L’Évangile vaut mieux que tout l’or du monde!

L’Évangile vaut mieux que tout l’or du monde!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Mon cœur se retourne contre moi » (Os 11, 1-4.8c-9)

Lecture du livre du prophète Osée

Ainsi parle le Seigneur :
    Oui, j’ai aimé Israël dès son enfance,
et, pour le faire sortir d’Égypte, j’ai appelé mon fils.
    Quand je l’ai appelé,
il s’est éloigné pour sacrifier aux Baals
et brûler des offrandes aux idoles.
    C’est moi qui lui apprenais à marcher,
en le soutenant de mes bras,
et il n’a pas compris que je venais à son secours.
    Je le guidais avec humanité,
par des liens d’amour ;
je le traitais comme un nourrisson
qu’on soulève tout contre sa joue ;
je me penchais vers lui pour le faire manger.
Mais ils ont refusé de revenir à moi :
vais-je les livrer au châtiment ?

    Non ! Mon cœur se retourne contre moi ;
en même temps, mes entrailles frémissent.
    Je n’agirai pas selon l’ardeur de ma colère,
je ne détruirai plus Israël,
car moi, je suis Dieu, et non pas homme :
au milieu de vous je suis le Dieu saint,
et je ne viens pas pour exterminer.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 79 (80), 2ac.3bc, 15bc-16)

R/ Que ton visage s’éclaire,
et nous serons sauvés !
(Ps 79, 4b)

Berger d’Israël, écoute,
resplendis au-dessus des Kéroubim,
Réveille ta vaillance
et viens nous sauver.

Du haut des cieux, regarde et vois :
visite cette vigne, protège-la,
celle qu’a plantée ta main puissante,
le rejeton qui te doit sa force.

Évangile

« Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement » (Mt 10, 7-15)

Alléluia. Alléluia.
Le règne de Dieu est tout proche.
Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.
Alléluia. (Mc 1, 15)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
    « Sur votre route, proclamez
que le royaume des Cieux est tout proche.
    Guérissez les malades, ressuscitez les morts,
purifiez les lépreux, expulsez les démons.
Vous avez reçu gratuitement :
donnez gratuitement.
    Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre
à mettre dans vos ceintures,
    ni sac pour la route,
ni tunique de rechange,
ni sandales, ni bâton.
L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture.
    Dans chaque ville ou village où vous entrerez,
informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir,
et restez là jusqu’à votre départ.
    En entrant dans la maison,
saluez ceux qui l’habitent.
    Si cette maison en est digne,
que votre paix vienne sur elle.
Si elle n’en est pas digne,
que votre paix retourne vers vous.
    Si l’on ne vous accueille pas
et si l’on n’écoute pas vos paroles,
sortez de cette maison ou de cette ville,
et secouez la poussière de vos pieds.
    Amen, je vous le dis :
au jour du Jugement,
le pays de Sodome et de Gomorrhe
sera traité moins sévèrement que cette ville. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur Dieu soit loué en tout temps. Nous faisons aujourd’hui mémoire de Saint Benoît. En ce jour, la liturgie propose des textes différents pour l’Europe où la mémoire de saint Benoît prend plutôt une allure de fête. Mais nous constatons que le texte de Mathieu Mt10, 7-15 et celui de Mt19, 27-29 possèdent le même fond. On peut y déceler le même message, celui du détachement du disciple du Christ. Dans l’Évangile de Mathieu que nous venons d’écouter, Jésus continue à donner des instructions aux disciples qu’il envoie en mission. Une des prescriptions du Christ retient notre attention : Jésus demande à ses disciples qu’ils ne se procurent ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans leurs ceintures, ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton.

Le véritable disciple du Christ est caractérisé par un certain détachement des biens matériels. Il pratique la pauvreté de cœur. C’est-à-dire qu’il ne met jamais en priorité ses avantages matériels, mais l’Évangile. C’est ainsi que quelles que soit les conditions rudes dans lesquelles il doit annoncer l’Évangile, ils s’adaptent sans rechigner contre Dieu.

Certains pasteurs lorsqu’ils sont envoyés dans des paroisses pauvres n’arrivent pas à s’adapter, ils négligent l’annonce de l’Évangile et mettent en priorité leur confort matériel. Ils refusent de se contenter du peu. Très souvent cette obsession des biens matériels les conduit à se compromettre et à perdre complètement l’essence et le sens de leur mission évangélisatrice. Ils n’arrivent plus à annoncer l’Évangile. Lorsque l’argent a gagné le cœur d’un pasteur il commence à édulcorer le message de l’Évangile, puisqu’il a perdu sa liberté et sa franchise à cause de l’âpreté au gain.

Or l’Évangile vaut mieux que l’or du monde. Il n’y a pas de commune mesure entre les biens spirituels que nous procure l’annonce de l’Évangile et ceux matériels. La vie éternelle a-t-elle de prix ? Non ! A moins que nous n’y croyions pas du tout.

Il est aussi du devoir des fidèles de veiller sur leur pasteur, de mettre à sa disposition autant que faire se peut des moyens nécessaire pour faciliter l’annonce de l’Évangile. Car l’ouvrier mérite bien sa nourriture !

Prions

Père Éternel, donne-nous la grâce du détachement des bien matériels et de l’attachement aux biens spirituels et éternels, afin que nous puissions vivre et annoncer librement ton Évangile, par Jésus, le Christ notre Seigneur, Amen.

Intercession

Seigneur libère les chrétiens de l’attachement aux biens matériels pour qu’ils puissent annoncer librement et efficacement la Bonne Nouvelle.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Prions pour nos pasteurs et veillons à leur faire des offrandes pour les aider à prendre en charge leur vie matériel afin de mieux nous annoncer l’Évangile.

André Kamta Sabang

Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 25 =


Read also x