Avons-nous laissé Jésus seul ?

Avons-nous laissé Jésus seul ?
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean(Jn 16, 29-33)

En ce temps-là,
les disciples de Jésus lui dirent :
« Voici que tu parles ouvertement
et non plus en images.
Maintenant nous savons que tu sais toutes choses,
et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge :
voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. »
Jésus leur répondit :
« Maintenant vous croyez !
Voici que l’heure vient – déjà elle est venue –
où vous serez dispersés chacun de son côté,
et vous me laisserez seul ;
mais je ne suis pas seul,
puisque le Père est avec moi.
Je vous ai parlé ainsi,
afin qu’en moi vous ayez la paix.
Dans le monde, vous avez à souffrir,
mais courage !
Moi, je suis vainqueur du monde. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans la foi, le Seigneur soit avec vous. Dans l’évangile de ce jour, nous continuons à méditer sur les adieux de Jésus à ses disciples, la passion se fait davantage sentir.  Les disciples de Jésus le félicitent pour son franc parlé. Il parlait très souvent en parabole, avec détour, mais maintenant il vient de s’exprimer ouvertement. Ils ont enfin compris, ou re-compris,  que Jésus est le fils du Dieu vivant. Jésus à son tour reconnaît leur foi, mais très vite leur révèle son caractère encore faible, puisque sachant qu’il est venu de Dieu, les disciples ne manqueront pas de l’abandonner à l’heure décisive, déjà présente, de sa passion.

Très souvent, comme les disciples de Jésus, nous savons pertinemment et nous croyons que Jésus est venu de Dieu, il est notre sauveur, mais lorsqu’il faut le dire au monde, à notre entourage, nous nous replions sur nous-mêmes. Nous esquivons sa compagnie. Nous dispersons nos énergies à faire tant de choses et laissons Jésus seul. Prendre quelques minutes de prière devient pour nous un calvaire, et nous n’aimons pas être au calvaire avec Jésus ! Heureusement, Jésus a plus besoin de la compagnie de son Père que de notre compagnie ; en vérité, il n’est pas seul, le Père est avec lui. Il tient tout de lui, lui rend compte de tout. Sa force provient de la communion avec son père qui l’a envoyé.

Nous avons plus besoin de la compagnie de Jésus qu’il n’a besoin de la nôtre, alors quel est notre degré de contact avec Jésus : inexistant, très faible, faible, moyen, fort, très fort ? À nous de voir. Partout dans le monde, l’heure est au dé-confinement et la plupart des Églises rouvrent leurs portes. Avons-nous pris des mesures de distanciation spirituelle ? Avons-nous adopté les mesures barrières à son encontre ? Réfléchissons à tout cela et décidons d’augmenter notre degré de fréquentation de Jésus. Cela peut se faire par la réception des sacrements, et surtout l’Eucharistie et la pénitence, la lecture des Saintes Écritures, la méditation régulière de la Parole de Dieu…

Prions

Seigneur Jésus, toi qui connais la faiblesse de notre foi, et notre degré de dispersion et d’éloignement de toi, prends pitié et rapproche-toi de nous pour nous aider à nous rapprocher te toi. Ramène-nous dans l’intimité de ton Père qui est aussi notre Père, afin qu’unis par le Saint-Esprit, nous demeurions unis à vous pour l’éternité. Amen.

Intercession

Nous te prions Seigneur pour tous ceux qui ont des difficultés à prier, qui n’aiment pas prier, ou qui ne savent pas prier. Montre leur la richesse de ta présence et de ta compagnie.

Vierge Marie, prie pour ceux qui ne savent pas prier.

Exercice spirituel

Parler le plus possible avec Jésus au cours de cette journée. Considérons-le comme un ami qui nous accompagne partout. Cela augmentera notre degré de familiarité avec Lui. Ainsi, il sera vivant, présent et agissant pour nous aujourd’hui.

Loué soit Jésus-Christ !


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 27 =


Read also x