L’espèce de femme qui fait le malheur de son mari !

L’espèce de femme qui fait le malheur de son mari !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Naboth a été lapidé et il est mort » (1 R 21, 1-16)

Lecture du premier livre des Rois

En ce temps-là,
    Naboth, de la ville de Yizréel, possédait une vigne
à côté du palais d’Acab, roi de Samarie.
    Acab dit un jour à Naboth :
« Cède-moi ta vigne ;
elle me servira de jardin potager,
car elle est juste à côté de ma maison ;
je te donnerai en échange une vigne meilleure,
ou, si tu préfères,
je te donnerai l’argent qu’elle vaut. »
    Naboth répondit à Acab :
« Que le Seigneur me préserve
de te céder l’héritage de mes pères ! »
    Acab retourna chez lui sombre et irrité,
parce que Naboth lui avait dit :
« Je ne te céderai pas l’héritage de mes pères. »
Il se coucha sur son lit, tourna son visage vers le mur,
et refusa de manger.
    Sa femme Jézabel vint lui dire :
« Pourquoi es-tu de mauvaise humeur ?
Pourquoi ne veux-tu pas manger ? »
    Il répondit :
« J’ai parlé à Naboth de Yizréel.
Je lui ai dit :
“Cède-moi ta vigne pour de l’argent,
ou, si tu préfères,
pour une autre vigne en échange.”
Mais il a répondu :
“Je ne te céderai pas ma vigne !” »
     Alors sa femme Jézabel lui dit :
« Est-ce que tu es le roi d’Israël, oui ou non ?
Lève-toi, mange, et retrouve ta bonne humeur :
moi, je vais te donner la vigne de Naboth. »

    Elle écrivit des lettres au nom d’Acab,
elle les scella du sceau royal,
et elle les adressa aux anciens et aux notables
de la ville où habitait Naboth.
    Elle avait écrit dans ces lettres :
« Proclamez un jeûne,
faites comparaître Naboth devant le peuple.
    Placez en face de lui deux vauriens,
qui témoigneront contre lui :
“Tu as maudit Dieu et le roi !”
Ensuite, faites-le sortir de la ville,
lapidez-le, et qu’il meure ! »

    Les anciens et les notables qui habitaient la ville de Naboth
firent ce que Jézabel avait ordonné dans ses lettres.
    Ils proclamèrent un jeûne
et firent comparaître Naboth devant le peuple.
    Alors arrivèrent les deux individus
qui se placèrent en face de lui
et portèrent contre lui ce témoignage :
« Naboth a maudit Dieu et le roi. »
On fit sortir Naboth de la ville,
on le lapida, et il mourut.
    Puis on envoya dire à Jézabel :
« Naboth a été lapidé et il est mort. »
    Lorsque Jézabel en fut informée, elle dit à Acab :
« Va, prends possession de la vigne de ce Naboth
qui a refusé de la céder pour de l’argent,
car il n’y a plus de Naboth : il est mort. »
    Quand Acab apprit que Naboth était mort,
il se rendit à la vigne de Naboth
et en prit possession.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 5, 2-3, 5-6ab, 6c-7)

R/ Comprends ma plainte, Seigneur. (Ps 5, 2b)

Écoute mes paroles, Seigneur,
comprends ma plainte ;
entends ma voix qui t’appelle,
ô mon Roi et mon Dieu !

Tu n’es pas un Dieu ami du mal,
chez toi, le méchant n’est pas reçu.
Non, l’insensé ne tient pas
devant ton regard.

Tu détestes tous les malfaisants,
tu extermines les menteurs ;
l’homme de ruse et de sang,
le Seigneur le hait.

Évangile

« Moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant » (Mt 5, 38-42)

Alléluia. Alléluia.
Ta parole est la lumière de mes pas,
la lampe de ma route.
Alléluia. (Ps 118, 105)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Vous avez appris qu’il a été dit :
Œil pour œil, et dent pour dent.
    Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ;
mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite,
tends-lui encore l’autre.
    Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice
et prendre ta tunique,
laisse-lui encore ton manteau.
    Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas,
fais-en deux mille avec lui.
    À qui te demande, donne ;
à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos ! »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur, Dieu soit loué en tout temps ! L’Église continue de nous proposer la méditation du premier livre des Rois, précisément les séquences entre le roi Acab et le prophète Élie. Le sujet du texte de ce jour est la vigne de Naboth. Naboth était un israélite fidèle à Dieu et aux traditions de ses pères. Il respectait les lois de Dieu et ne pouvait pas vendre l’héritage de ses pères. Acab quant à lui, incité par sa femme Jézabel, s’était détourné du Dieu d’Israël et servait les dieux Baal. S’étant ainsi éloigné du vrai Dieu, sa convoitise n’avait plus de limite. Quand nous sortons Dieu de nos vies, nous finirons par adorer les biens matériels et notre convoitise, qui n’aura plus de limite, nous conduira à notre perte. Un cœur qui n’est pas attaché à Dieu s’attachera aux biens de ce monde et les biens de ce monde finiront par le conduire à sa perte. Nous vous proposons de méditer en plus sur la figure de Jézabel, cette femme qui au lieu de calmer les mauvais instincts du cœur de son mari, les attise plutôt.

