Avec Jésus, passons de la souffrance à la joie !

Avec Jésus, passons de la souffrance à la joie !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Dans cette ville j’ai pour moi un peuple nombreux » (Ac 18, 9-18)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

À Corinthe,
une nuit, le Seigneur dit à Paul dans une vision :
« Sois sans crainte :
parle, ne garde pas le silence.
Je suis avec toi,
et personne ne s’en prendra à toi pour te maltraiter,
car dans cette ville
j’ai pour moi un peuple nombreux. »
Paul y séjourna un an et demi
et il enseignait parmi les Corinthiens la parole de Dieu.
Sous le proconsulat de Gallion en Grèce,
les Juifs, unanimes, se dressèrent contre Paul
et l’amenèrent devant le tribunal,
en disant :
« La manière dont cet individu
incite les gens à adorer le Dieu unique
est contraire à la loi. »
Au moment où Paul allait ouvrir la bouche,
Gallion déclara aux Juifs :
« S’il s’agissait d’un délit ou d’un méfait grave,
je recevrais votre plainte à vous, Juifs, comme il se doit.
Mais s’il s’agit de débats sur des mots,
sur des noms et sur la Loi qui vous est propre,
cela vous regarde.
Être juge en ces affaires, moi je m’y refuse. »
Et il les chassa du tribunal.
Tous alors se saisirent de Sosthène, chef de synagogue,
et se mirent à le frapper devant le tribunal,
tandis que Gallion restait complètement indifférent.
Paul demeura encore assez longtemps à Corinthe.
Puis il fit ses adieux aux frères
et s’embarqua pour la Syrie,
accompagné de Priscille et d’Aquilas.
À Cencrées, il s’était fait raser la tête,
car le vœu qui le liait avait pris fin.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(46 (47), 2-3, 4-5, 6-7)

R/ Dieu est le roi de toute la terre.
ou : Alléluia !
(cf. 46, 8a)

Tous les peuples, battez des mains,
acclamez Dieu par vos cris de joie !
Car le Seigneur est le Très-Haut, le redoutable,
le grand roi sur toute la terre.

Celui qui nous soumet des nations,
qui tient des peuples sous nos pieds ;
il choisit pour nous l’héritage,
fierté de Jacob, son bien-aimé.

Dieu s’élève parmi les ovations,
le Seigneur, aux éclats du cor.
Sonnez pour notre Dieu, sonnez,
sonnez pour notre roi, sonnez !

Évangile

« Votre joie, personne ne vous l’enlèvera » (Jn 16, 20-23a)

Alléluia. Alléluia.
Le Christ devait souffrir
et ressusciter d’entre les morts
pour entrer dans la gloire.
Alléluia. (cf. Lc 24, 46.26)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Amen, amen, je vous le dis :
vous allez pleurer et vous lamenter,
tandis que le monde se réjouira ;
vous serez dans la peine,
mais votre peine se changera en joie.
La femme qui enfante est dans la peine
parce que son heure est arrivée.
Mais, quand l’enfant est né,
elle ne se souvient plus de sa souffrance,
tout heureuse qu’un être humain soit venu au monde.
Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine,
mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira ;
et votre joie, personne ne vous l’enlèvera.
En ce jour-là, vous ne me poserez plus de questions. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés de Dieu, en ce vendredi qui suit l’Ascension de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, l’Église nous invite à entrer dans la grande neuvaine de prière à l’Esprit Saint, la grande neuvaine préparatoire à la Pentecôte. Pour disposer nos cœurs à recevoir la plénitude des grâces du Saint Esprit, nous sommes invités, comme les apôtres, à entrer au Cénacle pour demeurer en prière. Jésus monté au ciel, ne nous laisse pas orphelins, Il nous promet le Paraclet qui nous guidera vers la vérité toute entière.

Si l’évangile de ce jour semble revenir en arrière, en nous proposant une discussion entre Jésus et ses apôtres avant sa passion, c’est afin de nous faire comprendre que la lumière de la résurrection s’applique irrésistiblement à la passion elle-même. Ceux qui étaient opposés à Jésus ont pu croire que la croix représentait sa défaite et le jugement de Dieu sur lui. Mais la résurrection transforme la défaite apparente en victoire, et la tristesse de ses disciples en joie.

Il est également important pour nous chrétiens d’aujourd’hui, confrontées très souvent à des souffrances et des difficultés diverses, de faire ce passage de la tristesse, la peine et la souffrance à la joie et l’espérance que seul le Christ, à travers l’Esprit Saint, peut nous donner. L’attitude qui doit donc être la nôtre lorsque nous sommes dans la détresse et la persécution, pour quelque raison que ce soit, doit être celle de la confiance en Dieu et de la prière. C’est à nous que le Seigneur a fait cette promesse : « Je vous verrai de nouveau et votre cœur sera dans la joie, et votre joie, nul ne vous l’enlèvera » (Jn 16, 22).  

Il nous faut donc tenir ferme dans notre foi, garder notre joie et notre fierté de chrétien, même en temps de grandes épreuves. L’exemple biblique de la femme sur le point d’enfanter nous fait bien comprendre que les douleurs de l’accouchement, bien que inévitables, ne sont rien comparées à la joie de la nouvelle maman qui embrasse son bébé. Il n’y a donc pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la joie qui va bientôt se révéler.

Pour celui qui a mit sa foi en Jésus-Christ, comme ce fut le cas de Paul dans la première lecture, l’expérience du martyr semble inévitable. Cependant, l’avalanche des persécutions et la fréquence des railleries ne doivent en aucun cas nous contrariés ; car, bien au-delà de toute souffrance endurée, le Seigneur lui-même nous comble de sa joie, lui qui affirme à ses apôtres : « Soyez sans crainte : j’ai vaincu le monde ».

Prions et demandons au Seigneur la grâce d’être des êtres de foi, des témoins calmes et inébranlables. Il nous a promis d’être avec nous « tous les jours jusqu’à la fin de temps ». Puissions-nous toujours, même dans les moments de désolation, être conscients de sa présence à nos côtés.

Prions

Seigneur Jésus donne-nous, par l’Esprit Saint que tu  nous as promis, la grâce de rester ferme dans notre foi malgré les adversités de la vie, la maladie et la vieillesse, les déceptions et les deuils. Console notre cœur meurtrit comble nous de la joie véritable, cette joie qui est inébranlable, indestructible.     

Intercession

Nous te prions pour tous les chrétiens persécutés à travers le monde à cause de leur foi. Que leur témoignage de foi serve à l’édification de ton Corps, qui est l’Église.  

Exercice spirituel  

Venir en aide de quelque manière que ce soit (spirituellement, moralement ou matériellement) à une personne de notre entourage qui traverse des moments particulièrement difficiles.

Frère Martial SOH TAKAMTE, Séminariste du diocèse de Bafoussam

Version audio https://www.youtube.com/watch?v=uWezCvb7FSk


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 5 =


Read also x