Quel type de bonheur voulons-nous ?

Quel type de bonheur voulons-nous ?
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Dieu nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse » (2 Co 1, 1-7)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Paul, apôtre du Christ Jésus
par la volonté de Dieu,
et Timothée notre frère,
à l’Église de Dieu qui est à Corinthe
ainsi qu’à tous les fidèles
qui sont par toute la Grèce.
À vous, la grâce et la paix
de la part de Dieu notre Père
et du Seigneur Jésus Christ.

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ,
le Père plein de tendresse,
le Dieu de qui vient tout réconfort.
Dans toutes nos détresses, il nous réconforte ;
ainsi, nous pouvons réconforter
tous ceux qui sont dans la détresse,
grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu.
En effet, de même que nous avons largement part aux souffrances du Christ,
de même, par le Christ, nous sommes largement réconfortés.
Quand nous sommes dans la détresse,
c’est pour que vous obteniez le réconfort et le salut ;
quand nous sommes réconfortés,
c’est encore pour que vous obteniez le réconfort,
et cela vous permet de supporter avec persévérance
les mêmes souffrances que nous.
En ce qui vous concerne, nous avons de solides raisons d’espérer,
car, nous le savons,
de même que vous avez part aux souffrances,
de même vous obtiendrez le réconfort.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(33 (34), 2-3, 4-5, 6-7, 8-9)

R/ Goûtez et voyez
comme est bon le Seigneur !
(cf. 33, 9a)

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L’ange du Seigneur campe alentour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

Évangile

« Heureux les pauvres de cœur » (Mt 5, 1-12)

Alléluia. Alléluia.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,
car votre récompense est grande dans les cieux !
Alléluia. (Mt 5, 12)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
voyant les foules, Jésus gravit la montagne.
Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait.
Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent,
car ils seront consolés.
Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice,
car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux,
car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs,
car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix,
car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte,
si l’on vous persécute
et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous,
à cause de moi.
Réjouissez- vous, soyez dans l’allégresse,
car votre récompense est grande dans les cieux !
C’est ainsi qu’on a persécuté
les prophètes qui vous ont précédés. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés du Seigneur, Dieu soit loué en tout temps ! L’Évangile que nous propose la liturgie de ce jour nous donne de réfléchir sur le type de bonheur que nous voulons.

Il s’agit, en effet, de l’Évangile des Béatitudes, le début de ce long sermon que Jésus adresse à ses disciples sur la montagne. Jésus vient de choisir ses disciples, et maintenant il les enseigne comment se conduire pour être un vrai disciple.  Nous dirons qu’à travers le sermon sur la montagne, qui s’étend de Mathieu 5 à 7, Jésus nous enseigne comment faire pour devenir un véritable chrétien.

Bien avant de revenir sur l’essentiel de notre méditation de ce jour, faisons une petite précision pour nous éviter un contresens. A travers les béatitudes, Jésus ne dit pas que nous sommes heureux parce que nous sommes malheureux! La misère, la faim, les larmes…, ne sont pas des indicateurs de bonheur. Si nous interprétons mal cet Évangile, nous risquerions de sacraliser, faussement au nom de Jésus, le mal et la souffrance. Si nous adhérons à une telle conception des béatitudes, nous devenons passifs et résignés devant le malheur des hommes parce que Jésus aurait dit que le malheur est le bonheur. Attention !

Revenons à nos moutons. Quel est le bonheur que nous voulons ? En fait, cette question nous permet de tirer le meilleur d’une méditation sur les béatitudes. A travers les béatitudes, Jésus nous donne de comprendre, qu’il est venu pour que nous ayons la vie en abondance, pour que nous soyons toujours et pour toujours heureux. Dieu est bonheur. Dieu n’est pas misère, Dieu n’est pas famine, Dieu n’est pas larme, Dieu est bonheur.  Mais quel bonheur ? Un bonheur de quel nature et situé à quel niveau ?

Bien-aimés, il y a des bonheurs au rabais que Dieu ne nous souhaite pas. Notre monde, aujourd’hui est rempli de ces types de bonheurs. Nous en faisons peut-être au quotidien l’expérience. Ces bonheurs au rabais sont faits de joies faciles et fugaces. Citons quelques-uns : le bonheur d’être comblé de richesses volées, le bonheur de voir souffrir l’autre, le bonheur de voir échouer l’autre et que savons-nous encore. Voilà quelques bonheurs au rabais.

Le bonheur que nous souhaite Jésus à travers les béatitudes est le bonheur d’aimer. Le bonheur d’aimer est celui qui répond à la vraie grandeur et à la vraie dignité de l’homme. Le vrai bonheur est celui que nous avons parce que nous aimons. Par exemple, la pauvreté de cœur est inhérente à l’amour. L’amour sans pauvreté n’est pas l’amour. Aimer c’est choisir joyeusement de devenir pauvre, parce que nous nous sommes tout donné à ceux que nous aimons et que nous attentons tout d’eux.  Dieu lui-même est pauvre, il n’a rien, parce qu’il est tout, et tout ce qu’il est, est un tout donné. Être doux, c’est écouter les autres et les comprendre, même quand leur pensée est différente de la nôtre ou opposée à la nôtre. C’est encore là de l’amour.

Dieu veut que nous soyons heureux du bonheur d’aimer.

Prions

Père Éternel, tu es amour et tu n’es qu’amour, donne-nous d’être heureux du bonheur même d’aimer.

Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Nous te prions Seigneur de rejoindre tous ceux qui, en ce moment, se sentent malheureux parce qu’ils sont malaimés ou rejetés par les autres dans leur entourage surtout familier. Donne-leur la joie de recevoir ton amour, afin de pouvoir connaître la joie d’aimer.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Aimons et réconfortons une ou des personnes que nous rencontrons dans la détresse.

Loué soit Jésus Christ.

André Kamta Sabang, Communauté des disciples du Christ Vivant

Version audio https://www.youtube.com/watch?v=bqMcat4MYxo&t=11s


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 ⁄ 25 =


Read also x