Ne soyons pas sourds et aveugles à l’action de Dieu en nous et autour de nous!

Ne soyons pas sourds et aveugles à l’action de Dieu en nous et autour de nous!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Certains s’adressaient aux gens de langue grecque pour leur annoncer la Bonne Nouvelle » (Ac 11, 19-26)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
les frères dispersés par la tourmente
qui se produisit lors de l’affaire d’Étienne
allèrent jusqu’en Phénicie, puis à Chypre et Antioche,
sans annoncer la Parole à personne d’autre qu’aux Juifs.
Parmi eux, il y en avait qui étaient originaires de Chypre et de Cyrène,
et qui, en arrivant à Antioche,
s’adressaient aussi aux gens de langue grecque
pour leur annoncer la Bonne Nouvelle :
Jésus est le Seigneur.
La main du Seigneur était avec eux :
un grand nombre de gens devinrent croyants
et se tournèrent vers le Seigneur.
La nouvelle parvint aux oreilles de l’Église de Jérusalem,
et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche.
À son arrivée, voyant la grâce de Dieu à l’œuvre,
il fut dans la joie.
Il les exhortait tous
à rester d’un cœur ferme attachés au Seigneur.
C’était en effet un homme de bien,
rempli d’Esprit Saint et de foi.
Une foule considérable s’attacha au Seigneur.
Barnabé partit alors à Tarse chercher Saul.
L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche.
Pendant toute une année,
ils participèrent aux assemblées de l’Église,
ils instruisirent une foule considérable.
Et c’est à Antioche que, pour la première fois,
les disciples reçurent le nom de « chrétiens ».

– Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 86 (87), 1-3, 4-5, 6-7)

R/ Louez le Seigneur, tous les peuples !
ou : Alléluia !
(116, 1)

Elle est fondée sur les montagnes saintes.
Le Seigneur aime les portes de Sion
plus que toutes les demeures de Jacob.
Pour ta gloire on parle de toi, ville de Dieu !

« Je cite l’Égypte et Babylone entre celles qui me connaissent. »
Voyez Tyr, la Philistie, l’Éthiopie :
     chacune est née là-bas.
Mais on appelle Sion : « Ma mère ! »
     car en elle, tout homme est né.
C’est lui, le Très-Haut, qui la maintient.

Au registre des peuples, le Seigneur écrit :
« Chacun est né là-bas. »
Tous ensemble ils dansent, et ils chantent :
« En toi, toutes nos sources ! »

Évangile

« Le Père et moi, nous sommes UN » (Jn 10, 22-30)

Alléluia. Alléluia.
Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur ;
moi, je les connais, et elles me suivent.
Alléluia. (Jn 10, 27)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

On célébrait la fête de la dédicace du Temple à Jérusalem.
C’était l’hiver.
Jésus allait et venait dans le Temple,
sous la colonnade de Salomon.
Les Juifs firent cercle autour de lui ;
ils lui disaient :
« Combien de temps vas-tu nous tenir en haleine ?
Si c’est toi le Christ, dis-le nous ouvertement ! »
Jésus leur répondit :
« Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas.
Les œuvres que je fais, moi, au nom de mon Père,
voilà ce qui me rend témoignage.
Mais vous, vous ne croyez pas,
parce que vous n’êtes pas de mes brebis.
Mes brebis écoutent ma voix ;
moi, je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle :
jamais elles ne périront,
et personne ne les arrachera de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout,
et personne ne peut les arracher de la main du Père.
Le Père et moi, nous sommes UN. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Christ, que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ abonde dans chacune de nos vies. Ce matin, le texte de l’évangile nous interpelle sur notre foi en Jésus Christ, sommes nous de ceux qui sont ouverts à accueillir la foi en Jésus et à le laisser être leur berger ou préférons nous être sourds à son invitation d’amour?

En effet, le Seigneur fait fasse aux juifs dans cet extrait de l’évangile. Ces derniers ont vu les œuvres de Jésus, ils ont entendu parler des guérisons, des miracles, des délivrances que le Seigneur a faites. Pour certains, c’est un frère, un voisin, un ami qui a témoigné de la bonté de Jésus dans sa vie, d’autres ont été eux mêmes les bénéficiaires des multiples actions de Jésus. Mais pourtant, ils continuent à douter de lui et à lui demander s’il est vraiment le messie de Dieu malgré ces signes qui le prouvent. D’ailleurs Jésus leur a même déjà dit qu’il est le fils de Dieu mais ils refusent toujours de croire.

Aujourd’hui, nous pouvons penser que nous sommes différents de ces juifs. Alors que Jésus agit chaque jour et à chaque instant dans nos vies, nous continuons encore aujourd’hui par certaines de nos attitudes à remettre en question l’identité de Jésus. En effet, chaque fois que nous doutons de sa toute puissance pour nous sauver, nous libérer, nous aimer, nous combler de grâces, chaque fois que nous laissons la peur, le désespoir nous envahir, nous lui disons que nous doutons qu’il soit vraiment le fils de Dieu, le messie.

Une autre attitude qui nous rapproche de ces juifs, qui ne voulaient pas vraiment croire en Jésus, est la place que nous accordons à notre relation à Jésus. En effet, la foi se nourrit et grandit, si nous la délaissons, elle tarit. Nous ne pouvons pas dire que nous voulons accueillir Jésus dans nos vies si nous négligeons notre vie de prière, notre engagement dans l’église, notre méditation de la parole de Dieu.

Comment croire si notre attitude montre que ce n’est pas important pour nous? Il est souvent facile pour nous de quitter nos maison sans prier le matin, mais nous n’oublions jamais le ménage, le petit déjeuner. Nous oublions de lire la bible ou nous ne trouvons pas le temps pour cela et pourtant nous avons le temps de regarder la télévision, de discuter de tout et de rien avec des contacts sur les réseaux sociaux. Comment grandir dans la foi dans ces conditions? Comment ne pas douter chaque fois que les choses ne se déroulent pas comme prévu, comment ne pas être aveugle à l’action de Dieu dans nos vies?

Alors revenons en nous-mêmes. Sommes nous des brebis du Seigneur qui écoutent sa voix et qui le suivent sans tout le temps remettre en cause son identité, son rôle dans nos vies? Prenons nous le temps de revoir les évènements de nos vies afin de nourrir notre foi en Jésus et de ne point douter de lui dans d’autres circonstances? Que faisons nous pour nourrir notre foi et la faire grandir? C’est en ayant une foi ferme en Dieu, en nous engageant totalement à sa suite que nous pourrons devenir un avec lui.

Prions

Seigneur, accorde nous la grâce de ne pas être aveugles aux signes de ta présence et de ton action dans nos vies, affermis notre foi en toi.

Intercession

Seigneur nous te prions pour tous ceux qui ne croient pas en toi, afin qu’ils ouvrent leurs yeux à tes merveilles dans leurs vies.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Prenons un moment aujourd’hui pour écouter la voix du bon berger en méditant un texte biblique ou à travers un moment d’adoration.

Flora Kamta, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 28 =


Read also x