Le Seigneur n’est jamais loin de nous!

Le Seigneur n’est jamais loin de nous!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ » (Ac 2, 36-41)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Le jour de la Pentecôte, Pierre disait à la foule :
« Que toute la maison d’Israël le sache donc avec certitude :
Dieu l’a fait Seigneur et Christ,
ce Jésus que vous aviez crucifié. »
Les auditeurs furent touchés au cœur ;
ils dirent à Pierre et aux autres Apôtres :
« Frères, que devons-nous faire ? »
Pierre leur répondit :
« Convertissez-vous,
et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ
pour le pardon de ses péchés ;
vous recevrez alors le don du Saint-Esprit.
Car la promesse est pour vous,
pour vos enfants
et pour tous ceux qui sont loin,
aussi nombreux que le Seigneur notre Dieu les appellera. »
Par bien d’autres paroles encore,
Pierre les adjurait et les exhortait en disant :
« Détournez-vous de cette génération tortueuse,
et vous serez sauvés. »

Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre
furent baptisés.
Ce jour-là, environ trois mille personnes
se joignirent à eux.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(32 (33), 4-5, 18-19, 20.22)

R/ Toute la terre, Seigneur,
est remplie de ton amour.
ou : Alléluia !
(cf. 32, 5b)

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

Nous attendons notre vie du Seigneur :
il est pour nous un appui, un bouclier.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
comme notre espoir est en toi !

Évangile

« “J’ai vu le Seigneur !”, et elle raconta ce qu’il lui avait dit » (Jn 20, 11-18)

Alléluia. Alléluia.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
Alléluia. (Ps 117, 24)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Marie Madeleine se tenait près du tombeau,
au-dehors, tout en pleurs.
Et en pleurant,
elle se pencha vers le tombeau.
Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc,
assis l’un à la tête et l’autre aux pieds,
à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus.
Ils lui demandent :
« Femme, pourquoi pleures-tu ? »
Elle leur répond :
« On a enlevé mon Seigneur,
et je ne sais pas où on l’a déposé. »
Ayant dit cela, elle se retourna ;
elle aperçoit Jésus qui se tenait là,
mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
Jésus lui dit :
« Femme, pourquoi pleures-tu ?
Qui cherches-tu ? »
Le prenant pour le jardinier, elle lui répond :
« Si c’est toi qui l’as emporté,
dis-moi où tu l’as déposé,
et moi, j’irai le prendre. »
Jésus lui dit alors :
« Marie ! »
S’étant retournée, elle lui dit en hébreu :
« Rabbouni ! »,
c’est-à-dire : Maître.
Jésus reprend :
« Ne me retiens pas,
car je ne suis pas encore monté vers le Père.
Va trouver mes frères pour leur dire
que je monte vers mon Père et votre Père,
vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples :
« J’ai vu le Seigneur ! »,
et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Christ, que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ abonde dans chacune de nos vies. Ce matin, Marie Madeleine, celle qui fut une grande pécheresse, est la première de ceux qui suivaient Jésus Christ à le revoir après sa passion et sa mort. Elle entre au tombeau avec une grande tristesse, mais en ressort avec une grande joie, une grande foi et une nouvelle mission.

En effet, Marie Madeleine est très triste lorsqu’elle se rend au tombeau. Elle ne voit pas le corps de Jésus à l’endroit où il était posé. Elle ne peut pas faire son deuil. Les deux anges qu’elle retrouve autour de l’endroit où le corps du Seigneur était posé, elle ne les reconnaît pas. Sa tristesse l’aveugle, le désespoir l’empêche de voir ce qui pourtant est très visible. Jésus n’est pas là, il est ressuscité.

Nous aussi, souvent, lorsque nous traversons des moments difficiles, des situations pénibles, nous devenons aveugles. Nos problèmes nous enlèvent la vue. Nous croyons que le Seigneur n’est pas là, nous sommes tellement centrés sur nos difficultés que nous ne voyons plus les signes de la présence agissante de Dieu. A ces moments là, beaucoup s’éloignent de Dieu ou alors se révoltent, beaucoup perdent leur persévérance et s’en vont sur d’autres chemins. Beaucoup finissent pas céder au péché et à la tentation, par répondre par oui aux séductions du monde.

Pourtant Dieu n’est jamais loin. C’est nous qui n’avons pas les yeux pour le voir. Marie Madeleine voit Jésus et aveuglée par sa peine, elle pense que c’est un jardinier. Mais le Seigneur parle à son cœur et elle le reconnaît. Elle dira plus tard aux disciples qu’elle a « vu » le Seigneur.

Nous aussi, si nous osons lever les yeux de notre montagne, si nous regardons un peu plus haut, nous verrons le Seigneur qui est toujours là avec nous, qui est là pour enlever notre tristesse et nous donner un fardeau plus léger, celui de son amour, de son Évangile. Dieu n’est jamais bien loin, il est toujours plus proche qu’on ne l’imaginait, il est avec nous, en nous et agit au quotidien, mais c’est à nous de le voir et de le reconnaître. Souvent nous avons envie d’abandonner, de nous lasser, parce que le monde d’aujourd’hui va à l’encontre de l’évangile et nous avons l’impression d’être seuls, de ne pas pouvoir y arriver. Mais Jésus nous donne du courage et de la joie aujourd’hui et nous appelle par notre nom. Nous ne sommes pas seuls, c’est lui notre force et notre espérance!

Revenons donc en nous mêmes. Avons nous l’impression que Jésus n’est pas ressuscité dans notre vie, que tout est mort autour de nous? Avons nous l’impression de vivre au désert, de ne plus voir Dieu? Demandons au Seigneur de se révéler à nous aujourd’hui à notre cœur et ouvrons nous pour le reconnaître.

Prions

Père d’amour et de grâce accorde nous la grâce de te « voir » comme Marie Madeleine dans tous les évènements de nos vies.

Intercession

Pour tous ceux qui ont perdu un être cher, afin qu’en Dieu ils retrouvent la force d’avancer et demeurent dans l’espérance de la vie éternelle pour eux et pour les êtres disparus. Maman Marie, mère du ressuscité, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Faire notre examen de conscience ce soir et « voir » les moments où le Seigneur s’est montré à nous à travers notre vie, lui dire merci et demeurer dans cette joie.

Flora KAMTA, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 24 =


Read also x