Homélie du 5ième dimanche de Pâques année liturgique A!

Homélie du 5ième dimanche de Pâques année liturgique A!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Ils choisirent sept hommes remplis d’Esprit Saint » (Ac 6, 1-7)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

    En ces jours-là,
comme le nombre des disciples augmentait,
les frères de langue grecque
récriminèrent contre ceux de langue hébraïque,
parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées
dans le service quotidien.
    Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples
et leur dirent :
« Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu
pour servir aux tables.
    Cherchez plutôt, frères,
sept d’entre vous,
des hommes qui soient estimés de tous,
remplis d’Esprit Saint et de sagesse,
et nous les établirons dans cette charge.
    En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière
et au service de la Parole. »
    Ces propos plurent à tout le monde,
et l’on choisit :
Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint,
Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas
et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche.
    On les présenta aux Apôtres,
et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.
    La parole de Dieu était féconde,
le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem,
et une grande foule de prêtres juifs
parvenaient à l’obéissance de la foi.

    – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 32 (33), 1-2, 4-5, 18-19)

R/ Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,
comme notre espoir est en toi !
ou : Alléluia !
(Ps 32, 22)

Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

Deuxième lecture

« Vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal » (1 P 2, 4-9)

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés,
    approchez-vous du Seigneur Jésus :
il est la pierre vivante
rejetée par les hommes,
mais choisie et précieuse devant Dieu.
    Vous aussi, comme pierres vivantes,
entrez dans la construction de la demeure spirituelle,
pour devenir le sacerdoce saint
et présenter des sacrifices spirituels,
agréables à Dieu, par Jésus Christ.
    En effet, il y a ceci dans l’Écriture :
Je vais poser en Sion une pierre angulaire,
une pierre choisie, précieuse ;
celui qui met en elle sa foi
ne saurait connaître la honte.

    Ainsi donc, honneur à vous les croyants,
mais, pour ceux qui refusent de croire, il est écrit :
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle,
    une pierre d’achoppement,
un rocher sur lequel on trébuche.

Ils achoppent, ceux qui refusent d’obéir à la Parole,
et c’est bien ce qui devait leur arriver.
    Mais vous, vous êtes une descendance choisie,
un sacerdoce royal,
une nation sainte,
un peuple destiné au salut,
pour que vous annonciez les merveilles
de celui qui vous a appelés des ténèbres
à son admirable lumière.

    – Parole du Seigneur.

Évangile

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-12)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en Dieu,
croyez aussi en moi.
    Dans la maison de mon Père,
il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-je dit :
‘Je pars vous préparer une place’ ?
    Quand je serai parti vous préparer une place,
je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,
afin que là où je suis,
vous soyez, vous aussi.
    Pour aller où je vais,
vous savez le chemin. »
    Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
    Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
    Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
    Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
    Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ?
    Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres œuvres.
    Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
    Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Chers frères et sœurs dans le Seigneur, que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ descende et demeure sur vous. En ce cinquième dimanche de Pâques, l’église nous rappelle un ensemble de choses qui sont importantes pour notre vie de foi, pour notre vie chrétienne. Aujourd’hui, l’homélie sera divisée en trois petits points.

Le premier point nous le retrouvons dans la première lecture d’aujourd’hui, l’institution des diacres. Et pour tous ceux qui pensent que l’église catholique instaure une sorte de dictature sur ses fidèles où on impose des choses, on demande de faire des choses, la première lecture rappelle comment l’église est organisée, comment elle est bâtie et fonctionne. Cette organisation vient de Jésus même qui a dit à Pierre qu’il est Pierre et qu’il bâtira son église sur lui. Jésus a fondé la fondation de l’église sur l’apôtre Pierre. Et chacun de nous vient ajouter une case, une pierre à cette construction par la mission qui lui a été dévolue dans l’église. Et cette construction a pour pierre d’angle Jésus lui-même. Jésus est cette pierre autour de laquelle nous tous nous gravitons, nous prenons notre équilibre. Et lorsque nous accomplissons avec foi, amour et dévotion notre part de mission dans l’église, nous devenons des pierres vivantes mentionnées dans la deuxième lecture.

