Des cœurs pour écouter, pour comprendre et se convertir!

Des cœurs pour écouter, pour comprendre et se convertir!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« En présence de tout le peuple, le Seigneur descendra sur la montagne du Sinaï » (Ex 19, 1-2.9-11.16-20b)

Lecture du livre de l’Exode

Le troisième mois qui suivit la sortie d’Égypte, jour pour jour,
les fils d’Israël arrivèrent dans le désert du Sinaï.
    C’est en partant de Rephidim qu’ils arrivèrent dans ce désert,
et ils y établirent leur camp
juste en face de la montagne.
    Le Seigneur dit à Moïse :
« Je vais venir vers toi
dans l’épaisseur de la nuée,
pour que le peuple, qui m’entendra te parler,
mette sa foi en toi, pour toujours. »
Puis Moïse transmit au Seigneur les paroles du peuple.
    Le Seigneur dit encore à Moïse :
« Va vers le peuple ;
sanctifie-le, aujourd’hui et demain ;
qu’ils lavent leurs vêtements,
    pour être prêts le troisième jour ;
car, ce troisième jour, en présence de tout le peuple,
le Seigneur descendra sur la montagne du Sinaï. »

    Le troisième jour, dès le matin,
il y eut des coups de tonnerre, des éclairs,
une lourde nuée sur la montagne,
et une puissante sonnerie de cor ;
dans le camp, tout le peuple trembla.
    Moïse fit sortir le peuple hors du camp, à la rencontre de Dieu,
et ils restèrent debout au pied de la montagne.
    La montagne du Sinaï était toute fumante,
car le Seigneur y était descendu dans le feu ;
la fumée montait, comme la fumée d’une fournaise,
et toute la montagne tremblait violemment.
    La sonnerie du cor était de plus en plus puissante.
Moïse parlait,
et la voix de Dieu lui répondait.
    Le Seigneur descendit sur le sommet du Sinaï,
il appela Moïse sur le sommet de la montagne.

            – Parole du Seigneur.

Cantique

(Dn 3, 52, 53, 54, 55, 56)

R/ À toi, louange et gloire éternellement ! (Dn 3, 52)

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : R/

Béni soit le nom très saint de ta gloire : R/

Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : R/

Béni sois-tu sur le trône de ton règne : R/

Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : R/

Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : R/

Béni sois-tu au firmament, dans le ciel, R/

Évangile

« À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là » (Mt 13, 10-17)

Alléluia. Alléluia.
Tu es béni, Père,
Seigneur du ciel et de la terre,
tu as révélé aux tout-petits les mystères du Royaume !
Alléluia. (cf. Mt 11, 25)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent :
« Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? »
    Il leur répondit :
« À vous il est donné de connaître
les mystères du royaume des Cieux,
mais ce n’est pas donné à ceux-là.
    À celui qui a, on donnera,
et il sera dans l’abondance ;
à celui qui n’a pas,
on enlèvera même ce qu’il a.
    Si je leur parle en paraboles,
c’est parce qu’ils regardent sans regarder,
et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre.
    Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe :
Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas.
Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas.
    Le cœur de ce peuple s’est alourdi :
ils sont devenus durs d’oreille,
ils se sont bouché les yeux,
de peur que leurs yeux ne voient,

que leurs oreilles n’entendent,
que leur cœur ne comprenne,
qu’ils ne se convertissent,
– et moi, je les guérirai.

    Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient,
et vos oreilles puisqu’elles entendent !
    Amen, je vous le dis :
beaucoup de prophètes et de justes
ont désiré voir ce que vous voyez,
et ne l’ont pas vu,
entendre ce que vous entendez,
et ne l’ont pas entendu. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Très chers frères et sœurs dans le Christ, bénissons le Seigneur pour ce nouveau jour dont il nous fait gracieusement le don. L’amour du Seigneur est sans fin pour ceux qui le cherchent, nous dit le psalmiste. Dans sa bonté infinie, il lui a plu de nous compter parmi ses élus, ceux qui ont la grâce d’être les témoins de sa puissance et de sa sagesse.

Aujourd’hui, en effet, Dieu nous ouvre les yeux sur la grâce immense qu’il nous a faite : celle d’entendre sa parole et partant, celle de connaître les mystères du royaume des Cieux. Mais que faisons-nous de cette grâce ? En sommes-nous vraiment conscients, ou la banalisons-nous plutôt ? Très souvent, nous voulons, comme dans l’épisode de l’homme riche et du pauvre Lazare, que quelqu’un vienne de chez les morts pour nous dire ce qui s’y passe pour que nous puissions changer notre manière de vivre. Nous voulons avoir des spectacles extraordinaires pour nous rendre compte des richesses dont Dieu nous a comblées. Nous négligeons la parole que Dieu nous adresse chaque jour parce que, disons-nous, nous connaissons déjà ce qui s’y trouve. Nous avons déjà entendu cette parole plus d’une fois. Nous standardisons ainsi la Parole Divine, et quand bien même nous l’écoutons, c’est sans attention, par pur formalisme. Ainsi, l’exercice de la Lectio Divina sonne comme un concept vide à nos oreilles, nous n’y trouvons aucun intérêt. La préparation de la messe par la lecture des textes à l’avance nous semble inutile. L’étude de la Parole de Dieu ne nous intéresse pas vraiment. Bref, la Parole de Dieu est trop commune, on l’entend partout, plus besoin de lui allouer un temps.

Avons-nous oublié que le Seigneur lui-même a dit que la parole qui sort de sa bouche ne rentre pas sans avoir accompli ce pourquoi elle est sortie ? Avons-nous oublié que l’homme spirituel, dont parle avec insistance saint Paul, se nourrit surtout de la Parole de Dieu ? Dès la première année de la catéchèse il nous a été dit que « prier c’est tourner son cœur vers Dieu pour l’écouter et lui parler ». Quand l’écoutons-nous donc si nous n’accordons pas assez de temps à la méditation de sa parole ? Chers frères et sœurs, que ce rappel de Jésus éveille ou réveille en nous le désir de le connaître davantage à travers sa parole, et partant, de connaître véritablement les mystères du royaume des Cieux. Qu’il nous donne de savoir faire bon usage des grâces qui nous sont octroyées gratuitement, de mettre à profit les privilèges désintéressés que Dieu nous a fait.

Prions

Seigneur, augmente en nous l’amour de ta Parole, pour qu’en te connaissant davantage, nous te portions vers nos frères et sœurs qui ne te connaissent pas.

Intercession

prions pour le clergé et pour ceux qui ont charge d’âmes, afin qu’ils remplissent avec effectivité et efficacité la lourde charge qui est la leur.

Marie qui nous a donné la Bonne Nouvelle, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Apprendre à prier avec la Parole de Dieu. Amen

Elisée Junior Kamsu, Grand séminariste du diocèse de Bafoussam (Cameroun)


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 15 =


Read also x