La vraie foi nous pousse à chercher Jésus en toute chose!

La vraie foi nous pousse à chercher Jésus en toute chose!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« On n’y entendra plus de pleurs ni de cris » (Is 65, 17-21)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur :
Oui, voici : je vais créer
un ciel nouveau et une terre nouvelle,
on ne se souviendra plus du passé,
il ne reviendra plus à l’esprit.
Soyez plutôt dans la joie, exultez sans fin
pour ce que je crée.
Car je vais recréer Jérusalem,
pour qu’elle soit exultation,
et que son peuple devienne joie.
J’exulterai en Jérusalem,
je trouverai ma joie dans mon peuple.
On n’y entendra plus de pleurs ni de cris.
Là, plus de nourrisson emporté en quelques jours,
ni d’homme qui ne parvienne au bout de sa vieillesse ;
le plus jeune mourra centenaire,
ne pas atteindre cent ans sera malédiction.
On bâtira des maisons, on y habitera ;
on plantera des vignes, on mangera leurs fruits.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(29 (30), 2a.3-4, 5-6, 9.12a.13cd)

R/ Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé. (29, 2a)

Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé.
Quand j’ai crié vers toi, Seigneur.
Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme
et revivre quand je descendais à la fosse.

Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
rendez grâce en rappelant son nom très saint.
Sa colère ne dure qu’un instant, sa bonté, toute la vie ;
avec le soir, viennent les larmes,
     mais au matin, les cris de joie.

Et j’ai crié vers toi, Seigneur,
j’ai supplié mon Dieu.
Tu as changé mon deuil en une danse.
Que sans fin, Seigneur, mon Dieu, je te rende grâce !

Évangile

« Va, ton fils est vivant » (Jn 4, 43-54)

 Ta parole, Seigneur, est vérité,
et ta loi, délivrance.

Cherchez le bien, non le mal, afin de vivre.
Ainsi le Seigneur sera avec vous.
Ta parole, Seigneur, est vérité,
et ta loi, délivrance.
(cf. Am 5, 14)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
après avoir passé deux jours chez les Samaritains,
Jésus partit de là pour la Galilée.
– Lui-même avait témoigné
qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays.
Il arriva donc en Galilée ;
les Galiléens lui firent bon accueil,
car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait
à Jérusalem pendant la fête de la Pâque,
puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête.
Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée,
où il avait changé l’eau en vin.
Or, il y avait un fonctionnaire royal,
dont le fils était malade à Capharnaüm.
Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée,
il alla le trouver ;
il lui demandait de descendre à Capharnaüm
pour guérir son fils qui était mourant.
Jésus lui dit :
« Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges,
vous ne croirez donc pas ! »
Le fonctionnaire royal lui dit :
« Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! »
Jésus lui répond :
« Va, ton fils est vivant. »
L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite
et il partit.
Pendant qu’il descendait,
ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre
et lui dirent que son enfant était vivant.
Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux.
Ils lui dirent :
« C’est hier, à la septième heure (au début de l’après- midi),
que la fièvre l’a quitté. »
Le père se rendit compte que c’était justement
l’heure où Jésus lui avait dit :
« Ton fils est vivant. »
Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison.

Tel fut le second signe que Jésus accomplit
lorsqu’il revint de Judée en Galilée.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœur bien-aimés, rendons grâce au Seigneur notre Dieu pour toutes ses merveilles dans nos vies. Disons merci particulièrement pour le souffle de vie  renouvelé et pour sa Parole qui est vérité. Le texte de l’Évangile sur lequel nous méditons en ce jour, nous rapporte l’histoire d’un père qui, soucieux de l’état de santé de son enfant, va vers Jésus pour le prier de guérir son fils. Il quitta donc de capharnaüm pour la Galilée à cet effet. Les actions de ce père montrent non seulement son grand amour pour son fils, mais plus encore la qualité de sa Foi.

Le simple fait de se déplacer pour aller chercher Jésus si loin en laissant son fils malade alors qu’il l’aimait tant, démontre à suffisance cette Foi. Il croyait certainement qu’il suffisait que Jésus vienne prier ou alors toucher son fils, pour que celui-ci retrouve la guérison. Si non il n’aurait pas pris le risque. Curieusement, lorsqu’il demande à Jésus de descendre à capharnaüm avec lui pour rencontrer son fils, celui-ci lui dit simplement de repartir car son fils est vivant. Et le père partit malgré le fait que la réponse de Jésus ne soit pas celle qu’il avait imaginé. Quelle démonstration de Foi une fois de plus. Cet homme avait tellement confiance en Jésus, qu’il croyait que par sa simple parole, ce dernier pouvait accomplir toute chose, et donc guérir son fils même à distance. Par sa Foi active, il a obtenu bien évidemment la grâce sollicitée.

Frères et sœurs bien-aimés, cet exemple nous donne de nous questionner sur la qualité de notre Foi. Nous disons en effet être des hommes et des femmes de Foi. Mais jusqu’où va notre Foi ? Est-ce une Foi morte ou une Foi vivante ? La véritable Foi se manifeste en effet par une confiance aveugle en la toute puissance du Christ dans toutes les circonstances de notre vie. Elle doit alors nous pousser à engager le chemin vers la recherche permanente de celui là même, qui est la solution à tous nos problèmes : le Christ. On ne peut pas simplement se contenter de dire je crois. Si ce père était resté près de son fils en disant simplement, je crois, son fils serait certainement mort. Il a fallut qu’il aille vers Jésus, pour que son fils recouvre la santé.

Croire c’est donc avoir le courage de tout laisser derrière nous pour rechercher Jésus. C’est aussi pouvoir lui soumettre nos problèmes en toute confiance quand il le faut. En réalité bien-aimés, si nous regardons dans le fond, c’est très souvent par manque de Foi que nous n’allons pas à Jésus lorsque nous avons des situations qui nous dérangent. Pour nous justifier, nous utilisons très souvent cette parole : « Il sait de quoi j’ai besoin ». Oui c’est évident que notre Seigneur sait exactement de quoi nous avons besoin. Mais il ne peut pas non plus s’imposer à nous car il nous a créés libre. Comment pourrait-il donc répondre à nos besoins, si nous ne le lui demandons pas.

Frères et sœurs bien-aimés, apprenons à faire davantage confiance à Jésus, non pas seulement de bouche, mais en nous mettant résolument à sa recherche tous les jours de nos vies dans la prière, qui est en effet l’acte par lequel nous pouvons dialoguer avec lui et lui présenter toutes les situations par lesquelles nous passons.

Prions

Dieu notre Père, nous te rendons grâce pour ton amour infini. Nous te prions de fortifier notre Foi en ton Fils Jésus Christ. Qu’elle nous donne le courage de nous engager à le chercher de façon permanente et ce dans toutes les circonstances.

Intercession

Seigneur Jésus, viens au secours de la paresse spirituel de ceux de tes enfants qui ne s’efforcent plus dans la prière sous prétexte que tu sais de quoi ils ont besoin. Qu’ils réapprennent à te faire confiance et à faire recours à toi en tout temps.

Maman Marie, prie pour nous.

Exercice spirituel

Prendre un moment de méditation pour réfléchir sur ma Foi.

Loué soit Jésus Christ.

                                         Minette MIAFO, Communauté des Disciples du Christ Vivant.


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 17 =


Read also x