Soyons compatissants !

Soyons compatissants !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien » (2 R 5, 1-15a)

Lecture du deuxième livre des Rois

En ces jours- là,
Naaman, général de l’armée du roi d’Aram,
était un homme de grande valeur et hautement estimé par son maître,
car c’est par lui que le Seigneur avait donné la victoire
au royaume d’Aram.
Or, ce vaillant guerrier était lépreux.
Des Araméens, au cours d’une expédition en terre d’Israël,
avaient fait prisonnière une fillette
qui fut mise au service de la femme de Naaman.
Elle dit à sa maîtresse :
« Ah ! si mon maître s’adressait
au prophète qui est à Samarie,
celui-ci le délivrerait de sa lèpre. »
Naaman alla auprès du roi et lui dit :
« Voilà ce que la jeune fille d’Israël a déclaré. »
Le roi d’Aram lui répondit :
« Va, mets-toi en route.
J’envoie une lettre au roi d’Israël. »
Naaman partit donc ;
il emportait dix lingots d’argent, six mille pièces d’or
et dix vêtements de fête.
Il remit la lettre au roi d’Israël. Celle-ci portait :
« En même temps que te parvient cette lettre,
je t’envoie Naaman mon serviteur,
pour que tu le délivres de sa lèpre. »
Quand le roi d’Israël lut ce message,
il déchira ses vêtements et s’écria :
« Est-ce que je suis Dieu,
maître de la vie et de la mort ?
Ce roi m’envoie un homme
pour que je le délivre de sa lèpre !
Vous le voyez bien : c’est une provocation ! »
Quand Élisée, l’homme de Dieu,
apprit que le roi d’Israël avait déchiré ses vêtements,
il lui fit dire :
« Pourquoi as- tu déchiré tes vêtements ?
Que cet homme vienne à moi,
et il saura qu’il y a un prophète en Israël. »

Naaman arriva avec ses chevaux et son char,
et s’arrêta à la porte de la maison d’Élisée.
Élisée envoya un messager lui dire :
« Va te baigner sept fois dans le Jourdain,
et ta chair redeviendra nette, tu seras purifié. »
Naaman se mit en colère et s’éloigna en disant :
« Je m’étais dit :
Sûrement il va sortir,
et se tenir debout
pour invoquer le nom du Seigneur son Dieu ;
puis il agitera sa main au-dessus de l’endroit malade
et guérira ma lèpre.
Est-ce que les fleuves de Damas,
l’Abana et le Parpar,
ne valent pas mieux que toutes les eaux d’Israël ?
Si je m’y baignais,
est-ce que je ne serais pas purifié ? »
Il tourna bride et partit en colère.
Mais ses serviteurs s’approchèrent pour lui dire :
« Père ! Si le prophète t’avait ordonné quelque chose de difficile,
tu l’aurais fait, n’est-ce pas ?
Combien plus, lorsqu’il te dit :
“Baigne-toi, et tu seras purifié.” »
Il descendit jusqu’au Jourdain et s’y plongea sept fois,
pour obéir à la parole de l’homme de Dieu ;
alors sa chair redevint semblable à celle d’un petit enfant :
il était purifié !
Il retourna chez l’homme de Dieu avec toute son escorte ;
il entra, se présenta devant lui et déclara :
« Désormais, je le sais :
il n’y a pas d’autre Dieu, sur toute la terre,
que celui d’Israël ! »

– Parole du Seigneur.

Psaume

(41 (42), 2, 3 ; 42 (43), 3, 4)

R/ Mon âme a soif de Dieu,
le Dieu vivant.
(41, 3ab)

Comme un cerf altéré
cherche l’eau vive,
ainsi mon âme te cherche,
toi, mon Dieu.

Mon âme a soif de Dieu,
le Dieu vivant ;
quand pourrai-je m’avancer,
paraître face à Dieu ?

Envoie ta lumière et ta vérité :
qu’elles guident mes pas
et me conduisent à ta montagne sainte,
jusqu’en ta demeure.

J’avancerai jusqu’à l’autel de Dieu,
vers Dieu qui est toute ma joie ;
je te rendrai grâce avec ma harpe,
Dieu, mon Dieu !

