Un vrai prophète est un canal de bénédiction

Un vrai prophète est un canal de bénédiction
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Un char de feu les sépara. Alors, Élie monta au ciel » (2 R 2, 1.6-14)

Lecture du deuxième livre des Rois

Voici comment le Seigneur enleva Élie au ciel dans un ouragan.
Ce jour-là, Élie et Élisée étaient partis de Guilgal.
    Arrivés à Jéricho, Élie dit à Élisée :
« Arrête-toi ici ;
et moi, le Seigneur m’envoie au Jourdain. »
Mais Élisée répliqua :
« Par le Seigneur qui est vivant,
et par ta vie,
je ne te quitterai pas. »
Ils continuèrent donc tous les deux.
    Cinquante frères-prophètes, qui les avaient suivis,
s’arrêtèrent à distance,
pendant que tous deux se tenaient au bord du Jourdain.
    Élie prit son manteau, le roula et en frappa les eaux,
qui s’écartèrent de part et d’autre.
Ils traversèrent tous deux à pied sec.
    Pendant qu’ils passaient, Élie dit à Élisée :
« Dis-moi ce que tu veux que je fasse pour toi
avant d’être enlevé loin de toi. »
Élisée répondit :
« Que je reçoive une double part
de l’esprit que tu as reçu ! »
    Élie reprit :
« Tu demandes quelque chose de difficile :
tu l’obtiendras
si tu me vois lorsque je serai enlevé loin de toi.
Sinon, tu ne l’obtiendras pas. »

    Ils étaient en train de marcher tout en parlant
lorsqu’un char de feu, avec des chevaux de feu, les sépara.
Alors, Élie monta au ciel dans un ouragan.
    Élisée le vit et se mit à crier :
« Mon père !…Mon père !…
Char d’Israël et ses cavaliers ! »
Puis il cessa de le voir.
Il saisit ses vêtements et les déchira en deux.
    Il ramassa le manteau qu’Élie avait laissé tomber,
il revint et s’arrêta sur la rive du Jourdain.
    Avec le manteau d’Élie, il frappa les eaux,
mais elles ne s’écartèrent pas.
Élisée dit alors :
« Où est donc le Seigneur, le Dieu d’Élie ? »
Il frappa encore une fois,
les eaux s’écartèrent,
et il traversa.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 30 (31), 20, 21, 24)

R/ Soyez forts, prenez courage,
vous tous qui espérez le Seigneur !
(Ps 30, 25)

Qu’ils sont grands, tes bienfaits !
Tu les réserves à ceux qui te craignent.
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.

Tu les caches au plus secret de ta face,
loin des intrigues des hommes.
Tu leur réserves un lieu sûr,
loin des langues méchantes.

Aimez le Seigneur, vous, ses fidèles :
le Seigneur veille sur les siens ;
mais il rétribue avec rigueur
qui se montre arrogant.

Évangile

« Ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Mt 6, 1-6.16-18)

Alléluia. Alléluia.
Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ;
mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui.
Alléluia. (Jn 14, 23)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Ce que vous faites pour devenir des justes,
évitez de l’accomplir devant les hommes
pour vous faire remarquer.
Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous
auprès de votre Père qui est aux cieux.
    Ainsi, quand tu fais l’aumône,
ne fais pas sonner la trompette devant toi,
comme les hypocrites qui se donnent en spectacle
dans les synagogues et dans les rues,
pour obtenir la gloire qui vient des hommes.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu fais l’aumône,
que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
    afin que ton aumône reste dans le secret ;
ton Père qui voit dans le secret
te le rendra.

    Et quand vous priez,
ne soyez pas comme les hypocrites :
ils aiment à se tenir debout
dans les synagogues et aux carrefours
pour bien se montrer aux hommes quand ils prient.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu pries,
retire-toi dans ta pièce la plus retirée,
ferme la porte,
et prie ton Père qui est présent dans le secret ;
ton Père qui voit dans le secret
te le rendra.

