L’Évangile n’a pas changé: aimer Dieu, c’est aimer son prochain!

L’Évangile n’a pas changé: aimer Dieu, c’est aimer son prochain!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« L’Évangile que j’ai proclamé, ce n’est pas d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ » (Ga 1, 6-12)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates

Frères,
    je m’étonne que vous abandonniez si vite
celui qui vous a appelés par la grâce du Christ,
et que vous passiez à un Évangile différent.
    Ce n’en est pas un autre :
il y a seulement des gens qui jettent le trouble parmi vous
et qui veulent changer l’Évangile du Christ.
    Pourtant, si nous-mêmes, ou si un ange du ciel
vous annonçait un Évangile
différent de celui que nous vous avons annoncé,
qu’il soit anathème !
    Nous l’avons déjà dit, et je le répète encore :
si quelqu’un vous annonce
un Évangile différent de celui que vous avez reçu,
qu’il soit anathème !
    Maintenant, est-ce par des hommes ou par Dieu
que je veux me faire approuver ?
Est-ce donc à des hommes que je cherche à plaire ?
Si j’en étais encore à plaire à des hommes,
je ne serais pas serviteur du Christ.
    Frères, je tiens à ce que vous le sachiez,
l’Évangile que j’ai proclamé
n’est pas une invention humaine.
    Ce n’est pas non plus d’un homme
que je l’ai reçu ou appris,
mais par révélation de Jésus Christ.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 110 (111), 1-2, 7-8, 9.10c)

R/ Le Seigneur garde toujours
mémoire de son alliance.
ou : Alléluia !
(cf. Ps 110, 5b)

De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
dans l’assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s’en instruisent.

Justesse et sûreté, les œuvres de ses mains,
sécurité, toutes ses lois,
établies pour toujours et à jamais,
accomplies avec droiture et sûreté !

Il apporte la délivrance à son peuple ;
son alliance est promulguée pour toujours :
saint et redoutable est son nom.
À jamais se maintiendra sa louange.

Évangile

« Qui est mon prochain ? » (Lc 10, 25-37)

Alléluia. Alléluia.
Je vous donne un commandement nouveau,
dit le Seigneur :
« Aimez-vous les uns les autres,
comme je vous ai aimés. »
Alléluia. (cf. Jn 13, 34)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    voici qu’un docteur de la Loi se leva
et mit Jésus à l’épreuve en disant :
« Maître, que dois-je faire
pour avoir en héritage la vie éternelle ? »
    Jésus lui demanda :
« Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ?
Et comment lis-tu ? »
    L’autre répondit :
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
de tout ton cœur, de toute ton âme,
de toute ta force et de toute ton intelligence,
et ton prochain comme toi-même. 
»
    Jésus lui dit :
« Tu as répondu correctement.
Fais ainsi et tu vivras. »
    Mais lui, voulant se justifier,
dit à Jésus :
« Et qui est mon prochain ? »
    Jésus reprit la parole :
« Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho,
et il tomba sur des bandits ;
ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups,
s’en allèrent, le laissant à moitié mort.
    Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ;
il le vit et passa de l’autre côté.
    De même un lévite arriva à cet endroit ;
il le vit et passa de l’autre côté.
    Mais un Samaritain, qui était en route,
arriva près de lui ;
il le vit et fut saisi de compassion.
    Il s’approcha, et pansa ses blessures
en y versant de l’huile et du vin ;
puis il le chargea sur sa propre monture,
le conduisit dans une auberge
et prit soin de lui.
    Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent,
et les donna à l’aubergiste, en lui disant :
“Prends soin de lui ;
tout ce que tu auras dépensé en plus,
je te le rendrai quand je repasserai.”
    Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain
de l’homme tombé aux mains des bandits ? »
    Le docteur de la Loi répondit :
« Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. »
Jésus lui dit :
« Va, et toi aussi, fais de même. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Christ, que la grâce de notre Seigneur Jésus abonde dans chacune de nos vies en ce début de semaine. La vraie chrétienté passe et se réalise dans l’humanité. Le Seigneur nous rappelle aujourd’hui encore que l’évangile n’a pas changé. Aimer Dieu, c’est aimer notre prochain peut importe son origine ethnique, raciale, sociale.

Dans l’évangile, un pharisien demande au Seigneur le plus grand des commandement. Jésus le résume, le plus grand commandement consiste à aimer Dieu et à aimer son prochain comme soi-même. L’amour de Dieu en réalité ne passe que par l’amour des Hommes qu’il a créés avec amour. Si je n’aime pas mon prochain, ceux qui m’entourent, sont à l’image de Dieu comme moi, alors je n’aime pas Dieu, même si je jeune et je prie chaque jour.

Ainsi, j’aurai beau enchainé les neuvaines, les chapelets, les jeûnes, mais si je suis incapable d’assister mon frère malade, d’apporter mon aide aux démunis, d’assister une maman qui vient d’accoucher. Si je suis incapable de déranger mon programme, de prendre de mon si précieux temps, de dépenser mon argent, mes moyens pour aider l’autre qui a besoin de moi, même lorsque je ne le connaît pas, alors je ne suis pas encore chrétien.

Dans notre société d’aujourd’hui avec les réseaux sociaux et la virtualisation des rapports entre les êtres humains, peu de personnes arrivent encore à se rendre présents pour assister l’autre. On préfère le confort de sa maison avec son téléphone où on se contente d’envoyer un message de « bonne guérison » ou pour demander comment va l’autre, peu apporte un repas au malade, viennent l’encourager par leur présence. Pourtant l’amour sait se rendre présent et disponible. On félicite les nouveaux parents, mais on ne leur apporte pas des présents pour le nouveau bébé, ou alors de l’aide pour la nouvelle maman.

Ce prochain n’a pas besoin d’être de notre famille, de notre ethnie culturelle, de notre nation. L’amour va au delà. Le prêtre et le lévite dans l’évangile ne voulaient pas se mélanger aux païens et ont ainsi raté l’occasion de faire le bien, de démontrer leur foi. Aujourd’hui, à cause de la race, de l’appartenance ethnique, beaucoup se méprisent, se détestent et souvent dans le même pays, beaucoup enferment les autres dans les préjugés et ainsi les coupent de leur affection. L’amour va au delà, bien au delà, c’est pour cela qu’il est chrétien, sinon il serait uniquement humain.

Jésus nous interpelle encore aujourd’hui, aimer Dieu, c’est aimer son prochain, se déranger pour lui, prendre du temps pour lui, indépendamment de la relation qui nous lie à ce prochain.

Prions

Père d’amour et de grâce, accorde nous des cœurs chrétiens, aimant et qui savent t’aimer à travers leurs prochains.

Intercession

Nous te prions pour toutes les victimes d’accident, permet qu’elles puissent être assistées et prises en charges.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Apportons notre aide à un proche aujourd’hui qui en a besoin. Si nous n’en trouvons pas autour de nous, faisons un don pour des personnes nécessiteuses.

Flora Kamta

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 24 =


Read also x