La vraie foi tient devant les épreuves !

La vraie foi tient devant les épreuves !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« La vérification de votre foi produit l’endurance, pour que vous soyez parfaits et intègres » (Jc 1, 1-11)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Jacques,
serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus Christ,
aux douze tribus de la Diaspora,
salut !

    Considérez comme une joie extrême, mes frères,
de buter sur toute sorte d’épreuves.
    Vous le savez, une telle vérification de votre foi
produit l’endurance,
    et l’endurance doit s’accompagner d’une action parfaite,
pour que vous soyez parfaits et intègres,
sans que rien ne vous manque.
    Mais si l’un de vous manque de sagesse,
qu’il la demande à Dieu,
lui qui donne à tous
sans réserve et sans faire de reproches :
elle lui sera donnée.
    Mais qu’il demande avec foi, sans la moindre hésitation,
car celui qui hésite ressemble aux vagues de la mer
que le vent agite et soulève.
    Qu’il ne s’imagine pas, cet homme-là,
qu’il recevra du Seigneur quoi que ce soit,
    s’il est partagé, instable dans toute sa conduite.
    Que le frère d’humble condition
tire sa fierté d’être élevé,
    et le riche, d’être humilié,
car il passera comme l’herbe en fleur.
    En effet, le soleil s’est levé, ainsi que le vent brûlant,
il a desséché l’herbe, sa fleur est tombée,
la beauté de son aspect a disparu ;
de même, le riche se flétrira dans toutes ses entreprises.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 118 (119), 67-68, 71-72, 75-76)

R/ Que vienne à moi ta tendresse, Seigneur,
et je vivrai.
(cf. Ps 118, 77a)

Avant d’avoir souffert, je m’égarais ;
maintenant, j’observe tes ordres.
Toi, tu es bon, tu fais du bien :
apprends-moi tes commandements.

C’est pour mon bien que j’ai souffert,
ainsi, ai-je appris tes commandements.
Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
plus qu’un monceau d’or ou d’argent.

Seigneur, je le sais, tes décisions sont justes ;
tu es fidèle quand tu m’éprouves.
Que j’aie pour consolation ton amour
selon tes promesses à ton serviteur !

Évangile

« Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ? » (Mc 8, 11-13)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    les pharisiens survinrent
et se mirent à discuter avec Jésus ;
pour le mettre à l’épreuve,
ils cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
    Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit :
« Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ?
Amen, je vous le déclare :
aucun signe ne sera donné à cette génération. »
    Puis il les quitta, remonta en barque,
et il partit vers l’autre rive.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur Dieu soit loué en tout temps. Dans la péricope de l’épître de saint Jacques que nous venons d’écouter, cet apôtre du Christ nous enseigne et attire notre attention sur au moins deux réalités : d’abord, il nous aide à comprendre le sens positif des épreuves, des difficultés, des souffrances. En outre, il nous donne le secret pour ne pas réduire nos chances de recevoir de Dieu ce que nous lui demandons.

Parlant des épreuves, qui n’en a pas souvent fait l’expérience ? Certains d’entre nous sont en train de passer, en ce moment même, par des situations très éprouvantes, des difficultés réelles. Saint Jacques nous console en nous donnant de comprendre que si Dieu permet les épreuves, c’est aussi parce qu’elles sont utiles pour vérifier notre foi. Les épreuves permettent à Dieu de savoir qui sont ceux d’entre nous qui l’aiment vraiment. Il existe parmi nous deux catégories de personnes qui ont deux types d’amour différents pour Dieu. La première catégorie n’a pour Dieu qu’un amour intermittent, c’est-à-dire un amour des temps de consolation, un amour qui oscille en fonction des situations éprouvantes ou joyeuses. Lorsque ces personnes traversent un moment de bonheur, de joie, ils aiment Dieu, mais quand surviennent les épreuves, elles le détestent ou au mieux arrêtent de le servir. L’autre catégorie, minoritaire, est fait des personnes qui aiment Dieu de façon permanente. Des personnes qui aiment Dieu dans la consolation comme dans la désolation. Ils aiment Dieu d’un amour toujours croissant. Donc, les temps d’épreuves sont des moment test pour notre foi. C’est là une manière positive d’appréhender les épreuves, c’est ce que Saint Jacques nous enseigne aujourd’hui. Une foi qui tient face aux épreuves est une foi persévérante, une vraie foi. Alors sommes-nous de quelle catégorie d’amoureux de Dieu ? Sommes-nous des amoureux permanents ou des amoureux intermittents ? Même si nous ne sommes actuellement que des amoureux intermittents, aspirons plutôt à devenir nous-aussi des amoureux permanents de Dieu.

Saint Jacques par la suite nous parle de la manière de demander. Il nous donne le secret pour demander à Dieu et augmenter nos chances de recevoir. Il nous dit qu’il y a une erreur à ne pas commettre: lorsque nous demandons à Dieu, nous de devons pas hésiter. Lorsque nous demandons à Dieu en hésitant, c’est-à-dire en doutant qu’il puisse nous exaucer, alors nous fermons nous-mêmes nos mains pour ne pas recevoir ce que nous demandons. Dieu ne peut exaucer ceux qui doutent de lui. Le doute est le signe d’un manque d’amour pour Dieu, comme la confiance totale est le signe d’un grand amour pour Dieu. Lorsque nous aimons vraiment quelqu’un, nous lui donnons toute notre confiance, nous ne doutons pas de lui. Saint Jacques nous rappelle ainsi une parole de l’Évangile qui nous dit que lorsque nous demandons, comportons-nous comme si nous avions déjà reçu ce que nous demandons et Dieu nous l’accordera : « Tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’avez obtenu, et cela vous sera accordé. » (Mc11, 24). Nous pouvons constater que ceux qui demandent en doutant sont ceux qui aiment Dieu de façon intermittente alors que ceux qui demandent sans hésiter sont ceux qui l’aiment d’un amour permanent et croissant. Alors quelle est notre attitude lorsque nous demandons à Dieu ? Nous croyons que nous avons déjà reçu ce que nous lui demandons ou alors nous doutons de lui ?

Enfin, la Sagesse dont Jacques nous parle et nous exhorte à demander à Dieu est donc l’amour de Dieu, la foi en Dieu. Le sage est celui qui craint Dieu, qui l’aime d’un amour permanent et croissant. Donc demandons au Seigneur d’être des sages chrétiens, ceux qui l’aiment et le servent même dans les épreuves.

Prions

Père Éternel, donne-nous la sagesse, ainsi, nous sauront t’aimer et ne plus douter de toi dans nos épreuves. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Nous te prions pour tout ceux dont la foi est affectée par les épreuves qu’ils traversent en ce moment. Seigneur, réconforte-les, nous t’en supplions, afin que leur foi ne défaille pas.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Qu’est-ce que nous demandons à Dieu en ce moment, vérifions si notre demande se fait dans une attitude de foi indubitable. Sinon, refaisons notre demande avec, cette fois-ci, une foi qui n’hésite pas.

Loué soit Jésus Christ.

André Kamta Sabang

Communauté des Disciples du Christ Vivant.


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 13 =


Read also x