Quand notre propre famille s’interpose entre Dieu et nous !

Quand notre propre famille s’interpose entre Dieu et nous !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Comment sont-ils tombés, les héros, au milieu du combat ? » (2 S 1, 1-4.11-12.19.23-27)

Lecture du deuxième livre de Samuel

En ces jours-là,
    David, après avoir battu les Amalécites,
revint à Ciqlag et y demeura deux jours.
    Or, le troisième jour, un homme arriva du camp de Saül,
les vêtements déchirés et la tête couverte de poussière.
En arrivant auprès de David,
il se jeta à terre et se prosterna.
        David lui demanda :
« D’où viens-tu donc ? »
Il lui répondit :
« Je me suis échappé du camp d’Israël. »
    David lui dit :
« Que s’est-il passé ? Raconte-le-moi ! »
L’homme répondit :
« Le peuple s’est enfui du champ de bataille ;
beaucoup d’entre eux sont tombés et sont morts.
Et même Saül et son fils Jonathan sont morts ! »
    Alors David arracha et déchira ses vêtements,
et tous les hommes qui étaient avec lui firent de même.
    Ils se lamentèrent, pleurèrent et jeûnèrent jusqu’au soir,
à cause de Saül et de son fils Jonathan,
à cause du peuple du Seigneur et de la maison d’Israël,
parce qu’ils étaient tombés par l’épée.

    Alors David chanta cette lamentation :
    « Ta fierté, Israël, transpercée sur tes hauteurs !
Comment sont-ils tombés, les héros ?
    Saül et Jonathan, aimables, pleins de charme,
ni dans la vie ni dans la mort ne furent séparés,
plus rapides que les aigles,
plus vaillants que les lions.
    Filles d’Israël, pleurez sur Saül :
il vous revêtait de pourpre somptueuse
et rehaussait de joyaux d’or vos vêtements.

    Comment sont-ils tombés, les héros,
au milieu du combat ?

Jonathan, transpercé sur les hauteurs !
    J’ai le cœur serré à cause de toi,
mon frère Jonathan.
Tu étais plein d’affection pour moi,
et ton amitié pour moi était merveille
plus grande que l’amour des femmes !

    Comment sont-ils tombés, les héros ?
Comment ont-elles disparu, les armes du combat ? »

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 79 (80), 2-3, 5-7)

R/ Que ton visage s’éclaire
et nous serons sauvés !
(Ps 79, 4b)

Berger d’Israël, écoute,
toi qui conduis Joseph, ton troupeau :
resplendis au-dessus des Kéroubim,
devant Éphraïm, Benjamin, Manassé !
Réveille ta vaillance
et viens nous sauver.

Seigneur, Dieu de l’univers,
vas-tu longtemps encore
      opposer ta colère aux prières de ton peuple,
le nourrir du pain de ses larmes,
l’abreuver de larmes sans mesure ?
Tu fais de nous la cible des voisins :
nos ennemis ont vraiment de quoi rire !

Évangile

« Les gens de chez lui affirmaient : Il a perdu la tête » (Mc 3, 20-21)

Alléluia. Alléluia.
Seigneur, ouvre notre cœur
pour nous rendre attentifs aux paroles de ton Fils.
Alléluia. (cf. Ac 16, 14b)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jésus revint à la maison,
où de nouveau la foule se rassembla,
si bien qu’il n’était même pas possible de manger.
    Les gens de chez lui, l’apprenant,
vinrent pour se saisir de lui,
car ils affirmaient :
« Il a perdu la tête. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur, Dieu soit loué en tout temps. Parfois, notre propre famille devient pour nous un frein à notre épanouissement spirituel, au don total de nous pour le service de Dieu. Dans l’Évangile que nous venons d’écouter, Jésus en fait l’expérience. Il revient à la maison, dans sa contré, dans le lieu où il avait grandi, où vivait sa famille et il se met au service des gens, les accueille, les écoute, les guérit au point de s’oublier. Il sert les autres au point d’oublier de manger. Sa famille survient pour le rappeler à l’ordre. Les membres de sa famille veulent se saisir de lui et le contraindre au repos, à la diminution de ses efforts, de ses sacrifices pour les autres. Car ils trouvent qu’il se donne plus qu’il n’en faut, ils disent d’ailleurs qu’il a perdu la tête.

Beaucoup d’entre nous souffrent des persécutions des membres de leur propre famille à cause de leur « trop grand engagement » aux affaires de Dieu. Certains d’entre nous vivent le calvaire en famille, uniquement parce qu’ils ont résolu d’aimer le Seigneur et de le servir de tout leur cœur, de toute leur âme, de tout leur esprit. Certaines familles, même souvent chrétiennes, au lieu transmettre et de former leurs membres à la vraie foi en Christ, préfèrent les confiner à une vie chrétienne superficielle, qui se mêle souvent aux autres pratiques religieuses incompatibles à la foi chrétienne. Ces familles légitiment donc le syncrétisme et limitent volontairement leurs membres à un christianisme superficiel.

Lorsqu’il arrive que, dans ces familles, un des membres se démarque, va en eau profonde dans sa relation au Christ, il est critiqué, moqué, rabroué, et même réprimandé pour sa trop grande chrétienté et piété. On entend dire : « tu as fait de l’Église ton affaire, ta vie ! » « Tu y es plus engagé que le pape ! », « il ne faut pas scruter les profondeurs de l’Église, il faut juste faire ta messe et t’arrêter là ». Une telle attitude de la famille vis-à-vis de ses membres chrétiens refroidit leur élan et les empêche de progresser dans leur relation avec le Seigneur. Ces familles oublient que l’on ne tire réellement profit du bonheur de la vie chrétienne que si et seulement si l’on s’engage totalement à servir Dieu dans son Église. Comme disait le Cardinal Sara, Dieu c’est tout ou rien.

Lorsque nous choisissons de devenir chrétien, c’est-à-dire disciple du Christ, il faut se souvenir que le Christ a dit : les renards on des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids, mais le fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête.

Subissons-nous les persécutions de notre propre famille à cause de notre engagement totale à la suite du Seigneur ? Ou alors faisons-nous partie des membres de la famille qui retiennent au rivage ceux qui veulent aller en eau profonde avec le Seigneur ?

Prions

Père Éternel, fait que nos familles soient non pas un obstacle, mais une aide pour notre croissance dans la foi. Par Jésus le Christ notre Seigneur, Amen.

Intercession

Nous te prions pour des personnes qui sont en désaccords avec leur famille à cause de leur engagement à ton service. Console-les et donne-leur la grâce et la force pour de ne pas succomber à l’influence négative de leur famille et pour ne pas refroidir leur élan.

Vierge Marie, intercède pour nous

Exercice spirituel

Prions pour les membres de nos familles qui nous persécutent à cause de notre engagement réel à suite du Seigneur.

Loué soit Jésus-Christ

André Kamta Sabang

Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 × 25 =


Read also x