Homélie de la Solennité de la Sainte Trinité année liturgique B!

Homélie de la Solennité de la Sainte Trinité année liturgique B!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« C’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre » (Dt 4, 32-34.39-40)

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple :
« Interroge donc les temps anciens qui t’ont précédé,
depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre :
d’un bout du monde à l’autre,
est-il arrivé quelque chose d’aussi grand,
a-t-on jamais connu rien de pareil ?
Est-il un peuple qui ait entendu comme toi
la voix de Dieu parlant du milieu du feu,
et qui soit resté en vie ?
Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation,
de venir la prendre au milieu d’une autre,
à travers des épreuves, des signes, des prodiges et des combats,
à main forte et à bras étendu,
et par des exploits terrifiants
– comme tu as vu le Seigneur ton Dieu
le faire pour toi en Égypte ?
Sache donc aujourd’hui, et médite cela en ton cœur :
c’est le Seigneur qui est Dieu,
là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ;
il n’y en a pas d’autre.
Tu garderas les décrets et les commandements du Seigneur
que je te donne aujourd’hui,
afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie
sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu, tous les jours. »

– Parole du Seigneur.

Psaume

(32 (33), 4-5, 6.9, 18-19, 20.22)

R/ Heureux le peuple
dont le Seigneur est le Dieu.
(32, 12a)

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Le Seigneur a fait les cieux par sa parole,
l’univers, par le souffle de sa bouche.
Il parla, et ce qu’il dit exista ;
il commanda, et ce qu’il dit survint.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

Nous attendons notre vie du Seigneur :
il est pour nous un appui, un bouclier.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
comme notre espoir est en toi !

Deuxième lecture

« Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; en lui nous crions “Abba !”, Père ! » (Rm 8, 14-17)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,
tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu,
ceux-là sont fils de Dieu.
Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves
et vous ramène à la peur ;
mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
et c’est en lui que nous crions « Abba ! »,
c’est-à-dire : Père !
C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit
que nous sommes enfants de Dieu.
Puisque nous sommes ses enfants,
nous sommes aussi ses héritiers :
héritiers de Dieu,
héritiers avec le Christ,
si du moins nous souffrons avec lui
pour être avec lui dans la gloire.

– Parole du Seigneur.

Évangile

« Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28, 16-20)

Alléluia. Alléluia.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit :
au Dieu qui est, qui était et qui vient !
Alléluia. (cf. Ap 1, 8)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
les onze disciples s’en allèrent en Galilée,
à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.
Quand ils le virent, ils se prosternèrent,
mais certains eurent des doutes.
Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles :
« Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.
Allez ! De toutes les nations faites des disciples :
baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit,
apprenez-leur à observer
tout ce que je vous ai commandé.
Et moi, je suis avec vous
tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Homélie

Chaque année, le dimanche qui suit la Pentecôte, l’Église célèbre le mystère de la Très Sainte Trinité, notre foi au mystère de  Dieu qui est Un et pourtant Trois Personnes : Père, Fils et Saint-Esprit. Trois personnes égales en majesté et en gloire, Un en Trois et Trois en Un. . C’est quelque chose de si merveilleux et si sublime que l’esprit humain ne peut prétendre comprendre tout le sens du mystère. Ce mystère est pourtant la cause de notre joie et de notre espérance de disciples de Jésus-Christ.

            Saint Augustin d’Hippone, l’un des plus grands esprits qui aient jamais existé dans l’Église, décédé en 430 après JC, essayait de comprendre le mystère de la Sainte Trinité, en laquelle il croyait fermement et plaçait sa confiance, mais il réalisait que ce n’était que peine perdue. Dans sa contemplation, Augustin décida de se promener au bord de la mer. Là, il aperçut un enfant qui jouait dans le sable près du rivage. Après avoir creusé un trou dans le sable, l’enfant apportait des poignées d’eau de l’océan voisin pour combler le trou. À un moment donné, Augustin a demandé ce que l’enfant essayait de faire. Le jeune répondit qu’il voulait vider tout l’océan dans le trou qu’il avait creusé dans le sable. « Mais c’est impossible », observa Augustin, « Ne vois-tu pas que l’océan est infiniment plus grand que le trou que tu as creusé dans le sable ? » Augustin réalisa alors une vérité profonde : il est également impossible de remplir l’esprit humain de l’immensité du mystère de la Sainte Trinité.

