Se libérer de tout attachement déréglé pour mieux annoncer l’évangile

Se libérer de tout attachement déréglé pour mieux annoncer l’évangile
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« C’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé en Égypte » (Gn 44, 18-21.23b-29 ; 45, 1-5)

Lecture du livre de la Genèse

En ces jours-là,
Juda et ses frères, les fils de Jacob,
avaient été ramenés devant Joseph.
    Juda s’approcha de lui et dit :
« De grâce, mon seigneur,
permets que ton serviteur t’adresse une parole
sans que la colère de mon seigneur
s’enflamme contre ton serviteur,
car tu es aussi grand que Pharaon !
    Mon seigneur avait demandé à ses serviteurs :
“Avez-vous encore votre père ou un autre frère ?” 
     Et nous avons répondu à mon seigneur :
“Nous avons encore notre vieux père et un petit frère,
l’enfant qu’il a eu dans sa vieillesse ;
celui-ci avait un frère qui est mort,
il reste donc le seul enfant de sa mère,
et notre père l’aime !” 
     Alors tu as dit à tes serviteurs :
“Amenez-le-moi : je veux m’occuper de lui.
    Si votre plus jeune frère ne revient pas avec vous,
vous ne serez plus admis en ma présence.”
    Donc, lorsque nous sommes retournés
auprès de notre père, ton serviteur,
nous lui avons rapporté les paroles de mon seigneur.
    Et, lorsque notre père a dit :
“Repartez pour nous acheter un peu de nourriture”,
    nous lui avons répondu :
“Nous ne pourrons pas repartir
si notre plus jeune frère n’est pas avec nous,
car nous ne pourrons pas être admis
en présence de cet homme
si notre plus jeune frère n’est pas avec nous.”
    Alors notre père, ton serviteur, nous a dit :
“Vous savez bien que ma femme Rachel
ne m’a donné que deux fils.
    Le premier a disparu.
Sûrement, une bête féroce l’aura mis en pièces,
et je ne l’ai jamais revu.
    Si vous emmenez encore celui-ci loin de moi
et qu’il lui arrive malheur,
vous ferez descendre misérablement
mes cheveux blancs au séjour des morts.”
    Joseph ne put se contenir
devant tous les gens de sa suite,
et il s’écria :
« Faites sortir tout le monde. »
Quand il n’y eut plus personne auprès de lui,
il se fit reconnaître de ses frères.
    Il pleura si fort que les Égyptiens l’entendirent,
et même la maison de Pharaon.
    Il dit à ses frères :
« Je suis Joseph ! Est-ce que mon père vit encore ? »
Mais ses frères étaient incapables de lui répondre,
tant ils étaient bouleversés de se trouver en face de lui.
    Alors Joseph dit à ses frères :
« Approchez-vous de moi ».
Ils s’approchèrent, et il leur dit :
« Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu
pour qu’il soit emmené en Égypte.
    Mais maintenant ne vous affligez pas,
et ne soyez pas tourmentés de m’avoir vendu,
car c’est pour vous conserver la vie
que Dieu m’a envoyé ici avant vous. »

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 104 (105), 16-17, 18-19, 20-21)

R/ Souvenez-vous des merveilles    
que le Seigneur a faites.
ou :
Alléluia !
(Ps 104, 5a)

Dieu appela sur le pays la famine,
le privant de toute ressource.
Mais devant eux il envoya un homme,
Joseph, qui fut vendu comme esclave.

On lui met aux pieds des entraves,
on lui passe des fers au cou ;
il souffrait pour la parole du Seigneur,
jusqu’au jour où s’accomplit sa prédiction.

Le roi ordonne qu’il soit relâché,
le maître des peuples, qu’il soit libéré.
Il fait de lui le chef de sa maison,
le maître de tous ses biens.

Évangile

« Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement » (Mt 10, 7-15)

