Le mal a une fin, le bien lui est éternel!

Le mal a une fin, le bien lui est éternel!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Seigneur, rappelle-toi : ne romps pas ton alliance avec nous ! » (Jr 14, 17-22)

Lecture du livre du prophète Jérémie

Que mes yeux ruissellent de larmes
nuit et jour, sans s’arrêter !
Elle est blessée d’une grande blessure,
la vierge, la fille de mon peuple,
meurtrie d’une plaie profonde.
    Si je sors dans la campagne,
voici les victimes de l’épée ;
si j’entre dans la ville,
voici les souffrants de la faim.
Même le prophète, même le prêtre
parcourent le pays sans comprendre.

    As-tu donc rejeté Juda ?
Es-tu pris de dégoût pour Sion ?
Pourquoi nous frapper sans remède ?
Nous attendions la paix, et rien de bon !
le temps du remède, et voici l’épouvante !
    Seigneur, nous connaissons notre révolte,
la faute de nos pères :
oui, nous avons péché contre toi !
    À cause de ton nom, ne méprise pas,
n’humilie pas le trône de ta gloire !
Rappelle-toi :
ne romps pas ton alliance avec nous !
    Parmi les idoles des nations,
en est-il qui fassent pleuvoir ?
Est-ce le ciel qui nous donnera les pluies ?
N’est-ce pas toi, Seigneur notre Dieu ?
Nous espérons en toi,
car c’est toi qui as fait tout cela.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 78 (79), 5a.8, 9, 11.13ab)

R/ Pour la gloire de ton nom,
Seigneur, délivre-nous !
(cf. Ps 78, 9ab)

Combien de temps, Seigneur, durera ta colère ?
Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres :
que nous vienne bientôt ta tendresse,
car nous sommes à bout de force !

Aide-nous, Dieu notre Sauveur,
pour la gloire de ton nom !
Délivre-nous, efface nos fautes,
pour la cause de ton nom !

Que monte en ta présence la plainte du captif !
Ton bras est fort : épargne ceux qui doivent mourir.
Et nous, ton peuple, le troupeau que tu conduis,
sans fin nous pourrons te rendre grâce.

Évangile

« De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde » (Mt 13, 36-43)

Alléluia. Alléluia.
La semence est la parole de Dieu,
le semeur est le Christ ;
celui qui le trouve demeure pour toujours.
Alléluia. (cf. Mt 13, 4.23)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    laissant les foules, Jésus vint à la maison.
Ses disciples s’approchèrent et lui dirent :
« Explique-nous clairement
la parabole de l’ivraie dans le champ. »
    Il leur répondit :
« Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ;
    le champ, c’est le monde ;
le bon grain, ce sont les fils du Royaume ;
l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais.
    L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ;
la moisson, c’est la fin du monde ;
les moissonneurs, ce sont les anges.
    De même que l’on enlève l’ivraie
pour la jeter au feu,
ainsi en sera-t-il à la fin du monde.
    Le Fils de l’homme enverra ses anges,
et ils enlèveront de son Royaume
toutes les causes de chute
et ceux qui font le mal ;
    ils les jetteront dans la fournaise :
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.
    Alors les justes resplendiront comme le soleil
dans le royaume de leur Père.

Celui qui a des oreilles,
qu’il entende ! »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Christ, que la grâce de notre Seigneur abonde dans chacune de nos vies. Ce matin, le Seigneur nous rassure, le mal a une fin, la délivrance de notre Dieu arrive toujours et il ne nous a pas livré éternellement à la souffrance.

Face au mal qui prolifère dans le monde, aux difficultés et aux souffrances qui s’accroissent, à la justice qui se raréfie, nous nous demandons souvent si çà vaut la peine de faire le bien ou si Dieu nous a abandonné à la méchanceté. Dans le texte d’aujourd’hui, le Seigneur nous rappelle que le mal a une fin, la souffrance ne dure pas toujours et l’heure de la délivrance arrive toujours.

C’est pourquoi nous n’avons pas à changer de camp ni à abandonner le combat contre le mal, car à la fin nous aurons la victoire. Parfois nous avons l’impression que c’est en faisant aussi le mal que nous aurons du succès, que nous serons en vue dans le monde. Le problème généralement est que le mal, tout comme ses fruits sont éphémères. Ils donnent des plaisirs du moment, mais les conséquences se portent pour la vie et même après.

Peut être nous trouvons nous aujourd’hui dans une situation désespérée, peut être sommes nous tentés de changer de camp, de contourner la parole de Dieu pour faire les choses à notre manière dans l’espoir de réussir. Rappelons nous que le bien est lent, mais sûr, le mal est rapide mais ne dure qu’un instant.

Plus encore, prenons notre responsabilité dans cette lutte, si le mal se prolifère, c’est parce que beaucoup ont changé de camp, se sont lassés de faire le bien, parce que ceux qui devaient faire le bien ne le font plus ou presque pas. Si chacun de nous décidait de vivre pour le bien, de s’engager pour le rayonnement de la parole de Dieu, alors oui, le mal reculerait, car il ne peut résister face au bien et à ses fruits.

Gardons l’espoir et surtout engageons nous chaque jour à demeurer des bons grains et à en semer dans le monde afin que de plus en plus de personnes puissent choisir le bien et ainsi nous créerons un monde plus agréable à vivre.

Prions

Seigneur, accorde nous la grâce de demeurer ferme dans la pratique du bien et surtout d’attendre ta délivrance de tous nos malheurs.

Intercession

Nous prions pour tous ceux qui sont oppressés par un système politique et un gouvernement qui ne recherchent pas leurs intérêts afin que le Seigneur les en délivre.

Maman Marie, mère des nations, prie pour nous.

Exercice spirituel

Aujourd’hui prions le Seigneur pour tous ceux qui souffrent autour de nous et confions lui nos souffrances personnelles par un chapelet.

Flora Kamta

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 23 =


Read also x