Choisir radicalement Dieu, c’est choisir le bonheur !

Choisir radicalement Dieu, c’est choisir le bonheur !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lecture du livre du Deutéronome(Dt 30, 15-20)

Moïse disait au peuple :
          « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi
ou bien la vie et le bonheur,
ou bien la mort et le malheur.
          Ce que je te commande aujourd’hui,
c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu,
de marcher dans ses chemins,
de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances.
Alors, tu vivras et te multiplieras ;
le Seigneur ton Dieu te bénira
dans le pays dont tu vas prendre possession.
          Mais si tu détournes ton cœur,
si tu n’obéis pas,
si tu te laisses entraîner
à te prosterner devant d’autres dieux
et à les servir,
          je vous le déclare aujourd’hui :
certainement vous périrez,
vous ne vivrez pas de longs jours
sur la terre dont vous allez prendre possession
quand vous aurez passé le Jourdain.
          Je prends aujourd’hui à témoin contre vous
le ciel et la terre :
je mets devant toi la vie ou la mort,
la bénédiction ou la malédiction.
Choisis donc la vie,
pour que vous viviez, toi et ta descendance,
          en aimant le Seigneur ton Dieu,
en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ;
c’est là que se trouve ta vie, une longue vie
sur la terre que le Seigneur a juré de donner
à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. »

                        – Parole du Seigneur.

Méditation

Mes bien-aimés, bon début de carême. Le carême est un temps où nous revisitons les choix de nos vies pour nous rassurer qu’ils nous procurent le bonheur véritable et nous éloigne du malheur. Le texte de la première lecture de ce jour nous aide à faire cette opération de vérification de nos attachements, de nos engagements, de nos mentalités, de nos attitudes quotidiennes.

Dans ce texte en effet, le peuple d’Israël se trouve au pays de Moab, Moise son chef, tirant vers la fin de sa vie, lui donne, au nom du Seigneur, comme une sorte de dernières recommandations, pour qu’il  demeure fidèle au Seigneur et vive bien et vive toujours. Avec le Seigneur, il faut faire un choix radical. On doit dire oui au bien et dire sincèrement et de tout cœur non au mal. On ne connaît le bonheur de la vie avec Dieu qu’après avoir décidé et fait ce choix radical de Dieu et de ses commandements.

Alors je dois me poser aujourd’hui, en ce jour du début de carême, la question de savoir quels sont les chemins de mort dans ma vie ?

Il peut s’agir d’une relation sentimentale désordonnée que j’entretiens et qui me donne une impression apparente de bonheur, il peut s’agir d’une haine morbide que j’entretiens à l’encontre de quelqu’un ou de plusieurs personnes, il peut s’agir d’une paresse spirituelle qui m’empêche de trouver du temps pour faire oraison et pour m’engager dans mes activités spirituelles. Un chemin de mort peut être aussi mon attachement exagéré à l’argent, je cherche tellement à gagner de l’argent au point de pratiquer le faux pour y parvenir, un chemin de mort peut être cette infidélité que j’entretiens envers ma femme, mon mari, mon fiancé, ma fiancée, Etc. Quelles sont les chemins de mort de ma vie actuelle ?

Ce n’est pas facile pour moi de les abandonner, c’est normal, ces chemins étaient devenus comme une habitude, une seconde nature, il va falloir que je consens à perdre, à perdre le plaisir apparent que j’en tire. Il faut un renoncement à moi-même. Jésus dans l’Évangile, me donne de comprendre que le renoncement à moi, à mes chemins de mort, est la voie du bonheur et la condition sine qua non pour être son disciple : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? » (Luc9, 23-25)

Supplions-le afin qu’il nous donne la force pour renoncer véritablement à tout ce qui, dans nos vies, nous enlève la joie, la paix, le bonheur.

Prions

Père Éternel, le véritable bonheur se trouve en toi seul. Tu nous a aimé et donné tes commandements pour nous conduire au bonheur et nous maintenir dans la paix et la joie. Accorde-nous la force pour lutter, pour renoncer à tout ce qui nous détourne de toi et nous mène à la mort. Par Jésus le Christ notre Seigneur.

Intercession

Nous te prions pour tous les chrétiens afin que tu leur accordes de vivre profondément le saint temps de carême, que ce temps soit pour eux un véritable temps de conversion.

Exercice spirituel

Examinons, trouvons un chemin de mort dans nos vies et engageons-nous dès aujourd’hui à faire des efforts pour nous en détourner, en comptant sérieusement sur la grâce de Dieu.

André Kamta Sabang

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 29 =


Read also x