Les deux manifestations de l’amour chrétien: la prière et le service!

Les deux manifestations de l’amour chrétien: la prière et le service!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« La parole de vérité, l’Évangile, est parvenu jusqu’à vous, elle qui porte du fruit et progresse dans le monde entier » (Col 1, 1-8)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens

Paul, apôtre du Christ Jésus
par la volonté de Dieu,
et Timothée notre frère,
    aux frères sanctifiés par la foi dans le Christ
qui habitent Colosses.
À vous, la grâce et la paix
de la part de Dieu notre Père.
    Nous rendons grâce à Dieu,
le Père de notre Seigneur Jésus Christ,
en priant pour vous à tout moment.
    Nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus
et de l’amour que vous avez pour tous les fidèles
    dans l’espérance de ce qui vous est réservé au ciel ;
vous en avez déjà reçu l’annonce par la parole de vérité,
l’Évangile qui est parvenu jusqu’à vous.
Lui qui porte du fruit et progresse dans le monde entier,
il fait de même chez vous,
depuis le jour où vous avez reçu
l’annonce et la pleine connaissance de la grâce de Dieu dans la vérité.
    Cet enseignement vous a été donné par Épaphras,
notre cher compagnon de service,
qui est pour vous un ministre du Christ digne de foi ;
    il nous a fait savoir de quel amour l’Esprit vous anime.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 51 (52), 10, 11)

R/ Je compte sur la fidélité de mon Dieu,
sans fin, à jamais !
(Ps 51, 10b)

Pour moi, comme un bel olivier
dans la maison de Dieu,
je compte sur la fidélité de mon Dieu,
sans fin, à jamais !

Sans fin, je veux te rendre grâce,
car tu as agi.
J’espère en ton nom devant ceux qui t’aiment :
oui, il est bon !

Évangile

« Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle, car c’est pour cela que j’ai été envoyé » (Lc 4, 38-44)

Alléluia. Alléluia.
Le Seigneur m’a envoyé
porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,
annoncer aux captifs leur libération.
Alléluia. (Lc 4, 18cd)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus quitta la synagogue de Capharnaüm
et entra dans la maison de Simon.
Or, la belle-mère de Simon
était oppressée par une forte fièvre,
et on demanda à Jésus de faire quelque chose pour elle.
    Il se pencha sur elle,
menaça la fièvre, et la fièvre la quitta.
À l’instant même, la femme se leva
et elle les servait.

    Au coucher du soleil,
tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités
les lui amenèrent.
Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux,
les guérissait.
    Et même des démons sortaient de beaucoup d’entre eux en criant :
« C’est toi le Fils de Dieu ! »
Mais Jésus les menaçait et leur interdisait de parler
parce qu’ils savaient, eux, que le Christ, c’était lui.

    Quand il fit jour, Jésus sortit
et s’en alla dans un endroit désert.
Les foules le cherchaient ;
elles arrivèrent jusqu’à lui,
et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter.
    Mais il leur dit :
« Aux autres villes aussi,
il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu,
car c’est pour cela que j’ai été envoyé. »
    Et il proclamait l’Évangile
dans les synagogues du pays des Juifs.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs dans le Seigneur Jésus-Christ, rendons grâce à Dieu notre Père qui sans cesse nous rassure de son amour. Dans cette scène de l’Évangile qui nous donne de voir Jésus encore à l’œuvre comme hier, guérissant et annonçant le règne de Dieu, nous pouvons admirer son quotidien qui est marquée par la prière et le service. Il guérit la belle-mère de Simon ainsi que tous les malades qu’on lui apporte et malgré la fatigue, il ne manque pas son temps de prière au lever du jour.  

