Brûler du feu de l’amour de Dieu!

Brûler du feu de l’amour de Dieu!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Maintenant, libérés du péché, vous êtes devenus les esclaves de Dieu » (Rm 6, 19-23)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,
    j’emploie un langage humain,
adapté à votre faiblesse.
Vous aviez mis les membres de votre corps
au service de l’impureté et du désordre,
ce qui mène au désordre ;
de la même manière, mettez-les à présent au service de la justice,
ce qui mène à la sainteté.
    Quand vous étiez esclaves du péché,
vous étiez libres par rapport aux exigences de la justice.
    Qu’avez-vous récolté alors,
à commettre des actes dont vous avez honte maintenant ?
En effet, ces actes-là aboutissent à la mort.
    Mais maintenant que vous avez été libérés du péché
et que vous êtes devenus les esclaves de Dieu,
vous récoltez ce qui mène à la sainteté,
et cela aboutit à la vie éternelle.
    Car le salaire du péché,
c’est la mort ;
mais le don gratuit de Dieu,
c’est la vie éternelle
dans le Christ Jésus notre Seigneur.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 1, 1-2, 3, 4.6)

R/ Heureux est l’homme
qui met sa foi dans le Seigneur.
(Ps 39, 5a)

Heureux est l’homme
     qui n’entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit !

Il est comme un arbre
     planté près d’un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu’il entreprend réussira.
Tel n’est pas le sort des méchants.

Mais ils sont comme la paille
     balayée par le vent.
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra.

Évangile

« Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division » (Lc 12, 49-53)

Alléluia. Alléluia.
J’ai tout perdu ; je considère tout cela comme des ordures,
afin de gagner un seul avantage, le Christ
et, en lui, d’être reconnu juste.
Alléluia. (Ph 3, 8-9)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Je suis venu apporter un feu sur la terre,
et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé !
    Je dois recevoir un baptême,
et quelle angoisse est la mienne jusqu’à ce qu’il soit accompli !
    Pensez-vous que je sois venu
mettre la paix sur la terre ?
Non, je vous le dis,
mais bien plutôt la division.
    Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées :
trois contre deux et deux contre trois ;
    ils se diviseront :
le père contre le fils
et le fils contre le père,
la mère contre la fille
et la fille contre la mère,
la belle-mère contre la belle-fille
et la belle-fille contre la belle-mère. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Chers disciples du Christ, que la paix de Dieu garde nos cœurs dans son Fils, Jésus, notre Seigneur. En tout temps, rendons-lui grâce pour tout ce qu’il fait pour nous.

Dans l’Évangile de ce jour, le Christ nous dit qu’il est venu mettre « un feu » sur terre, et plus loin il parle même de « la division ». On peut à juste titre s’interroger sur ces affirmations un peu troublantes du Seigneur. Mais à y regarder de près, on se rend compte qu’il ne s’agit pas du feu qui détruit tout sur son passage. Il s’agit du feu purificateur. C’est un feu qui distingue les bons des mauvais. Raison pour laquelle avec le Christ il y a la division et pas la « pseudo-paix » que nous connaissons. Le feu du Christ est un feu qui détruit le mal et ses agents, qui console et consolide ceux qui font le Bien, ceux qui se conforment à la volonté de Dieu. Le chrétien doit par conséquent être celui qui trouve réconfort dans le feu ardent du Christ, parce qu’il conforme ses actions à celles du Christ, dont il est le disciple.

Par ailleurs, le feu qu’apporte le Christ est le feu d’amour. Dieu est amour, nous dit saint Jean. Sa plus grande soif est de transmettre et de voir brûler cet amour en chaque homme. C’est pourquoi son angoisse est grande tant que cet amour ne nous embrase pas entièrement. Il allume ce feu en ses disciples pour qu’ils puissent d’abord en garder la flamme, mais surtout pour qu’ils la transmettent aux autres. Le but de ce feu est de chasser, comme le jour, les ténèbres qui n’ont pas reconnu Jésus quand il est venu sur la terre. C’est aussi du feu de la justice que le Christ parle. Combattre l’injustice, l’hypocrisie et tous les maux qui nous ruinent est son but sur terre. Il voudrait également nous voir faire de même.

Nous le savons, en effet, le disciple au sens étymologique est celui qui fait la volonté de son maître. Dès qu’il cesse de la faire, il cesse par le fait même d’être disciple ; il est tout sauf un disciple pour son maître. De même que Christ allume le feu de l’amour autour de lui, de même, nous devons nous aussi allumer ce feu qui détruit le mal et qui consolide la sincérité, la justice et par-dessus tout, l’amour. Que faisons-nous de la flamme que nous avons reçue lors de notre baptême ? S’est-elle éteinte, ou se propage-t-elle tout autour de nous ?

Prions

Seigneur, embrase-nous du brulant désir de construire un monde de justice, et surtout d’amour.

Intercession

Prions pour nos gouvernants, afin qu’ils conduisent avec justice tous ceux qui sont sous leurs responsabilités.

Marie, aurore du soleil de justice, prie pour nous. 

Exercice spirituel

Donner le meilleur afin d’être un agent de justice et d’amour pour son entourage Amen.

Elisée Junior Kamsu, Grand séminariste du diocèse de Bafoussam (Cameroun)


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 6 =


Read also x