Le rôle des parents : découvrir, accepter et accompagner les enfants dans leur vocation

Le rôle des parents : découvrir, accepter et accompagner les enfants dans leur vocation
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Fais ton travail d’évangélisateur. Moi, en effet, je suis déjà offert en sacrifice. Le Seigneur me remettra la couronne de la justice » (2 Tm 4, 1-8)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre à Timothée

Bien-aimé,
    devant Dieu,
et devant le Christ Jésus qui va juger les vivants et les morts,
je t’en conjure,
au nom de sa Manifestation et de son Règne :
    proclame la Parole,
interviens à temps et à contretemps,
dénonce le mal, fais des reproches, encourage,
toujours avec patience et souci d’instruire.
    Un temps viendra
où les gens ne supporteront plus l’enseignement de la saine doctrine ;
mais, au gré de leurs caprices,
ils iront se chercher une foule de maîtres
pour calmer leur démangeaison d’entendre du nouveau.
    Ils refuseront d’entendre la vérité
pour se tourner vers des récits mythologiques.
    Mais toi, en toute chose garde la mesure,
supporte la souffrance,
fais ton travail d’évangélisateur,
accomplis jusqu’au bout ton ministère.
    Moi, en effet, je suis déjà offert en sacrifice,
le moment de mon départ est venu.
    J’ai mené le bon combat,
j’ai achevé ma course,
j’ai gardé la foi.
    Je n’ai plus qu’à recevoir la couronne de la justice :
le Seigneur, le juste juge, me la remettra en ce jour-là,
et non seulement à moi,
mais aussi à tous ceux qui auront désiré avec amour
sa Manifestation glorieuse.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 70 (71), 8-9, 14-15ab, 16-17, 22)

R/ Ma bouche annonce ton salut, Seigneur. (cf. Ps 70, 15ab)

Je n’avais que ta louange à la bouche,
tout le jour, ta splendeur.
Ne me rejette pas maintenant que j’ai vieilli ;
alors que décline ma vigueur, ne m’abandonne pas.

Et moi qui ne cesse d’espérer,
j’ajoute encore à ta louange.
Ma bouche annonce tout le jour
tes actes de justice et de salut.

Je revivrai les exploits du Seigneur
en rappelant que ta justice est la seule.
Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse,
jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.

Et moi, je te rendrai grâce sur la harpe
pour ta vérité, ô mon Dieu !
Je jouerai pour toi de ma cithare,
Saint d’Israël !

Évangile

« Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements » (Lc 2, 41-51)

Alléluia. Alléluia.
Heureuse Vierge Marie !
Attentive à garder la parole de Dieu,
elle la méditait dans son cœur !
Alléluia. (cf. Lc 2, 19)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

          Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem
pour la fête de la Pâque.
  Quand il eut douze ans,
ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume.
  À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient,
le jeune Jésus resta à Jérusalem
à l’insu de ses parents.
  Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins,
ils firent une journée de chemin
avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances.
  Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem,
en continuant à le chercher.

          C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple,
assis au milieu des docteurs de la Loi :
il les écoutait et leur posait des questions,
  et tous ceux qui l’entendaient
s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.
  En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement,
et sa mère lui dit :
« Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ?
Vois comme ton père et moi,
nous avons souffert en te cherchant ! »
  Il leur dit :
« Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ?
Ne saviez-vous pas
qu’il me faut être chez mon Père ? »
  Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.

          Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth,
et il leur était soumis.
Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements.

          – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur Dieu soit loué en tout temps ! Après la célébration du Sacré-Cœur de Jésus, place maintenant à celle du Cœur immaculée de la Vierge Marie sa mère. Pour cette célébration, l’Église nous propose de méditer sur la péricope du recouvrement de Jésus au temple. Que pouvons nous en tirer ? Un message fort et qui interpelle surtout les parents ou les futurs parents. Ce message est que l’un des rôles cruciaux des parents auprès des enfants est de découvrir, d’accepter et d’accompagner les enfants dans leur vocation.

Pour y arriver, les parents doivent comprendre qu’ils ne créent pas, mais engendre les enfants qu’ils ont. C’est le créateur qui donne la vocation, qui donne le but ou l’usage de ce qu’il a créé. C’est le créateur qui sait le pourquoi de son œuvre ou de son ouvrage. C’est Dieu qui sait pourquoi il a créé l’enfant qu’il nous a permis d’engendrer, de faire venir au monde. En tant que chrétien, nous devons le savoir et garder un certain détachement, un détachement certain de chaque enfant que Dieu nous donne. Dieu ne nous donne pas des enfants pour qu’ils soient à notre service propre ou pour que nous nous servons d’eux pour satisfaire nos rêves et nos besoins, mais c’est bien pour le servir lui Dieu, c’est pour accomplir son œuvre, c’est pour le manifester au monde et sauver leur âme que Dieu nous a donné chaque enfant. Nous ne devons jamais perdre cela de vue.

Donc, les parents ont la lourde responsabilité d’aider chaque enfant à découvrir sa vocation et de l’accueillir favorablement. Ils doivent accompagner chaque enfant dans l’exercice de sa vocation, en lui apportant leurs soutiens constants et permanents. Marie et Joseph après avoir découvert Jésus au temple, au milieu des docteurs de la loi, n’ont pas immédiatement compris, mais ils auraient compris par la suite que le Christ était bien aux affaires de son Père. C’est justement parce que ses parents l’avaient compris que Jésus retourna à Nazareth et leur était soumis. Il était soumis à ses parents dans l’humanité parce qu’il n’y avait plus aucune contradiction entre leur volonté et celle du Père céleste. Lorsque nous aidons l’enfant à entrer dans sa vocation en écoutant les signes que Dieu nous fait toujours, alors l’enfant nous est soumis. L’une des causes de la mauvaise relation entre les parents et les enfants est le refus des parents de laisser l’enfant suivre sa vocation.

Certains parents imposent à leur enfant des formations et des métiers qui ne cadrent pas avec le désir que Dieu a mis dans leur cœur. Ils imposent au enfants les choix des filières en fonction des emplois hautement rémunérés auxquels ouvre ces domaines. Ils ne posent jamais comme critère principal de choix le désir de l’enfant même.

En célébrant la mémoire du Cœur Immaculée de Marie en ce jour, demandons au Seigneur de donner aux parents la grâce du discernement, afin qu’ils puissent éviter d’éloigner leurs enfants de leur vocation véritable, celui inscrit dans leur cœur par le créateur, Dieu.

Prions

Père Éternel, donne aux parents de savoir t’écouter lorsque tu leur révèles la vocation de leurs enfants. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Nous te confions Seigneur tous ces enfants détournés de leur vocation par leurs propres parents et qui ont perdu le goût et le sens de la vie.  Donne-leur de trouver sens à leur existence.

Vierge Marie, éducatrice exemplaire, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Posons-nous la question de savoir pourquoi Dieu nous a t-il créé et envoyé dans le monde. Jésus disait d’habitude: «Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité» (Jn 18, 37). Et nous, nous sommes nés, nous sommes venus dans le monde pour quoi faire ? Méditons et répondons personnellement à cette question qui nous ouvre au discernement de notre vocation.

Loué soit Jésus Christ!

André Kamta Sabang

Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 22 =


Read also x