Mon chemin vers le ciel c’est mon prochain!

Mon chemin vers le ciel c’est mon prochain!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 20-26)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Je vous le dis :
Si votre justice ne surpasse pas
celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre,
il devra passer en jugement.
Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.
Si quelqu’un insulte son frère,
il devra passer devant le tribunal.
Si quelqu’un le traite de fou,
il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande, là, devant l’autel,
va d’abord te réconcilier avec ton frère,
et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire
pendant que tu es en chemin avec lui,
pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
le juge au garde,
et qu’on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis :
tu n’en sortiras pas
avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Christ, que la grâce de notre Seigneur abonde dans chacune de nos vies. Hier le Seigneur Jésus nous demandait de traiter nos semblables comme nous voudrions être traité. Aujourd’hui il est encore plus clair, c’est notre manière de traiter notre prochain qui nous permettra d’entrer au paradis.

En effet, dans l’évangile, le Seigneur nous dit que si nous nous mettons en colère contre notre frère ou notre sœur, si nous insultons notre frère ou notre sœur, nous méritons le jugement, la géhenne, c’est-à-dire l’enfer. Notre salut dépend donc de la façon avec laquelle nous traitons notre prochain et pour Dieu ce prochain est sacré.

Nous ne pouvons donc pas prétendre aimer Dieu et refuser d’agir envers notre prochain comme Dieu agirait avec lui. En effet, nous devons agir envers nos semblables comme nous voudrions que Dieu agisse envers nous. Aimer Dieu, c’est aimer le prochain.

Il s’agit ici d’examiner notre façon de nous comporter envers l’autre. Est-ce que nous regardons l’autre comme un être sacré, cher à Dieu, pardonné et aimé par Dieu que nous devons aussi pardonner et aimer ? Faisons-nous attention aux paroles que nous adressons à l’autre, que nous utilisons pour le qualifier, aux pensées que nous développons à son propos ?

Il ne s’agit pas de faire du bien à ceux qui nous font du bien, mais surtout et d’abord à ceux qui nous font du tort, car c’est là que nous sommes vraiment des enfants de Dieu. En effet, est-ce que nous nous rendons compte que Dieu aime notre prochain comme il nous aime et qu’il nous demande de l’aimer inconditionnellement, peu importe sa condition, sa moralité, son caractère ?

Pour Jésus, la réconciliation et le pardon sont les bases de la vie chrétienne. Il ne sert à rien de prier, de jeûner et de faire des aumônes pendant ce carême alors que notre cœur refuse de se réconcilier avec ou de pardonner l’autre. Dieu lui pardonne notre prochain du mal qu’il nous a fait, il nous pardonne du mal que nous commettons nous-mêmes chaque jour envers l’autre, envers lui-même Dieu. Comment traitons-nous donc ceux qui nous ont offensés, indignés, humiliés ? Est-ce que nous les attachons dans nos cœurs, est ce que nous les condamnons et jugeons ?

Revenons donc en nous-mêmes. Avons-nous des personnes que nous avons jugés de notre justice humaine limitée et partielle et que nous avons éloignés ? Avons-nous dans nos cœurs des personnes que nous avons attachées parce qu’elles nous ont fait du mal ? Alors libérons-les, c’est dans le pardon et la miséricorde qua nous pourrons accueillir les nombreuses grâces que le Seigneur veut déverser dans nos cœurs pendant ce carême.

Prions

Seigneur souffle dans nos cœurs pendant ce carême ton Esprit de pardon et de réconciliation. Donne nous la force et la volonté de pardonner à ceux qui nous ont offensé. Donne nous de nous convertir en changeant notre regard sur l’autre qui est sacré, qui est notre voie royale de l’amour.

Intercession

Seigneur nous te prions pour tous ceux qui ne pardonnent pas et qui s’enferment dans l’orgueil et le jugement, donne leur la grâce de la conversion afin qu’ils libèrent les autres en se libérant eux-mêmes.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Aujourd’hui évaluons notre façon de traiter l’autre, si nous avons quelqu’un que nous avons offensé ou qui nous a offensé, essayons de nous réconcilier avec cette personne. Sinon, faisons un geste d’amour spécial à une personne que nous n’aimons pas trop ou qui ne nous est pas très proche.

Himco Fodjo Flora

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 27 =


Read also x