La maladie la plus handicapante est le péché!

La maladie la plus handicapante est le péché!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

J’ai vu l’eau qui jaillissait du Temple : tous ceux qu’elle touchait furent sauvés (Ez 47, 1-9.12)

Lecture du livre du prophète Ézékiel

En ces jours-là,
au cours d’une vision reçue du Seigneur,
l’homme me fit revenir à l’entrée de la Maison,
et voici : sous le seuil de la Maison,
de l’eau jaillissait vers l’orient,
puisque la façade de la Maison était du côté de l’orient.

L’eau descendait de dessous le côté droit de la Maison,
au sud de l’autel.
L’homme me fit sortir par la porte du nord
et me fit faire le tour par l’extérieur,
jusqu’à la porte qui fait face à l’orient,
et là encore l’eau coulait du côté droit.
L’homme s’éloigna vers l’orient,
un cordeau à la main,
et il mesura une distance de mille coudées ;
alors il me fit traverser l’eau :
j’en avais jusqu’aux chevilles.
Il mesura encore mille coudées
et me fit traverser l’eau :
j’en avais jusqu’aux genoux.
Il mesura encore mille coudées et me fit traverser :
j’en avais jusqu’aux reins.
Il en mesura encore mille :
c’était un torrent que je ne pouvais traverser ;
l’eau avait grossi, il aurait fallu nager :
c’était un torrent infranchissable.
Alors il me dit :
« As-tu vu, fils d’homme ? »
Puis il me ramena au bord du torrent.
Quand il m’eut ramené, voici qu’il y avait au bord du torrent,
de chaque côté, des arbres en grand nombre.

Il me dit :
« Cette eau coule vers la région de l’orient,
elle descend dans la vallée du Jourdain,
et se déverse dans la mer Morte,
dont elle assainit les eaux.
En tout lieu où parviendra le torrent,
tous les animaux pourront vivre et foisonner.
Le poisson sera très abondant,
car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre,
et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent.
Au bord du torrent, sur les deux rives,
toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ;
leur feuillage ne se flétrira pas
et leurs fruits ne manqueront pas.
Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux,
car cette eau vient du sanctuaire.
Les fruits seront une nourriture,
et les feuilles un remède. »

– Parole du Seigneur.

Psaume

(45 (46), 2-3, 5-6, 8-9a.10a)

R/ Il est avec nous, le Dieu de l’univers ;
citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !
(45, 8)

Dieu est pour nous refuge et force,
secours dans la détresse, toujours offert.
Nous serons sans crainte si la terre est secouée,
si les montagnes s’effondrent au creux de la mer.

Le Fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu,
la plus sainte des demeures du Très-Haut.
Dieu s’y tient : elle est inébranlable ;
quand renaît le matin, Dieu la secourt.

Il est avec nous, le Seigneur de l’univers ;
citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !
Venez et voyez les actes du Seigneur,
il détruit la guerre jusqu’au bout du monde.

Évangile

« Aussitôt l’homme fut guéri » (Jn 5, 1-16)

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu ;
rends- moi la joie d’être sauvé.
Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus ! (Ps 50, 12a.14a)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

À l’occasion d’une fête juive,
Jésus monta à Jérusalem.
Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis,
il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha.
Elle a cinq colonnades,
sous lesquelles étaient couchés une foule de malades,
aveugles, boiteux et impotents.
Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.
Jésus, le voyant couché là,
et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps,
lui dit :
« Veux-tu être guéri ? »
Le malade lui répondit :
« Seigneur, je n’ai personne
pour me plonger dans la piscine
au moment où l’eau bouillonne ;
et pendant que j’y vais,
un autre descend avant moi. »
Jésus lui dit :
« Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »
Et aussitôt l’homme fut guéri.
Il prit son brancard : il marchait !
Or, ce jour-là était un jour de sabbat.
Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pied :
« C’est le sabbat !
Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. »
Il leur répliqua :
« Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit :
“Prends ton brancard, et marche !” »
Ils l’interrogèrent :
« Quel est l’homme qui t’a dit :
“Prends ton brancard, et marche” ? »
Mais celui qui avait été rétabli
ne savait pas qui c’était ;
en effet, Jésus s’était éloigné,
car il y avait foule à cet endroit.

Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit :
« Te voilà guéri.
Ne pèche plus,
il pourrait t’arriver quelque chose de pire. »
L’homme partit annoncer aux Juifs
que c’était Jésus qui l’avait guéri.
Et ceux-ci persécutaient Jésus
parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Christ, que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ abonde dans nos vies. Ce matin, le Seigneur Jésus opère encore une guérison miraculeuse. Un homme malade depuis 38 ans obtient sa guérison du Seigneur. Ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est l’attitude de cet homme qui a changé physiquement mais semble être resté le même intérieurement.

Premièrement à la question de Jésus : « veux-tu être guéri ». Il répond par une plainte. Sa maladie l’a rendu amer et son cœur n’écoute plus. Beaucoup d’entre nous sont comme ça aujourd’hui. Les difficultés de la vie, une situation misérable qui persiste a retiré la foi de nos cœurs, le doute règne. Nous voulons la solution, mais nous n’y croyons plus. Le Seigneur nous pose la question aujourd’hui : voulons nous être délivré, sauvés, guéris etc.? Cette attitude ne facilite pas et ne favorise pas notre délivrance car Dieu a besoin de notre foi pour rapidement agir pour nous.

La deuxième chose qui est marquante sur cet homme c’est son attitude après la guérison. Souvent quand Jésus guérit, les bénéficiaires le remercient, tombent face contre terre, le suivent. Notre homme aujourd’hui ne fait rien de tout cela. Il s’en va simplement. Pas de gratitude, cela montre combien son cœur a besoin de transformation. Et nous, remercions-nous toujours le Seigneur pour ses bienfaits ? Manifestons-nous notre reconnaissance envers ceux qui nous ont fait du bien ?

Enfin lorsque Jésus rencontre celui qu’il a guérit et lui dit de ne plus pécher pour éviter une situation pire. L’ancien malade va voir les juifs pour dire qui l’a guéri, sachant bien sûr qu’ils ne lui veulent pas du bien. Souvent nous faisons du bien aux gens et ils nous persécutent en retour, souvent c’est le contraire. Le problème c’est le cœur de cet homme qui continue à être habité par le mal.

Cet homme avait reçu sa guérison physique mais son cœur n’avait pas changé. Il était très malade de l’intérieur. Nous aussi nous demandons des tas de choses au Seigneur et pourtant nos cœurs ne sont pas convertis. Lui sait bien qu’en nous accordant ce que nous voulons nous serons dans une situation pire. Car le plus important est le salut de notre âme, la purification de notre cœur. Pourquoi nous donnera -t-il du travail s’il sait que nous allons voler notre patron ? Pourquoi nous donnera -t-il un mari ou une femme s’il sait notre caractère de violence, notre problème avec l’alcool ?

Nous avons d’abord besoin de nous convertir en cherchant le royaume de Dieu et sa justice et toutes les autres choses nous serons données en plus car Dieu ne manque de rien et veux tout nous donner si cela ne nous conduira pas à notre perte. Imaginons ce que cet homme de l’évangile a pu faire comme mal ensuite, puisqu’il pouvait désormais se déplacer et blesser d’autres personnes. Demandons au Seigneur de nous modeler selon sa volonté et d’enlever en nous tout ce qui pourrait nous conduire à notre propre destruction.

Prions

Seigneur, guérit nos cœurs et purifie nous de nos péchés pendant ce temps de pénitence.

Intercession

 Nous te prions pour tous ceux qui souffrent de maladie depuis longtemps, guérit leur corps et leurs âmes.

Maman Marie intercède pour nous.

Exercice spirituel

Confions au Seigneur nos maladies spirituels, ces péchés qui nous handicapent et nous empêche d’entrer dans les promesses de Dieu.

Flora KAMTA, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 6 =


Read also x