Croyons seulement et nous verrons la gloire de Dieu!

Croyons seulement et nous verrons la gloire de Dieu!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 4, 43-54)

En ce temps-là,
après avoir passé deux jours chez les Samaritains,
Jésus partit de là pour la Galilée.
– Lui-même avait témoigné
qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays.
Il arriva donc en Galilée ;
les Galiléens lui firent bon accueil,
car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait
à Jérusalem pendant la fête de la Pâque,
puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête.
Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée,
où il avait changé l’eau en vin.
Or, il y avait un fonctionnaire royal,
dont le fils était malade à Capharnaüm.
Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée,
il alla le trouver ;
il lui demandait de descendre à Capharnaüm
pour guérir son fils qui était mourant.
Jésus lui dit :
« Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges,
vous ne croirez donc pas ! »
Le fonctionnaire royal lui dit :
« Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! »
Jésus lui répond :
« Va, ton fils est vivant. »
L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite
et il partit.
Pendant qu’il descendait,
ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre
et lui dirent que son enfant était vivant.
Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux.
Ils lui dirent :
« C’est hier, à la septième heure (au début de l’après- midi),
que la fièvre l’a quitté. »
Le père se rendit compte que c’était justement
l’heure où Jésus lui avait dit :
« Ton fils est vivant. »
Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison.

Tel fut le second signe que Jésus accomplit
lorsqu’il revint de Judée en Galilée.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs bien-aimés, que l’action de grâce anime toujours nos cœurs car les merveilles de Dieu sont innombrables dans nos vies. Aujourd’hui encore, nous avons reçu de Lui le souffle de vie. Il peut nous arriver de penser que c’est tout à fait naturel de nous réveiller chaque matin. Oh que non ! C’est par pure grâce.

Dans le texte de l’Évangile sur le quel nous méditons aujourd’hui, le Christ nous reproche le fait de ne croire en Lui que lorsque nous voyons les signes et prodiges qu’il accomplis. Cette Parole me donne de me poser la question de savoir, pourquoi est ce que je cherche Jésus ?  Est-ce pour le rencontrer véritablement ? Ou alors pour les grâces que j’espère recevoir de Lui ? Le Seigneur nous invite aujourd’hui à le chercher pour qui Il est (notre Dieu et Sauveur), et non pas pour ce qu’Il a. Il est vrai que lorsque nous cherchons le Seigneur, il nous comble de nombreuses grâces, mais ces dernières ne doivent pas devenir pour nous plus importantes que Lui. Car dans ces cas elles deviennent des idoles. Jésus est le plus grand bien, et l’avoir Lui, c’est tout avoir.

 Mais comment avoir Jésus ? En le cherchant à travers la méditation de sa Parole et la prière quotidienne. Et quand nous l’avons trouvé, nous devons l’inviter à habiter dans nos cœurs et à y demeurer. Seulement Il n’y demeurera que si nous nous exerçons chaque jour à la garder, en vivant selon sa volonté.

Prions

Dieu notre Père, rappelle nous chaque jour l’amour sacrificielle de ton Fils afin que le reconnaissant Seigneur, nous fassions de Lui, notre unique bien.

Intercession

Jésus Seigneur, nous te présentons tous ceux qui se sont détournés de toi à cause de leur recherche effrénée de signes et prodiges. Accorde leur de comprendre que « Dieu seul suffit » et reviennent à toi.

Maman Marie, prie pour nous. 

Exercice spirituel

Prendre la résolution de faire de Jésus notre seul bien et lui demander la grâce d’y parvenir.

                                                                                                                   Minette DEMDOU

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 22 =


Read also x