Faire confiance à Dieu, même au milieu des persécutions!

Faire confiance à Dieu, même au milieu des persécutions!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Condamnons le juste à une mort infâme » (Sg 2, 1a.12-22)

Lecture du livre de la Sagesse

Les impies ne sont pas dans la vérité
lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes :
« Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie,
il s’oppose à nos entreprises,
il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu,
et nous accuse d’infidélités à notre éducation.
Il prétend posséder la connaissance de Dieu,
et se nomme lui-même enfant du Seigneur.
Il est un démenti pour nos idées,
sa seule présence nous pèse ;
car il mène une vie en dehors du commun,
sa conduite est étrange.
Il nous tient pour des gens douteux,
se détourne de nos chemins comme de la boue.
Il proclame heureux le sort final des justes
et se vante d’avoir Dieu pour père.
Voyons si ses paroles sont vraies,
regardons comment il en sortira.
Si le juste est fils de Dieu,
Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires.
Soumettons-le à des outrages et à des tourments ;
nous saurons ce que vaut sa douceur,
nous éprouverons sa patience.
Condamnons-le à une mort infâme,
puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. »

C’est ainsi que raisonnent ces gens-là, mais ils s’égarent ;
leur méchanceté les a rendus aveugles.
Ils ne connaissent pas les secrets de Dieu,
ils n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée,
ils n’estiment pas qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(33 (34), 17-18, 19-20, 21.23)

R/ Le Seigneur est proche du cœur brisé. (33, 19a)

Le Seigneur affronte les méchants
pour effacer de la terre leur mémoire.
Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Il est proche du cœur brisé,
il sauve l’esprit abattu.
Malheur sur malheur pour le juste,
mais le Seigneur chaque fois le délivre.

Il veille sur chacun de ses os :
pas un ne sera brisé.
Le Seigneur rachètera ses serviteurs :
pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge

Évangile

« On cherchait à l’arrêter, mais son heure n’était pas encore venue » (Jn 7, 1-2.10.14.25-30)

Ta Parole, Seigneur, est vérité,
et ta loi, délivrance.

L’homme ne vit pas seulement de pain,
mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Ta Parole, Seigneur, est vérité,
et ta loi, délivrance.
(Mt 4, 4b)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus parcourait la Galilée :
il ne voulait pas parcourir la Judée
car les Juifs cherchaient à le tuer.
La fête juive des Tentes était proche.
Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem
pour la fête,
il y monta lui aussi,
non pas ostensiblement, mais en secret.

On était déjà au milieu de la semaine de la fête
quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait.
Quelques habitants de Jérusalem disaient alors :
« N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ?
Le voilà qui parle ouvertement,
et personne ne lui dit rien !
Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu
que c’est lui le Christ ?
Mais lui, nous savons d’où il est.
Or, le Christ, quand il viendra,
personne ne saura d’où il est. »
Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria :
« Vous me connaissez ?
Et vous savez d’où je suis ?
Je ne suis pas venu de moi-même :
mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé,
lui que vous ne connaissez pas.
Moi, je le connais
parce que je viens d’auprès de lui,
et c’est lui qui m’a envoyé. »

On cherchait à l’arrêter,
mais personne ne mit la main sur lui
parce que son heure n’était pas encore venue.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés de Dieu, alors qu’approchent les jours où nous célébrerons en union avec l’Église universelle les mystères de la passion, mort et résurrection du Christ ; nous sommes invités aujourd’hui à rentrer davantage dans la contemplation du Christ souffrant. A cause de son enseignement véridique, de sa vie authentique, la haine grandit autour de Jésus. Au fur et à mesure que le temps passe, l’étau se resserre sur lui. Il ne peut même pas marcher ostensiblement. Il est recherché, poursuivit, épié. Toutefois, le Christ reste calme et serein ; et même lorsque sa vie est menacée, il ne se dérobe pas de sa mission ; il est là au temple et il enseigne.

Il est important pour nous de méditer sur cette attitude du Christ afin de savoir nous aussi faire confiance à Dieu, même au milieu des persécutions et des périples de la vie. Dans ces moments troubles, le Christ fait confiance à son Père. Il nous montre ainsi comment nous comporter lorsque nous faisons l’expérience d’« être entouré de haine », d’être traqué parfois même par ceux qui avaient toute notre confiance.

Alors qu’il est traqué, détesté, haï, condamné à mort, recherché par les chefs des prêtres, Jésus se tourne vers le Père. Il reconnaît qu’il vient du Père et qu’il est aimé par lui d’un amour infini. Alors qu’on parle de le faire mourir, Jésus parle de sa relation au Père, de l’amour dont il est comblé. Le Christ a pleinement conscience de son identité. Jésus savait d’où il venait : du cœur de Dieu son Père. Il savait qu’il y retournerait. Sa vie toute entière était tournée vers le Père. Avons-nous la même conscience de notre origine divine et de notre destinée céleste ? Avons-nous à cœur de rechercher et de mettre en pratique la volonté Dieu ?

Nous ne pouvons pas méditer sur un pareil récit en restant « du dehors », comme si nous étions indemnes de tout reproche. Non, nous ne sommes pas aussi innocents ; car il nous arrive très souvent de conspirer des choses les uns contre les autres. Il nous arrive également de rejeter le Christ de par nos paroles et nos actions très souvent scandaleuses. Nous faisons parfois des Jugements hâtifs sur les autres tout le temps, sans nous rende compte du fait que nos propres limites nous cachent la vérité. Ce texte place donc chacun de nous devant sa responsabilité de chrétien.

Prions

Seigneur, nous te prions de nous accorder la grâce de la sérénité et de la détermination afin de surmonter les persécutions et des oppositions que nous rencontrons dans notre marche à ta suite. Aide nous également à voir en l’autre une lumière sur nos routes, même si des fois cette lumière nous bouscule ou nous dérange.   

Intercession

Prions pour tous les chrétiens qui, comme le Christ, sont détestés et traqués à cause de leur foi. Que le Seigneur les soutienne de sa présence réconfortante.

Maman Marie prie pour nous.

Exercice spirituel

Poser un acte de charité pour soulager quelqu’un qui souffre.

Diacre Martial SOH TAKAMTE

Diocèse de Bafoussam


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 3 =


Read also x