La rencontre avec le Christ guérit !!

La rencontre avec le Christ guérit !!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Vous pousserez des cris à cause du roi que vous aurez choisi, mais le Seigneur ne vous répondra pas ! » (1 S 8, 4-7.10-22a)

Lecture du premier livre de Samuel

En ces jours-là,
    tous les anciens d’Israël se réunirent
et vinrent trouver Samuel à Rama.
    Ils lui dirent :
« Tu es devenu vieux,
et tes fils ne marchent pas sur tes traces.
Maintenant donc, établis, pour nous gouverner,
un roi comme en ont toutes les nations. »
    Samuel fut mécontent parce qu’ils avaient dit :
« Donne-nous un roi pour nous gouverner »,
et il se mit à prier le Seigneur.
    Or, le Seigneur lui répondit :
« Écoute la voix du peuple
en tout ce qu’ils te diront.
Ce n’est pas toi qu’ils rejettent,
c’est moi qu’ils rejettent :
ils ne veulent pas que je règne sur eux. »

    Samuel rapporta toutes les paroles du Seigneur
au peuple qui lui demandait un roi.
    Et il dit :
« Tels seront les droits
du roi qui va régner sur vous.
Vos fils, il les prendra,
il les affectera à ses chars et à ses chevaux,
et ils courront devant son char.
    Il les utilisera comme officiers de millier
et comme officiers de cinquante hommes ;
il les fera labourer et moissonner à son profit,
fabriquer ses armes de guerre et les pièces de ses chars.
    Vos filles, il les prendra
pour la préparation de ses parfums,
pour sa cuisine et pour sa boulangerie.
    Les meilleurs de vos champs,
de vos vignes et de vos oliveraies,
il les prendra pour les donner à ses serviteurs.
    Sur vos cultures et vos vignes il prélèvera la dîme,
pour la donner à ses dignitaires et à ses serviteurs.
    Les meilleurs de vos serviteurs, de vos servantes et de vos jeunes gens,
ainsi que vos ânes,
il les prendra et les fera travailler pour lui.
    Sur vos troupeaux, il prélèvera la dîme,
et vous-mêmes deviendrez ses esclaves.
    Ce jour-là, vous pousserez des cris
à cause du roi que vous aurez choisi,
mais, ce jour-là, le Seigneur ne vous répondra pas ! »
    Le peuple refusa d’écouter Samuel et dit :
« Non ! il nous faut un roi !
    Nous serons, nous aussi, comme toutes les nations ;
notre roi nous gouvernera,
il marchera à notre tête et combattra avec nous. »
    Samuel écouta toutes les paroles du peuple
et les répéta aux oreilles du Seigneur.
    Et le Seigneur lui dit :
« Écoute-les, et qu’un roi règne sur eux ! »

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 88 (89), 16-17, 18-19)

R/ Ton amour, Seigneur,
sans fin je le chante !
(cf. Ps 88, 2a)

Heureux le peuple qui connaît l’ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.

Tu es sa force éclatante ;
ta grâce accroît notre vigueur.
Oui, notre roi est au Seigneur ;
notre bouclier, au Dieu saint d’Israël.

Évangile

« Le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre » (Mc 2, 1-12)