    Et quand vous jeûnez,
ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites :
ils prennent une mine défaite
pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu jeûnes,
parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
    ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes,
mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ;
ton Père qui voit au plus secret
te le rendra. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur, Dieu soit loué en tout temps. Nous vivons dans la première lecture tirée du deuxième livre des Rois la séparation douloureuse, mais très heureuse entre le prophète sortant Élie et celui entrant Élisée. Élie est l’un des personnages bibliques de l’Ancien testament dont la vie préfigure celle du Christ. L’un des signes annonciateurs du Christ dans la vie d’Élie est justement sa manière de mourir, ou mieux de quitter la terre. Il n’est pas mort de façon ordinaire, c’est-à-dire qu’il n’y a pas eu séparation entre son corps et son âme. Son corps comme le corps du Christ n’a pas connu la corruption, Élie n’est pas mort, il fut simplement enlevé. On parle donc de l’enlèvement d’Élie et non de sa mort, cet enlèvement est très semblable à l’ascension de Notre Seigneur Jésus-Christ. Mais que nous révèle la séparation entre Élie et Élisée son disciple ? Cette séparation nous enseigne qu’un vrai prophète est un canal des grâces de Dieu pour tout ceux qui l’accueillent, l’aiment, le servent, le suivent. Et pourquoi cela? Simplement parce que celui-ci accueille Dieu, aime Dieu, sert Dieu et suit Dieu.

Plus concrètement, un bon pasteur, un bon prêtre est une bénédiction pour ses fidèles. Pendant qu’il est au service de sa communauté, Dieu se sert de lui pour inonder la vie de ses fidèles de multiples grâces. Le séjour d’un bon pasteur dans une communauté chrétienne laisse toujours de marques, positives et indélébiles, de prodiges, de conversion, de prospérité dans la vie des fidèles.  L’unique condition est que les fidèles à leur tour soient fidèles à leur pasteur. Et les fidèles ne peuvent être fidèles au Pasteur que si le pasteur lui-même est fidèle à Dieu, puisque c’est Dieu que cherche les fidèles et non le pasteur. A rebours, nous comprenons qu’un mauvais pasteur limite l’abondance des grâces dans la vie de ses fidèles, il assoiffe et assèche ses fidèles et peut ainsi faire leur malheur. Car dans une communauté, Dieu a déjà établi le pasteur comme dispensateur de ses grâces auprès des fidèles.

Élisée est resté fidèle à Élie, un vrai pasteur, un vrai prophète et il a reçu de lui une double part, une puissance qui surpassait celle d’Élie. Nous pouvons étendre ce fait à chaque chrétien, car chaque chrétien est également prophète de par son Baptême. Et en tant que tel, s’il est vrai chrétien, il est aussi un canal de grâces pour tous ceux qui cheminent avec lui et l’écoutent, puisque lui chemine avec le Christ et écoute le Christ.

Soyons de bons pasteurs, soyons de bons chrétiens. Aimons Dieu, servons Dieu et donnons-lui la possibilité, de se servir de notre fidélité à Lui, pour transformer, bénir, combler, ceux et celles que nous rencontrons et qui marchent avec nous. Un bon prophète, un bon pasteur, un bon chrétien, est une bénédiction pour les autres.

Alors, moi que suis-je ? Un bon ou un mauvais pasteur ? Un bon ou un mauvais chrétien ? Est-ce que ma vie est une bénédiction pour les autres, pour mes fidèles, pour mes pasteurs, pour ma famille, pour mes amis, pour mes ennemis, pour mon employeur ou pour mes employer…? A chacun de répondre pour son propre compte et selon son statut dans l’Église de Jésus-Christ.

Prions

Père Éternel donne-nous de t’être fidèles, ainsi par notre vie, tu pourras inonder de tes grâces et de tes bénédictions la vie de tous ceux qui nous aiment et cheminent avec nous. Par Jésus le Christ notre Seigneur, Amen.

Intercession

Nous te prions Seigneur Jésus de donner à ton Église de bons pasteurs et de bons chrétiens, ainsi ton Église pourra devenir dans ce monde un milieu de vie et d’abondance pour tous les hommes.

Vierge Marie, intercède pour nous

Exercice spirituel

Décidons de soigner notre relation avec Dieu en lui restant fidèle dans la prière, et en cherchant et en faisant sa volonté à temps et à contre temps. Décidons d’être pour ceux que nous rencontrerons aujourd’hui des bénédictions en faisant le bien dans leur vie.

Loué soit Jésus-Christ.

André Kamta Sabang

Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 25 =


Read also x