Alléluia. Alléluia.
Le règne de Dieu est tout proche.
Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.
Alléluia. (Mc 1, 15)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
    « Sur votre route, proclamez
que le royaume des Cieux est tout proche.
    Guérissez les malades, ressuscitez les morts,
purifiez les lépreux, expulsez les démons.
Vous avez reçu gratuitement :    
donnez gratuitement.
    Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre
à mettre dans vos ceintures,
    ni sac pour la route,
ni tunique de rechange,
ni sandales, ni bâton.
L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture.
    Dans chaque ville ou village où vous entrerez,
informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir,
et restez là jusqu’à votre départ.
    En entrant dans la maison,
saluez ceux qui l’habitent.
    Si cette maison en est digne,
que votre paix vienne sur elle.
Si elle n’en est pas digne,
que votre paix retourne vers vous.
    Si l’on ne vous accueille pas
et si l’on n’écoute pas vos paroles,
sortez de cette maison ou de cette ville,
et secouez la poussière de vos pieds.
    Amen, je vous le dis :
au jour du Jugement,
le pays de Sodome et de Gomorrhe
sera traité moins sévèrement que cette ville. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur, Dieu est bon en tout temps. Il veut faire de nous ses proches collaborateurs. Il nous fait confiance et compte sincèrement sur nous pour faire parvenir l’Évangile dans tous les cœurs, en commençant par le nôtre.

Dans l’Évangile, Jésus envoie ses disciples en mission d’évangélisation et de consolation, en leur conférant tous les pouvoirs pour bien assurer leur mission et en leur donnant la conduite à tenir. Le maître mot de cette conduite est le détachement, le détachement de tout ce qui peut encombrer, peser, empêcher de marcher vers les assoiffés de l’évangile, vers qui il nous envoie.

Le Christ nous donne la condition sine qua non pour être un vrai missionnaire de l’Évangile. Le cœur doit être libre de tout attachement déréglé ou désordonné. Un attachement désordonné ou déréglé est tout attachement démesuré aux personnes et aux choses. Par exemple, Jésus disait quelque part à ses disciples, au sujet des attachements désordonnés aux personnes « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi»(Mt10,37). Souvenons-nous du jeune homme riche(Mt 19, 16-22), celui là qui voulait savoir ce qu’il doit faire pour avoir le royaume des cieux et à qui Jésus avait demandé de vendre tous ses bien et de le suivre. Il refusa et rentra tout triste chez lui, parce qu’il était désordonnément attaché à ses grands biens. Alors, lorsque nous avons des attachements désordonnés, nous ne sommes pas joyeux, nous sommes tristes et troublés et un triste et un troublé ne peut pas annoncer l’Évangile de la joie. Voilà pourquoi Jésus demande à ses disciples d’aller en mission bras ballant et cœur libre pour mieux annoncer l’Évangile.

Si nous nous encombrons les mains et le cœur, nous risquerions d’oublier la mission et toutes ces instructions que Jésus nous donne pour mieux l’aider à annoncer l’Évangile. Quelques encombrements, quelques affections déréglées qui empêchent aujourd’hui certains ouvriers apostoliques de se focaliser sur l’annonce de l’Évangile sont le sexe, l’argent et le pouvoir. Lorsque le disciple n’a pas ordonné ces trois choses pour la gloire de Dieu, alors il risque d’oublier les instructions du Seigneur et d’entrer dans une ville de Samaritain. Par exemple, à cause de l’amour désordonné pour l’argent certains disciples, envoyés de Dieu ont oublié les brebis perdues de la maison d’Israël pour aller annoncer l’Évangile aux Samaritains qui n’en avaient que foutre, ils ont ainsi jeté les perles aux cochons à cause de leurs affections déréglées.

Annoncer l’Évangile c’est annoncer Jésus, et l’on ne peut l’annoncer vraiment que s’il nous habite, s’il habite nos cœurs. Notre cœur est la demeure de Dieu. Lorsqu’il est libre, Dieu peut y habiter, c’est pourquoi, Jésus nous demande de libérer nos cœurs pour qu’il les habite, car c’est lui que nous allons annoncer.

Alors, quelles sont mes affections déréglées, celles qui m’enchainent au point de m’empêcher d’aller vers les brebis perdues de la maison d’Israël, vers les pauvres, les assoiffés de Dieu qui ont besoin de l’Évangile ?

Prions

Ô Seigneur notre Dieu, guéris-nous de tout attachement déréglé. Ainsi, le cœur libre et joyeux, nous pourrions t’annoncer avec ferveur et persévérance. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Nous te confions Seigneur tous les ouvriers apostoliques qui ont laissé l’argent, le sexe et le pouvoir gagner ta place dans leur cœur. Libère-les de ces attachements désordonnés, afin qu’ils puissent t’aimer et te servir librement et toujours davantage.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Identifions nos affections déréglées et prions le Seigneur de nous en détacher. Prenons notre part dans l’annonce de l’Évangile.

Loué soit Jésus Christ.

André Kamta Sabang, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 ⁄ 3 =


Read also x