Alléluia. Alléluia.
Un grand prophète s’est levé parmi nous,
et Dieu a visité son peuple.
Alléluia. (Lc 7, 16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Quelques jours après la guérison d’un lépreux,
Jésus revint à Capharnaüm,
et l’on apprit qu’il était à la maison.
    Tant de monde s’y rassembla
qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte,
et il leur annonçait la Parole.
    Arrivent des gens
qui lui amènent un paralysé,
porté par quatre hommes.
    Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule,
ils découvrent le toit au-dessus de lui,
ils font une ouverture,
et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
    Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé :
« Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
    Or, il y avait quelques scribes, assis là,
qui raisonnaient en eux-mêmes :
    « Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ?
Il blasphème.
Qui donc peut pardonner les péchés,
sinon Dieu seul ? »
    Percevant aussitôt dans son esprit
les raisonnements qu’ils se faisaient,
Jésus leur dit :
« Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?
    Qu’est-ce qui est le plus facile ?
Dire à ce paralysé :
“Tes péchés sont pardonnés”,
ou bien lui dire :
“Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?
    Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme
a autorité pour pardonner les péchés sur la terre…
– Jésus s’adressa au paralysé –
     je te le dis, lève-toi,
prends ton brancard, et rentre dans ta maison. »
    Il se leva, prit aussitôt son brancard,
et sortit devant tout le monde.
Tous étaient frappés de stupeur
et rendaient gloire à Dieu, en disant :
« Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés du Seigneur, rendons grâce à Dieu notre Père qui s’est fait proche de nous par son Fils Jésus-Christ pour nous apporter le salut et la guérison de nos maux spirituels et physiques. Oui, frères et sœurs, en lui, nous avons le rachat, le pardon de nos péchés. C’est en effet ce que l’évangéliste Marc veut nous montrer à travers cet épisode du paralytique que Jésus guérit après lui avoir pardonné ses péchés. Nous avons-nous aussi besoin de faire l’expérience de cette rencontre avec le Christ, qui pardonne nos péchés et nous libère de nos maladies. Nous devons nous aussi accepter de venir vers le Christ afin qu’il puisse nous pardonner, nous libérer et nous relever. C’est sur ces trois mots (pardonner, libérer et relever) que j’aimerais centrer ma méditation de ce matin.

La première chose que nous pouvons en fait observer dans ce texte est le fait que dans le processus de guérison de ce paralysé, le Christ donne la priorité à la guérison spirituelle. Jésus commence par lui dire : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés ». La guérison physique n’intervient que comme manifestation de la guérison intérieure plus vitale que le Fils de l’homme est venu apporter aux hommes : le pardon des péchés. Aujourd’hui encore nous sommes paralysés par nos nombreux péchés ; mais savons-nous rechercher et accueillir la guérison que le Seigneur nous offre ou veut nous offrir à travers son Église et dans les sacrements, particulièrement le sacrement de réconciliation ? Combien de chrétiens connaissent encore la valeur de ce sacrement ?

La rencontre avec le Christ, le pardon qu’il nous accorde, doit également nous libérer de notre orgueil et de notre facilité à condamner les autres. Pour les docteurs de la Loi, l’homme paralysé est considéré comme un pécheur, et donc sa maladie est le résultat de ses péchés. La porte du salut lui est donc fermée. Mais Dieu ne tourne jamais le dos au pécheur. Les scribes et les docteurs de la Loi sont l’icône de l’homme qui ne comprend pas toujours Dieu, qui Il est vraiment. Et très vite, ils font un jugement : « Il blasphème ». Un jugement faux de surcroit. Gardons-nous frères et sœurs de juger et condamner les autres ; mais tout en étant ouvert à la miséricorde et l’amour de Dieu, aidons les à se relever. C’est en effet ce qu’ont fait les amis du paralytique dans l’évangile de ce jour.  

Comment ne pas être frappés par la détermination de ces hommes qui vont jusqu’à ouvrir le toit d’une maison pour faire descendre aux pieds de Jésus leur ami paralysé. Pourtant, la foule était là, nombreuse, et les empêchait d’accéder auprès de Jésus. Mais cela ne les a pas arrêtés. Ces porteurs sont l’image des hommes et des femmes qui, de manière désintéressés, se mettent au service de leurs frères et sœurs, spécialement les malades et les personnes défavorisées. L’Église les encourage. Ils sont pour nous des témoins vivants de la foi et de la solidarité qui doivent nous animer tous. La solidarité chrétienne exige en effet que chacun de nous perçoive la paralysie (la rancune, l’égoïsme, l’orgueil, …) de l’autre et l’aide charitablement à en guérir.

Prions  

Seigneur Jésus, tu accueilles et tu pardonnes tous ceux qui s’approchent de toi. En ce jour, renouvelle en nous le don de la foi pour que nous puissions reconnaître en toi notre Sauveur et avoir nous aussi la joie de t’entendre nous dire cette parole de guérison et de salut : « Mon fils tes péchés sont pardonnés ».

Intercession

Prions pour tous ceux qui sont paralysés, meurtries par la maladie, les souffrances et les déceptions de la vie.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Conscient du fait que le pardon nous rend dépositaire de la miséricorde de Dieu, nous devons faire des efforts pour offrir gratuitement notre pardon à ceux qui nous offensent.

Diacre Martial SOH TAKAMTE

Diocèse de Bafoussam-Cameroun


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 5 =


Read also x