Évangile

Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé qu’aux seuls Juifs (Lc 4, 24-30)

Gloire au Christ,
Sagesse éternelle du Dieu vivant.
    Gloire à toi, Seigneur.

J’espère le Seigneur, et j’attends sa parole
près du Seigneur est l’amour, l’abondance du rachat.
Gloire au Christ,
Sagesse éternelle du Dieu vivant.
     Gloire à toi, Seigneur.
(Ps 129, 5.7)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Dans la synagogue de Nazareth,
Jésus déclara :
« Amen, je vous le dis :
aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays.
En vérité, je vous le dis :
Au temps du prophète Élie,
lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie,
et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre,
il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles,
mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon,
chez une veuve étrangère.
Au temps du prophète Élisée,
il y avait beaucoup de lépreux en Israël ;
et aucun d’eux n’a été purifié,
mais bien Naaman le Syrien. »

À ces mots, dans la synagogue,
tous devinrent furieux.
Ils se levèrent,
poussèrent Jésus hors de la ville,
et le menèrent jusqu’à un escarpement
de la colline où leur ville est construite,
pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d’eux,
allait son chemin.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs bien aimés, rendons grâce au Seigneur notre Dieu pour ce nouveau jour qu’il nous donne de vivre. Dans le texte de la première lecture, nous contemplons la purification du Syrien Naaman. C’était un brave général de l’armée, mais malheureusement il était aussi lépreux. Or sous la suggestion d’une esclave Israélite, il se rendit en Israël où il trouva la guérison. Notons également qu’il a fallut l’intervention de ses serviteurs pour qu’il se baigne dans le Jourdain comme le lui avait recommandé le prophète Élisée.

Bien aimés, je voudrais que nous nous arrêtions un temps soit peu sur les intermédiaires à la délivrance de ce Syrien. La servante donna l’information sur l’existence d’un prophète capable de délivrer son maitre. Le roi d’Aram  envoya une lettre au roi d’Israël, afin que Naaman puisse être accueilli comme il se doit. Les serviteurs pour leur part, ont encouragés leur maitre à obéir à la prescription du prophète. Toutes ces personnes n’avaient rien à gagner de la guérison de Naaman pourtant ils ont apporté chacun sa pierre au bien être de ce dernier. Comme on peut le constater, le bonheur du prochain était l’affaire de tous. Aujourd’hui par contre, nous sommes devenus de grands individualistes. La situation de l’autre ne nous préoccupe pas du tout. Nous sommes concentrés chacun sur son évolution et son bien-être personnels. Pourtant autour de nous, les gens se meurent, torturés par la maladie, la famine, l’injustice, l’égarement spirituel. Mais nous nous en foutons. « Tant que je vais bien, ça va »,  disons-nous très souvent. Oh que non !!! Le Seigneur nous appelle aujourd’hui à travers les personnages de ce texte à changer de comportement, en devenant plus compatissant envers nos frères et sœurs et en contribuant autant que faire se peut à leur épanouissement.

Frères et sœurs bien aimés, imaginons un monde où  le bonheur de chacun serait la responsabilité des uns et des autres. Ce serait tellement merveilleux et plus facile d’être heureux ensemble. Nous avons tellement de personnes qui ont besoin de se sentir aimé et soutenu dans leurs difficultés. Nous serons pour eux des reflets de Jésus si nous posons à leur endroit des actes de bonté. Une prière, une visite, un conseil, un soutient financier, un don matériel  serait réconfortant, mais aussi une manière pour nous chrétiens de vivre de façon plus pratique la charité en ce temps béni de carême.

Prions 

Dieu notre Père apprends-nous à être compatissant envers nos frères et sœurs.

Intercession 

Seigneur Jésus, accorde ta grâce à tous ceux qui vivent dans l’individualisme afin qu’ils puissent comprendre l’importance de l’autre dans leur vie et qu’ils apprennent à vivre en communion.

Maman Marie prie pour nous.

Exercice spirituel 

Faire l’effort de poser un acte de bonté envers un nécessiteux aujourd’hui.     

Loué soit Jésus-Christ !

                            Minette MIAFO, Communauté des Disciples du Christ Vivant.


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 23 =


Read also x