Bien-aimés dans le Seigneur, chaque conjoint doit être une véritable aide pour l’autre. Chacun doit aider l’autre à veiller sur son cœur, l’aider à y chasser les mauvais desseins, l’aider à éviter le mal et à faire le bien, l’aider à examiner ses convoitises pour voir si elles viennent de Dieu, l’aider à bannir les mauvais instincts de son cœur. Car, le mariage dans le dessein de Dieu, n’est pas une alliance pour le mal, mais pour le bien.

Le couple Acab-Jézabel semble avoir fait une alliance pour le mal, il s’agit d’un couple solidaire dans le mal. Jézabel fait le malheur du roi Acab et non son bonheur. Cette femme l’a entrainé dans beaucoup de maux. C’est elle qui le pousse à introduire au milieu du peuple d’Israël l’idolâtrie des dieux Baal et d’Astarté, c’est elle qui pousse Acab à mettre la tête du prophète Élie à prix, elle pousse Acab à la tyrannie. C’est ainsi que bon nombre de conjoints entrainent leur partenaire dans le mal. Acab convoite injustement la vigne de Naboth alors qu’il a déjà de nombreux biens matériels, Naboth refuse sa proposition, Acab n’a pas le projet d’insister, mais Jézabel l’incite à prendre cette vigne de force en abusant de son autorité de roi. Jézabel est une véritable incarnation de l’esprit satanique, l’esprit du mal, elle aime le mal, pense le mal, fait le mal et fait faire le mal. Elle s’établit comme le Dieu de son mari Acab, car ce que Dieu refuse de lui donner elle le lui donne.

Bien-aimés, nous devons bien examiner avec qui nous nous marions. Ne nous marions pas avec des personnes qui refusent Dieu, qui n’aiment pas Dieu, qui ne sont pas entrain de le servir au moment où nous voulons les épouser. Car nous n’avons aucune raison de croire et d’espérer qu’elles le serviront plus tard. Surement Acab avait cru qu’il pouvait convertir Jézabel à croire au Dieu d’Israël, mais hélas! c’est Jézabel qui l’a finalement converti au mal et aux idoles. Nous ne pouvons pas épouser un ennemi de Dieu avec l’ambition de le convertir, nous ne sommes pas Dieu qui seul peut garantir la conversion d’une personne parce qu’il a le pouvoir de le faire. Épouser un mécréant ou une mécréante dans l’ambition de le convertir ou de la convertir est trop ambitieux! Lorsqu’on se marie avec un partenaire qui refuse Dieu, sachons que nous n’aurons pour beau-père que Satan. Il est clair que Acab avait Satan pour beau-père. Car sa femme menteuse, méchante, n’avait que Satan pour père, père de la méchanceté et du mensonge. Jézabel est bien l’espèce de femme qui fait le malheur de son mari.

Ils sont nombreux ces hommes et ces femmes qui ont entrainé leur épouse ou leur époux dans des pactes sataniques, dans des pratiques exotériques terribles. Homme et femme se sont ligués pour infester le monde du mal à longueur de journée. Ils sont ainsi devenus des couples multiplicateurs du mal et non du bien. Bien-aimés si nous avons fait de notre alliance conjugale une alliance pour le mal, il est toujours temps pour nous de nous convertir, car Dieu ne méprise pas une seule larme de repentir, il est le très miséricordieux, toujours prêt à nous sortir de nos ténèbres vers son admirable lumière.

Prions

Père Éternel donne aux couples qui se marient de faire alliance pour t’aimer et te servir et non pour aimer et servir Satan en aimant et en faisant le mal. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Nous te prions Seigneur Jésus-Christ pour tous les conjoints qui souffrent dans leur foyer des pratiques maléfiques de leur partenaire. Donne leur la force et le courage de résister au mal et de toujours lutter pour le bien. Protège les couples du monde entier des manipulations de Satan, que ton précieux sang les couvre et les protège.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Si nous avons le projet de nous marier, demandons au Seigneur la grâce de connaître le cœur de notre partenaire avant de le choisir comme époux ou épouse. Prions pour que Dieu nous donne un conjoint ami de Dieu et non de Satan. Si nous sommes déjà mariés, prions pour notre couple afin que le Seigneur le préserve de l’infiltration de l’esprit du mal. Et si cet esprit est déjà dans l’un ou dans nos deux cœurs, prions pour que le Seigneur nous en délivre.

Loué soit Jésus-Christ

André Kamta Sabang, Communauté des Disciples du Christ Vivant.


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =


Read also x