La foi produit des miracles et les miracles produisent la foi !

La foi produit des miracles et les miracles produisent la foi !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« L’Église se construisait, réconfortée par l’Esprit Saint » (Ac 9, 31-42)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
l’Église était en paix
dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ;
elle se construisait
et elle marchait dans la crainte du Seigneur ;
réconfortée par l’Esprit Saint,
elle se multipliait.

Or, il arriva que Pierre, parcourant tout le pays,
se rendit aussi chez les fidèles qui habitaient Lod.
Il y trouva un homme du nom d’Énéas,
alité depuis huit ans parce qu’il était paralysé.
Pierre lui dit :
« Énéas, Jésus Christ te guérit,
lève-toi et fais ton lit toi-même. »
Et aussitôt il se leva.
Alors tous les habitants de Lod et de la plaine de Sarone
purent le voir,
et ils se convertirent en se tournant vers le Seigneur.
Il y avait aussi à Jaffa
une femme disciple du Seigneur nommée Tabitha,
ce qui se traduit : Dorcas (c’est-à-dire : Gazelle).
Elle était riche des bonnes œuvres et des aumônes qu’elle faisait.
Or, il arriva en ces jours-là
qu’elle tomba malade et qu’elle mourut.
Après la toilette funèbre,
on la déposa dans la chambre haute.
Comme Lod est près de Jaffa,
les disciples, apprenant que Pierre s’y trouvait,
lui envoyèrent deux hommes avec cet appel :
« Viens chez nous sans tarder. »
Pierre se mit en route avec eux.
À son arrivée on le fit monter à la chambre haute.
Toutes les veuves en larmes s’approchèrent de lui ;
elles lui montraient les tuniques et les manteaux
confectionnés par Dorcas
quand celle-ci était avec elles.
Pierre mit tout le monde dehors ;
il se mit à genoux et pria ;
puis il se tourna vers le corps, et il dit :
« Tabitha, lève-toi ! »
Elle ouvrit les yeux et, voyant Pierre,
elle se redressa et s’assit.
Pierre, lui donnant la main, la fit lever.
Puis il appela les fidèles et les veuves
et la leur présenta vivante.
La chose fut connue dans toute la ville de Jaffa,
et beaucoup crurent au Seigneur.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(115 (116b), 12-13, 14-15, 16ac-17)

R/ Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
ou : Alléluia !
(115, 12)

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple !
Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !

Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?
Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Évangile

« Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jn 6, 60-69)

Alléluia. Alléluia.
Tes paroles, Seigneur,
sont esprit et elles sont vie.
Tu as les paroles de la vie éternelle.
Alléluia. (cf. Jn 6, 63c.68c)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus avait donné un enseignement
dans la synagogue de Capharnaüm.
Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent :
« Cette parole est rude !
Qui peut l’entendre ? »
Jésus savait en lui-même
que ses disciples récriminaient à son sujet.
Il leur dit :
« Cela vous scandalise ?
Et quand vous verrez le Fils de l’homme
monter là où il était auparavant !…
C’est l’esprit qui fait vivre,
la chair n’est capable de rien.
Les paroles que je vous ai dites sont esprit
et elles sont vie.
Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. »
Jésus savait en effet depuis le commencement
quels étaient ceux qui ne croyaient pas,
et qui était celui qui le livrerait.
Il ajouta :
« Voilà pourquoi je vous ai dit
que personne ne peut venir à moi
si cela ne lui est pas donné par le Père. »

À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent
et cessèrent de l’accompagner.
Alors Jésus dit aux Douze :
« Voulez-vous partir, vous aussi ? »
Simon-Pierre lui répondit :
« Seigneur, à qui irions-nous ?
Tu as les paroles de la vie éternelle.
Quant à nous, nous croyons,
et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Chers frères et sœurs, le Christ est réellement ressuscité, il est vivant, il continue, par son Esprit Saint, à agir, à faire des prodiges à travers ceux qui croient réellement en lui de tout leur cœur. Comme nous pouvons le voir dans la première lecture de ce jour, la foi agissante de l’apôtre Pierre permet au Christ vivant et agissant en lui, de faire deux miracles: il guérit un homme malade depuis très longtemps (alité depuis huit ans) et ressuscite une femme pieuse de la mort naturelle. A travers ces deux miracles, notre Seigneur Jésus-Christ nous montre qu’il veut continuer à agir par nous, dans la vie du monde. Lorsque Pierre accomplit avec le Christ ces prouesses, de nombreux habitants de ces lieux se convertissent et croient en Jésus Christ. La foi de Pierre produit des miracles et les miracles de Pierre produisent la foi en Jésus-Christ.

La méditation de ce texte nous permet de comprendre la source, le moyen et la finalité des miracles du Seigneur.

Dieu seul est la source des vrais miracles.

La foi en Dieu est le moyen par lequel nous puissions ‘‘faire des miracles’’ nous prenons faire des miracles dans les pincettes parce qu’en réalité c’est un abus de langage, c’est Dieu qui fait des miracles à travers nous et c’est notre vraie foi en lui qui lui permet de le faire.

Les miracles de Dieu ont pour finalité de susciter une plus grande foi en Dieu. Le miracle est ce qui dépasse l’entendement et les capacités de l’homme, lorsque Dieu l’accomplit, c’est effectivement pour que nous croyons davantage et plus fermement qu’il est Dieu et qu’il est le Bonheur Éternel. Dans la première lecture que nous méditons, les habitants de Lod et de Sarone et ceux de Jaffa ont massivement cru en Jésus, après les miracles accomplis par la foi de Pierre.

Alors quel est notre rapport avec les miracles aujourd’hui ? Sommes-nous comme ces juifs qui en demandaient à chaque fois qu’ils rencontraient Jésus et qui ne se convertissaient jamais, et croyais toujours que c’est un n-ième miracle qui devait les convaincre de croire ?  

Si le miracle est l’extraordinaire qui suscite la foi, nous ne devons pas cependant en faire la condition sine qua non de notre foi en Jésus Christ. S’il est vrai que les choses extraordinaires que fait le Seigneur pour nous ou pour les autres peuvent fortifier notre foi, nous ne devons pas perdre de vue que la foi se nourrit constamment de la présence discrète et ordinaire de Dieu dans nos vies de tous les jours et de tous les instants. Face aux miracles, il n’ y a plus d’étonnement pour celui qui croit vraiment, car celui-ci sait et ne s’étonne pas de ce que peut faire son Dieu.

Faisons à Dieu le don d’une vraie foi, une foi forte, persévérante, agissante par la charité. Il a fallu que Pierre se soucie réellement de la détresse de ceux qu’il a rencontré dans ces localités pour que le Christ se servent de sa foi pour faire des miracles pour eux. Que la misère des autres ne nous laisse pas indifférents !

Prions

Dieu notre Père, donne-nous une foi qui puisse te permettre de poursuivre à travers nous tes prodiges dans ce monde. Que les prodiges que tu fis et que tu continues de faire aujourd’hui, même dans l’ordinaire de la vie des uns et des autres, suscitent en nous la vraie foi, une foi persévérante et agissante par la charité. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Seigneur donne aux incrédules, aux croyants hésitants, aux athées la vraie foi, afin qu’eux-aussi puissent découvrir et entrer dans la joie de ta résurrection.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Apprendre à voir la présence agissante de Dieu dans l’ordinaire de notre vie de tous les jours : toute pensée bonne, toute parole bonne, toute action bonne que nous produisons ne peuvent venir que de Dieu, qui est la source de tout bien. Rendons lui grâce en permanence !

André Kamta Sabang

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 15 =


Read also x