La croix : l’arbre de vie!

La croix : l’arbre de vie!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Voilà ce que nous proclamons, voilà ce que vous croyez » (1 Co 15, 1-11)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
je vous rappelle la Bonne Nouvelle
que je vous ai annoncée ;
cet Évangile, vous l’avez reçu ;
c’est en lui que vous tenez bon,
    c’est par lui que vous serez sauvés
si vous le gardez tel que je vous l’ai annoncé ;
autrement, c’est pour rien que vous êtes devenus croyants.

    Avant tout, je vous ai transmis ceci,
que j’ai moi-même reçu :
le Christ est mort pour nos péchés
conformément aux Écritures,
    et il fut mis au tombeau ;
il est ressuscité le troisième jour
conformément aux Écritures,
    il est apparu à Pierre, puis aux Douze ;
    ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois
– la plupart sont encore vivants,
et quelques-uns sont endormis dans la mort –,
    ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres.
    Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l’avorton que je suis.

    Car moi, je suis le plus petit des Apôtres,
je ne suis pas digne d’être appelé Apôtre,
puisque j’ai persécuté l’Église de Dieu.
    Mais ce que je suis,
je le suis par la grâce de Dieu,
et sa grâce, venant en moi, n’a pas été stérile.
Je me suis donné de la peine plus que tous les autres ;
à vrai dire, ce n’est pas moi,
c’est la grâce de Dieu avec moi.

    Bref, qu’il s’agisse de moi ou des autres,
voilà ce que nous proclamons,
voilà ce que vous croyez.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 117 (118), 1-2, 16-17, 28.21)

R/ Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
ou : Alléluia !
(Ps 117, 1a)

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !

Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort !
Non, je ne mourrai pas, je vivrai
pour annoncer les actions du Seigneur.

Tu es mon Dieu, je te rends grâce,
mon Dieu, je t’exalte !
Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
tu es pour moi le salut.

Évangile

« Qu’elle avait mal, qu’elle souffrait, la tendre Mère, en contemplant son divin Fils tourmenté ! » (Stabat Mater. Jn 19, 25-27)

Alléluia. Alléluia.
Bienheureuse Vierge Marie !
Près de la croix du Seigneur,
sans connaître la mort
elle a mérité la gloire du martyre.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère
et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas,
et Marie Madeleine.
  Jésus, voyant sa mère,
et près d’elle le disciple qu’il aimait,
dit à sa mère :
« Femme, voici ton fils. »
  Puis il dit au disciple :
« Voici ta mère. »
Et à partir de cette heure-là,
le disciple la prit chez lui.

          – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur, de manière générale, il est très difficile de comprendre la souffrance à l’instant où on la subit. Le plus souvent, c’est quand le Seigneur nous fait récolter les heureux fruits de ce que nous avons enduré que nous nous rendons compte qu’il fallait vivre cette souffrance joyeusement. Malheureusement, on perd rapidement le souvenir et on fléchit à la prochaine souffrance. Aujourd’hui, l’Église nous indique de suivre une femme qui a compris le sens de la souffrance : la Vierge Marie, Notre Dame des Douleurs.

Au lendemain de la célébration de la Croix glorieuse, réjouissons-nous de suivre la vierge Marie pour accueillir toute croix dans notre vie comme chemin vers la gloire. C’est du haut de la croix que Jésus donne vie à ses amis, car il donne sa mère à son disciple qu’il aime. Marie est donnée à tous ceux qui aiment Jésus et se laissent aimés par Lui.

Par sa croix, le Christ a vaincu la mort, car il n’est pas seulement mort, mais il est mort et est ressuscité le troisième jour. La croix est désormais le lieu de la vie puisque c’est par elle que le Christ rachète l’humanité. Saint Paul, l’Apôtre des nations, témoigne de ce don de la vie. Il enseigne aux chrétiens de Corinthe et par eux à tout homme que la Résurrection est le motif central de notre foi. Le Ressuscité s’est alors manifesté d’abord à Pierre, puis aux Douze, ensuite aux cinq cent frères à la fois, ensuite à Jacques, puis à tous les Apôtres, et à lui-même Paul (cf. 1 Co 15, 1-11). Saint Paul fait cette litanie des témoins du Christ pour montrer que le fait de la Mort-Résurrection du Christ, source de vie, n’est pas une rumeur, mais une réalité vivante et actuelle. A chacun de savoir maintenant en profiter.

Chacun peut essayer de répondre aux interrogations ci-après : ai-je la ferme conviction que le Christ est mort et ressuscité pour me sauver ? Comment est-ce que je comprends les souffrances du Christ ? Comment est-ce que je comprends et supporte mes propres croix ?

Prions

Seigneur, aide-nous à nous ouvrir à la vie que tu mets en nous par ta Mort sur la Croix. Augmente en nous la foi.

Intercession

Prions pour ceux qui ne comprennent pas le sens des souffrances du Christ et perdent la foi, que Dieu, par sa grâce, les aide à découvrir la vie que le Christ Ressuscité donne par sa Croix victorieuse.

Marie, Notre Dame des Douleur, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Revoir ma façon de porter mes propres croix (souffrances) et travailler à les vaincre comme le Christ, en passant par une bonne méditation comme la Vierge Marie.

Diacre Jules FOKO

Diocèse de Bafoussam-Cameroun


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 14 =


Read also x