Quelles prières sont agréables au Seigneur Dieu?

Quelles prières sont agréables au Seigneur Dieu?
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« J’encourage à faire des prières pour tous les hommes à Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés » (1 Tm 2, 1-8)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée

Bien-aimé,
    j’encourage, avant tout,
à faire des demandes, des prières,
des intercessions et des actions de grâce
pour tous les hommes,
    pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité,
afin que nous puissions mener notre vie
dans la tranquillité et le calme,
en toute piété et dignité.
    Cette prière est bonne et agréable
à Dieu notre Sauveur,
    car il veut que tous les hommes soient sauvés
et parviennent à la pleine connaissance de la vérité.
    En effet, il n’y a qu’un seul Dieu,
il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes :
un homme, le Christ Jésus,
    qui s’est donné lui-même
en rançon pour tous.
Aux temps fixés, il a rendu ce témoignage,
    pour lequel j’ai reçu la charge de messager et d’apôtre
– je dis vrai, je ne mens pas –
moi qui enseigne aux nations la foi et la vérité.
    Je voudrais donc qu’en tout lieu les hommes prient
en élevant les mains,
saintement, sans colère ni dispute.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 27 (28), 1ab.2, 7, 8-9)

R/ Béni soit le Seigneur
qui entend la voix de ma prière !
(Ps 27, 6)

Seigneur, mon rocher, c’est toi que j’appelle :
ne reste pas sans me répondre,
Entends la voix de ma prière quand je crie vers toi,
quand j’élève les mains vers le Saint des Saints !

Le Seigneur est ma force et mon rempart ;
à lui, mon cœur fait confiance :
il m’a guéri, ma chair a refleuri,
mes chants lui rendent grâce.

Le Seigneur est la force de son peuple,
le refuge et le salut de son messie.
Sauve ton peuple, bénis ton héritage,
veille sur lui, porte-le toujours.

Évangile

« Même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! » (Lc 7, 1-10)

Alléluia. Alléluia.
Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que ceux qui croient en lui aient la vie éternelle.
Alléluia. (Jn 3, 16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles,
il entra dans Capharnaüm.
    Il y avait un centurion
dont un esclave était malade et sur le point de mourir ;
or le centurion tenait beaucoup à lui.
    Ayant entendu parler de Jésus,
il lui envoya des notables juifs
pour lui demander de venir sauver son esclave.
    Arrivés près de Jésus,
ceux-ci le suppliaient instamment :
« Il mérite que tu lui accordes cela.
    Il aime notre nation :
c’est lui qui nous a construit la synagogue. »
    Jésus était en route avec eux,
et déjà il n’était plus loin de la maison,
quand le centurion envoya des amis lui dire :
« Seigneur, ne prends pas cette peine,
car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit.
    C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même,
à venir te trouver.
Mais dis une parole,
et que mon serviteur soit guéri !
    Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité,
mais j’ai des soldats sous mes ordres ;
à l’un, je dis : “Va”, et il va ;
à un autre : “Viens”, et il vient ;
et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
    Entendant cela,
Jésus fut en admiration devant lui.
Il se retourna et dit à la foule qui le suivait :
« Je vous le déclare,
même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! »
    Revenus à la maison,
les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs bien-aimés, que le Seigneur nous bénisse abondamment et  nous donne assez de courage pour le suivre chaque jour. Que la douceur de sa présence inonde nos cœurs pendant que nous méditons sa parole en ce matin. Aujourd’hui notre Roi nous donne un enseignement sur la prière. A travers le texte de la première lecture, il nous enseigne par la proclamation de Saint Paul, que notre prière doit cesser d’être égoïste pour s’étendre à tous les hommes et plus encore à nos dirigeants politiques. Il nous le dit, une telle prière est « bonne et agréable à Dieu ». Certainement nous prions, mais comment le faisons nous ? Nous pouvons passer des heures, et même des nuits entières à prier, mais si notre prière est centrée uniquement sur nous mêmes, elle ne plait guère à Dieu.

Nous vivons en effet dans un monde en désarroi et ne pouvons donc rester indifférent à tous ces problèmes qui l’assaillent. Nous nous plaignons des guerres, de la corruption, de la mauvaise gestion de nos dirigeants, de leur égoïsme, des crimes qui font pression dans notre monde et nous enlèvent notre joie de vivre. Mais nous que faisons nous pour que les choses changent ? Le Seigneur nous dit aujourd’hui que nous avons notre partition à jouer pour que notre bonheur soit enfin complet : il nous faut demander et intercéder pour tous les hommes. Nous devons le faire, pas seulement pour notre tranquillité mais aussi pour leur conversion car malgré leurs insuffisances, ils ont du prix aux yeux de Dieu. Et si nous disons être de lui, il va de soit que son soucis de sauver tout les hommes devienne aussi le notre. Alors  que pouvons nous faire si ce n’est prier. Il est vrai que le mal est tellement profond que parfois on a l’impression que la prière ne peux rien changé. Oh que non ! Une prière dite avec confiance est comme une offrande que nous faisons à Dieu, et  lorsqu’il l’a reçu, il la transforme en bénédiction pour nous et pour les autres.

C’est dire bien-aimés que, même si nous avons l’impression que nos prières ne serviront à rien, prions quand même. Car aucune prière n’est jamais perdue. C’est dur de prier pour les autres, surtout pour les dirigeants politiques. Je le dis parce qu’il m’arrive très souvent ne pas intercéder pour eux parce que me disant : vraiment tout est perdu, rien à faire. Mais je comprends par les textes de ce jours que je dois simplement offrir ma prière à Dieu avec Foi, et lui il saura quoi en faire. En fait prier pour les autres un signe de l’amour de Dieu et du prochain. C’est donc une œuvre de charité qui ne doit pas être négligée. Que le Seigneur nous donne d’aimer la prière, mais aussi de savoir prier.

Prions

Papa Dieu, s’il te plait, apprends nous à prier.

Intercession

Seigneur Jésus nous te prions pour nos dirigeants politiques : accorde leur la grâce de l’amour du prochain, afin que dans toutes leurs actions, ils puissent rechercher le bien de tous et non pas leurs intérêts personnels.

Maman Marie, Reine du ciel et de la terre, prie pour nous.

Exercice spirituel 

Dire au moins un « je vous salut Marie » pour les dirigeants du monde.

                                    DEMDOU Minette, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 × 27 =


Read also x