La réponse à l’offense est l’amour et non la violence!

La réponse à l’offense est l’amour et non la violence!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Des peuples nombreux viendront à Jérusalem chercher le Seigneur » (Za 8, 20-23)

Lecture du livre de Zacharie le prophète

Ainsi parle le Seigneur de l’univers :
Voici que, de nouveau, des peuples afflueront,
des habitants de nombreuses villes.
    Les habitants d’une ville iront dans une autre ville
et diront :
« Allons apaiser la face du Seigneur,
allons chercher le Seigneur de l’univers !
Quant à moi, j’y vais. »
    Des peuples nombreux et des nations puissantes
viendront à Jérusalem
chercher le Seigneur de l’univers
et apaiser sa face.
    Ainsi parle le Seigneur de l’univers :
En ces jours-là, dix hommes de toute langue et de toute nation
saisiront un Juif par son vêtement et lui diront :
« Nous voulons aller avec vous,
car nous avons appris que Dieu est avec vous. »

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 86 (87), 1-3, 4, 5, 6-7)

R/ Dieu est avec nous. (cf. Za 8, 23)

Elle est fondée sur les montagnes saintes.
Le Seigneur aime les portes de Sion
plus que toutes les demeures de Jacob.
Pour ta gloire on parle de toi, ville de Dieu !

« Je cite l’Égypte et Babylone
entre celles qui me connaissent. »
Voyez Tyr, la Philistie, l’Éthiopie :
chacune est née là-bas.

Mais on appelle Sion : « Ma mère ! »
car en elle, tout homme est né.
C’est lui, le Très-Haut, qui la maintient.

Au registre des peuples, le Seigneur écrit :
« Chacun est né là-bas. »
Tous ensemble ils dansent, et ils chantent :
« En toi, toutes nos sources ! »

Évangile

« Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem » (Lc 9, 51-56)

Alléluia. Alléluia.
Le Fils de l’homme est venu pour servir,
et donner sa vie en rançon pour la multitude.
Alléluia. (cf. Mc 10, 45)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Comme s’accomplissait le temps
où il allait être enlevé au ciel,
Jésus, le visage déterminé,
prit la route de Jérusalem.
    Il envoya, en avant de lui, des messagers ;
ceux-ci se mirent en route
et entrèrent dans un village de Samaritains
pour préparer sa venue.
    Mais on refusa de le recevoir,
parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem.
    Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent :
« Seigneur, veux-tu que nous ordonnions
qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? »
    Mais Jésus, se retournant, les réprimanda.
    Puis ils partirent pour un autre village.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs bien-aimés en Christ, que la grâce de notre Seigneur Jésus le Christ abonde dans chacune de nos vies. Ce matin, le Seigneur nous montre comment réagir à l’offense, à la méchanceté de l’autre, au mépris de l’autre: non pas par la violence et la haine comme les disciples, mais par l’amour qui respecte la liberté de l’autre.

En effet, le village de Samarie refuse de recevoir Jésus, le messie, le maître des apôtres, notre Seigneur. Les disciples Jacques et Jean sont offensés et demandent au Seigneur s’ils ordonnent au ciel de descendre le feu sur eux. Leur colère les pousse à vouloir détruire ces habitants. Leur colère veut les pousser au péché.

Jésus par contre, choisit de s’en aller tout simplement. On ne veut pas de lui dans ce village, alors il ira dans un autre village. Sa réponse à la méchanceté est la paix et l’amour. Il respecte leur choix: ils ne sont pas obligés de l’aimer ni de le respecter. Jésus refuse que la colère domine son cœur.

Dans un monde où la violence physique mais surtout psychologique règne un peu partout. Le Seigneur s’adresse à nous ce matin. Comment réagissons nous lorsqu’on nous a offensé, lorsque quelqu’un dans notre entourage a été méchant envers nous, nous a méprisés? Est ce que nous laissons la colère nous envahir et lui souhaitons et même faisons le pire? Est ce que nous le maudissons tout bas pour cela? Est ce que nous réagissons par la violence verbale, physique ou psychologique? Quelle est notre réaction face à l’offense, quelles sont les pensées qui nous dominent? Est ce que nous souhaitons et travaillons à la destruction de l’autre?

L’amour exige pourtant que notre réaction soit aimante, patiente et douce. Nous devons apprendre à éteindre les feux au lieu de les alimenter. Au lieu de crier sur l’autre et de le traiter de tous les noms, nous pouvons prendre un temps de recul et revenir dialoguer quand nous serons calmés, chercher une solution au lieu d’aggraver le problème.

Demandons la grâce au Seigneur d’un cœur aimant, bon et paisible dont la réponse est toujours l’amour.

Prions

Seigneur accorde nous la grâce d’un cœur comme le tien, qui sait répondre à la violence par l’amour, par la paix et l’humilité.

Intercession

Nous te prions Seigneur pour tous les pays où règne le tribalisme afin que tu apprennes aux différents peuples de s’aimer.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Répondre tout au long de cette journée à la violence et à l’offense par l’amour.

Flora Kamta, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 + 1 =


Read also x