Et par notre baptême nous avons reçu un ministère, une mission dans l’église. Notre deuxième point c’est cette mission. Il y’a des questions qu’on se pose dans la mission. La première question est qui t-a appelé? Qui t’a consacré? Et la dernière question est où as tu été envoyé? En effet lorsqu’une dispute éclate sur la distribution de la nourriture, les apôtres convoquent l’église et rappellent que leur mission en tant qu’apôtres est d’annoncer le Christ et que d’autres pierres sont nécessaires pour le la construction de l’église du Seigneur. Les critères sont très sélectifs, çà doit être des personnes estimées de tous. Cette personne doit rendre un témoignage de vie digne à la communauté et c’est cette communauté qui donne son consentement, qui accepte le choix de tel ou de tel. Nous devons donc nous poser la question si nous servons dans l’église ou voulons le faire.

Qui nous a appelé à cette mission, à être prêtre, religieuse, membre de tel mouvement d’action catholique? Avons nous senti un appel? Est ce que les personnes autour de nous nous aide et nous encourage en ayant un témoignage de nous? Et la deuxième question: qui nous a consacré? Même l’apôtre Paul est allé à Jérusalem rencontré les autres apôtres pour recevoir la confirmation de sa mission, pour être consacré par ceux à qui le pouvoir a été donné. Il ne voulait pas courir en vain, car sans consécration, sa mission n’avait pas de sens. Il faut toujours se poser la question: qui nous a consacré? Qui nous a donné la mission de faire ce que nous faisons ou voulons faire dans l’église? Nous le savons bien, nous pouvons nous donner à nous mêmes la mission.

La troisième question: quelle est ta mission? Qu’est ce que çà signifie d’être marié, d’être parent, d’être servant de messe, d’être religieux, d’être prêtre? Parce que si une pierre dans la construction n’est pas à sa place, elle brise l’harmonie de l’ensemble. Et lorsque nous voyons des personnes frustrées, des personnes amères dans l’église, dans le conseil pastoral paroissial et qui tuent la dynamique de l’église. Des curés, des vicaires qui sont tristes, tuent la dynamique de l’église. Ces personnes sont des pierre mortes, des pierres qui n’apportent pas la vie, des pierres qui ne font pas grandir. Ce sont des pierres qui ne font pas vibrer l’église. L’église doit vibrer parce qu’elle est sous la conduite de l’Esprit. Et cette mission nous prépare à rejoindre le Seigneur.

Le troisième point est que le Seigneur est avec nous dans cette mission. Il nous rassure aujourd’hui de ne pas avoir peur d’accomplir notre mission, de nous engager dans la mission qu’il nous a donnée parce qu’il est allé nous préparer une place. Imaginons nous cet endroit de vie que le Seigneur prépare depuis 2000 ans. Jésus reviendra nous prendre, mais lorsqu’il reviendra serons nous comme ces serviteurs qui chaque jour se mettent à la tâche malgré leurs limites, continuent de prier et de faire des efforts.

Frères et sœurs nous ne sommes pas de ce monde, nous sommes dans le monde sans être du monde. Jésus est parti nous préparer une place et chacun a sa place au paradis et elle n’attend que nous. Mais c’est à nous d’accueillir cette grâce, de recevoir la clé de cette place. Et entrer dans cette chambre c’est accueillir sa mission reçue du Seigneur et se poser les questions: qui nous a appelé, qui nous a consacré, quelle est notre mission? En répondant à ces questions, nous allons trouver notre mission et l’accomplir avec le soutien du Seigneur.

Père Patrick Mugisho, S.j. en service aux États Unis.


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 25 =


Read also x