Comme saint Augustin l’a réalisé, l’esprit humain est trop limité pour saisir toute la grandeur de la Trinité, il a également admis que seul Dieu peut remplir et satisfaire le cœur humain. «Nos cœurs sont sans repos jusqu’à ce qu’ils reposent en Toi, ô Seigneur», l’a si sagement exprimé Augustin. En d’autres termes, il y a beaucoup de choses à propos de Dieu que nous ne pouvons pas comprendre pleinement avec l’esprit, mais que nous pouvons comprendre avec le cœur.

En effet, Dieu est tout en Un : Créateur, Père, Soutien, Fils, Rédempteur, Sagesse Infinie, Esprit Saint, Sanctificateur, Consolateur, Amour, Avocat, Guide, Protecteur etc,  qui ne peut qu’agir pour le bien de la famille humaine, attirant toutes choses et personnes vers la connaissance et l’amour divin. Comme l’exprime à juste titre le Catéchisme de l’Église catholique : « Le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne » (numéro 234). La Sainte Trinité est avant tout un mystère d’amour et l’expression complète de l’amour de Dieu, qui à son tour transforme celui qui vient à Dieu, qui vit et meurt en Dieu.

De plus, la Sainte Trinité est un mystère d’unité, étant indivisible, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas être divisée, mais en même temps composée de trois Personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, comme nous l’avons dit au début. Autrement dit : « Nous ne confessons pas trois dieux, mais un Dieu en trois personnes » (Catéchisme de l’Église catholique, numéro 253).

Cette unité dans la diversité de la Sainte et Bienheureuse Trinité est globale, ce qui signifie que chaque être humain est invité à participer à la vie de la Trinité. La Sainte Trinité, à son tour, donne une vie véritable et durable à ceux dont la vie est touchée par Dieu. C’est le cœur de notre vie dans la Sainte Trinité. De plus, la vie que nous vivons devient une source d’encouragement et de rédemption pour ceux qui ont soif de repos en Dieu Unique qui est notre origine et notre but.

Nous sommes tous invités à engager plus que notre esprit alors que nous méditons sur le mystère de notre vie, sous la garde vigilante de la Sainte Trinité. Nous sommes invités à ouvrir « les oreilles de notre cœur », comme l’a si bien exprimé saint Benoît, pour comprendre, autant que nous le pouvons, la grandeur de notre Dieu. En vivant cette vie, nous ne comprendrons jamais pleinement le Dieu qui nous sauve, mais ce n’est pas une raison pour abandonner notre recherche de Dieu et notre poursuite ardente de la volonté de Dieu pour notre vie, ainsi que notre proclamation de l’Évangile par les vies que nous vivons.

            Dieu est Amour, nous dit l’Écriture, et celui qui vit dans l’amour vit en Dieu et Dieu dans celui qui aime. Mettons Dieu au centre de notre existence et allons fréquemment à Dieu dans la prière, la louange, ainsi que l’adoration, la supplication et l’action de grâce. C’est toujours une chose juste à faire et cela nourrit et encourage en fait notre existence quotidienne.

            Nous formons une famille en Dieu. Alors que la Trinité demeure dans l’unité, nous sommes appelés à faire de même. Que Dieu se retrouve au cœur de nos communautés, de nos familles et de nos relations.

La Sainte Eucharistie (Messe) que nous célébrons tous les jours est l’acte suprême par lequel Dieu accorde la vie aux êtres humains. La possibilité de participer à la vie divine nous est offerte lorsque nous recevons le Précieux Corps et Sang du Seigneur. C’est un mystère de voir devant nous du pain et du vin et pourtant de croire qu’ils contiennent le Corps et le Sang du Rédempteur de tous les hommes, notre Dieu qui nous aime sans mesure.

Puissions-nous toujours nous efforcer d’être unis à la Sainte Trinité, un seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit.

Sainte Solennité de la Très Sainte Trinité.

Abbé William FOTSA, diocèse de Bafoussam


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 25 =


Read also x