du monde, c’est donner des témoignages véridiques dans le monde, donner du goût à la vie comme du sel et faire régner la vertu dans la communauté des croyants. Le sel seul n’est rien, mais lorsqu’il est mélangé à de la nourriture, il donne du goût. De même, un disciple ne peut pas vivre seul, mais il se retrouve dans la société, où il est appelé à donner de bons témoignages et à pacifier la vie. 2. Être le sel de la terre et la lumière du monde, c’est défendre la doctrine de l’Église, c’est vivre dans la moralité, c’est conserver une bonne relation avec Dieu et avec les autres. Es-tu donc autour des autres le sel et la lumière ?

Le chrétien est alors appelé, frères et sœurs, à être auprès de ses contemporains le signal lumineux qui ramènent tous les autres dans le droit chemin. Alors Combien de fois fais-tu des Œuvres Spirituelles de Miséricorde, comme conseiller ceux qui doutent ? Combien de fois encourages-tu un catholique découragé et désengagé, à recommencer à aller à la messe ? Veilles-tu sur la foi de tes enfants ? Les amènes-tu à persévérer dans la foi catholique ? Un vrai disciple doit puiser en Dieu la lumière nécessaire pour la refléter et la répandre dans le monde entier. À l’image des chapelets blancs et en plastique qui absorbent la lumière puis brillent la nuit ; un chrétien devrait absorber la lumière du Christ pour briller dans la société. Es-tu une lumière qui brille dans ta Paroisse ? Dans ta famille ? Dans ton lieu de travail ? En ce cinquième dimanche du temps ordinaire de l’année A 2023, nous sommes appelés à être le sel de la terre et la lumière du monde. Cela implique qu’en tant que disciples nous donnions des témoignages évangéliques capables d’amener les autres à vivre la véritable conversion et à prendre le chemin qui mène à Dieu.

Bon dimanche à tous !!!

Abbé William FOTSA, prêtre du diocèse de Bafoussam


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 1 =


Read also x