Tous sans doute nous prions et rendons service mais ce texte aujourd’hui à travers l’attitude de Jésus et de ses disciples nous montre que dans tout ce que nous faisons, il doit y avoir une discipline, nous devons savoir faire ce pourquoi nous avons été envoyé. Tout commence par la prière. Il est clair qu’à tout moment, il faut prier. Mais ce temps que nous ne devons manquer sous aucun prétexte c’est le matin. Au lever du jour, Jésus se retire dans un endroit désert pour sa prière matinale avant de commencer sa journée de service, de guérison et de proclamation de l’Évangile même aux villes étrangères, car c’est pour cela qu’il a été envoyé.  

Peu importe ce que nous avons à faire et combien lourde notre tâche peut être, n’oublions pas de commencer par prier. C’est dans la prière que s’enracine une bonne action, un service tourné vers le bien de l’autre et non vers notre propre intérêt. Car rien de ce que le chrétien fait ne doit avoir pour finalité lui-même, autrement, les gens en souffriraient autour de nous. Jésus passe une journée mouvementée mais rien de tout ce qu’il fait n’est pour sa propre satisfaction. Imaginons qu’il ait décidé de prendre une pause à un moment de la journée ou de s’arrêter pour se féliciter de ce qu’il a déjà accompli que serait-il advenu de la Belle-mère de Simon et de toutes les personnes qu’il a guéri le soir.

Et même lorsque nous nous trouvons devant des situations, où nous ne pouvons pas agir directement,  notre prière peut être un service rendu à l’autre comme les disciples, qui ont intercédé pour la belle-mère de Simon en demandant à Jésus de faire quelque chose pour elle.

Ce qu’il nous faut encore noter c’est la réaction de cette dernière aussi tôt guérie. Sans perdre de temps, elle se met à servir. Elle a un devoir à accomplir envers les autres et c’est la chose qui la préoccupe. Et nous, sommes-nous conscients du service que nous devons rendre là où nous nous trouvons ? Quel est le service pour lequel nous sommes attendus? Éduquer la génération future, prendre soin de notre famille rendre un service public, proposer des idées pour le bien-être des populations? Est-ce cela qui nous préoccupe au quotidien ?  Est-ce que nous utilisons notre temps pour nous y atteler ou alors nous gaspillons notre temps, commençons le service en retard, prenons une pause dès que nous ressentons une petite fatigue, passons du temps sur notre portable, critiquons et jugeons les autres, bavardons et vantons notre mérite pour ce que nous avons déjà fait et pendant ce temps d’autre attendent que nous leur rendions le service pour lequel nous sommes là ?

Le chrétien est certes appelé à être une personne extravertie, cependant pas dans le sens de venter ses mérites, mais plutôt dans le sens où il doit savoir ne pas vivre ou faire les choses pour lui seul. Dans la prière, c’est une personne qui sait intercéder, et au quotidien une personne qui se précipite à rendre service sans même attendre qu’on le lui demande, une personne qui va vers l’autre pour proposer son service, comme Jésus le fait à la fin de l’Évangile. Mais dans notre société où règnent l’individualisme et l’affairisme combien de personnes savent encore dédier les premières minutes de leur journée au Seigneur? Savons-nous encore réellement ressentir de la compassion pour l’autre et consacrer des minutes de notre temps à prier pour lui? Savons-nous encore prendre l’initiative d’aller vers l’autre pour lui proposer notre aide ?

Prions

Père trois fois Saint, accorde-moi la grâce d’être conscient(e) de ce que j’ai à faire pour le bien être de ceux qui m’entourent. Aide-moi à vaincre la fatigue et le découragement pour rendre service en tout temps et en tout lieu.

Intercession

Pour tous ceux qui sont appelé à servir les nations, Seigneur Jésus qu’ils aient le sens de la discipline et du travail bien accompli, et que le bien de tous soit le but recherché par toutes leurs actions, comme toi.

Maman Marie prie pour nous.

Exercice spirituel

Prions pour une personne qui ne fait pas partie de nos proches et posons une action de service envers cette personne ou un autre inconnu.    

Bebissi Stéphanie, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
39 ⁄ 13 =


Read also x