Quand la culpabilité nous voile l’identité de Jésus!

Quand la culpabilité nous voile l’identité de Jésus!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 9,7-9

En ce temps-là,
    Hérode, qui était au pouvoir en Galilée,
entendit parler de tout ce qui se passait
et il ne savait que penser.
En effet, certains disaient que Jean le Baptiste
était ressuscité d’entre les morts.
    D’autres disaient :
« C’est le prophète Élie qui est apparu. »
D’autres encore :
« C’est un prophète d’autrefois qui est ressuscité. »
    Quant à Hérode, il disait :
« Jean, je l’ai fait décapiter.
Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? »
Et il cherchait à le voir.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

D’aucuns pensent, peut-être avec raison, que les contemporains de Jésus, plus précisément les grands prêtres, les Anciens et les scribes qui avaient une grande connaissance des Ecritures au sujet des événements concernant le Messie, ne pouvaient que se tromper sur l’identité de Jésus, vu que celui-lui s’est présenté d’une façon totalement diverse à ce que décrivaient lesdites Ecritures. En effet, Jésus-même en est conscient. C’est pourquoi l’un de ses plus grands défis était d’amener ses contemporains à réaliser qu’ils avaient une vision plutôt corrompue à son sujet.

D’une part, Jésus n’est pas le messie victorieux qui descend des nués pour libérer le peuple de l’oppression des ennemis ; d’autre part, il n’est pas un prophète comme tous les autres, ainsi que le décrivent ceux à qui Hérode, tourmenté par ce qu’il ait fait décapiter Jean-Baptiste, veut se rassurer qu’il ne s’agisse pas d’un revenant. « Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? » (Lc 9, 9).

Le mystère de Jésus et de son identité nous échappe, si nous nous contentons de l’enfermer dans les schémas et traits descriptifs des prophètes anciens. Il présente, certes, des aspects de la personnalité de la plupart des prophètes, mais il est bien plus que tout cela. Rappelez-vous cette déclaration de Jésus lui-même : il y a ici bien plus que Elie…, Elisée…, Jonas…, Salomon… (cf. Lc 4, 25-27 ;11, 29-32 ; Mt 12, 42). Par conséquent, notre interrogation, exprimée très clairement par celle d’Hérode : « mais qui est cet homme ? », souligne inéluctablement la divine nature incommensurable de Jésus. Ce n’est pas d’abord une réflexion humaine qui porte à la connaissance du Christ, mais la grâce de Dieu.

En fait, la grâce de Dieu accompagne toute initiative de la sequela christi et exige que celui qui veut connaître et comprendre celui qu’il a décidé de suivre, s’ouvre à cette grâce et se laisse purifier le regard. Ainsi, il verra, non plus avec des yeux de chair, mais avec les yeux de la foi. C’est dire qu’il faut d’abord croire pour comprendre, et comprendre ensuite pour mieux croire, comme le soulignait saint Augustin dans sa quête des mystères de Dieu.

Bien-aimés, nous sommes chrétiens parce que baptisés au nom du Christ, Verbe incarné du Père en la personne de Jésus, par l’action de l’Esprit Saint. Le connaître et l’aimer est donc pour nous un devoir. Seulement, nous devons éviter de nous lier nous-mêmes des chaînes d’Hérode dont le jugement est faussé d’avance en raison de l’incohérence entre les actes par lui posés et l’idéal de vérité qu’il désire atteindre. Si nous voulons véritablement connaître qui est Jésus, laissons-nous guider par l’Esprit de Dieu, apprenons à faire le bien. Dans un geste de charité posé, nous le découvrirons dans le destinataire. Amen.

 Prions

Seigneur Dieu, Père de Jésus-Christ, seul homme parfait né de la Vierge Marie, fais de nous tous le signe de sa présence dans le monde, que nous ne cessions de chercher son visage pour pouvoir présenter au monde ce que nous aurons trouvé dans la vérité. Par le même Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 Intercession

Prions pour tous ceux qui désirent réellement connaître Jésus mais qui sont désorientés par les faux témoignages et les faux visages de ce monde, afin que le Seigneur leur accorde sa grâce pour qu’ils sachent discerner son visage et le suivre. Seigneur, écoute-nous.

Marie, toi qui la première a connu le Verbe de Dieu incarné en toi, apprends-nous à le reconnaître dans nos occupations quotidiennes.

 Exercice spirituel

Nous avons tous des voiles qui nous empêchent de voir clairement le visage du Seigneur et de le reconnaître. Comme Hérode, quelque chose nous fait peur et nous inquiète. Il serait bon aujourd’hui de penser à toutes ces choses qui font obstruction à notre vue. Trouvons-les, Essayons de nous en débarrasser et demandons la grâce de Dieu. Courage !

D. Fopa, séminariste-étudiant en théologie

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

4 thoughts on “Quand la culpabilité nous voile l’identité de Jésus!

  1. A big Courage for the work you do guys. The Lord our God will shower on his blessings and grace to continue this mission which is yours. Thanks for what you do.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 ⁄ 2 =


Read also x