Si Dieu est bon pour nous, il l’est aussi pour les autres

Si Dieu est bon pour nous, il l’est aussi pour les autres
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc(Luc1,57-66)

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,
elle mit au monde un fils.
    Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur
lui avait montré la grandeur de sa miséricorde,
et ils se réjouissaient avec elle.
    Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.
Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
    Mais sa mère prit la parole et déclara :
« Non, il s’appellera Jean. »
    On lui dit :
« Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
    On demandait par signes au père
comment il voulait l’appeler.
    Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :
« Jean est son nom. »
Et tout le monde en fut étonné.
    À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :
il parlait et il bénissait Dieu.
    La crainte saisit alors tous les gens du voisinage
et, dans toute la région montagneuse de Judée,
on racontait tous ces événements.
    Tous ceux qui les apprenaient
les conservaient dans leur cœur et disaient :
« Que sera donc cet enfant ? »
En effet, la main du Seigneur était avec lui.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Jésus Christ que la grâce du Seigneur nous accompagne. Aujourd’hui, le texte de L’Évangile nous présente Elizabeth qui a eu de Dieu la faveur d’enfanter un fils malgré son âge avancé. Ses voisins et sa famille se sont réjouis avec elle. Le Seigneur nous interpelle ainsi à nous réjouir, ou à apprendre à nous réjouir avec les autres des merveilles du Seigneur dans leur vie.

En effet, très souvent nous sommes traversés par le sentiment de jalousie face aux merveilles de Dieu dans la vie des autres, ce qui nous empêche de nous réjouir avec eux. Souvent, si nous ne refusons pas de participer à leur joie en les dénigrant, par commodité sociale nous jouons la face, mais au fond de nous nos sentiments sont contraires à notre attitude.  Pourtant Dieu qui est bon pour nous, l’est aussi pour les autres ! Ce ne sont pas nos seules vies à nous qui doivent être le lieu de la manifestation de sa gloire, mais également la vie des autres. Apprenons à voir que Dieu bénit les vies autour de nous et sachons l’adorer dans la vie des autres.

Par exemple, au lieu de soutenir un couple qui a été béni par beaucoup d’enfants, au lieu d’ouvrir nos bouches pour bénir le Seigneur pour ses merveilles, nous disons plutôt comment il leur sera impossible de garder et d’éduquer ces enfants. Pour un cadeau offert par un tiers à un autre, nous nous proclamons juges et nous tablons sur sa moins bonne qualité que sur le geste posé, pour des affaires qui ne nous concernent aucunement. Au lieu d’admirer la bonté de Dieu au milieu d’un couple qui s’aime véritablement, nos regards sont plutôt figés sur les manques dans le couple et sur ce qu’il aurait fallu pour qu’il soit idéal ; Dommage ! Tous ces comportements nous font ramer à contre-courant de la volonté de Dieu qui nous veut amour comme Lui.

Examinons notre propre vie : quelle est notre attitude face au bonheur des autres ? Face à leurs succès, leurs réussites ? Nous réjouissons-nous avec eux ? Nous réjouissons-nous pour eux ? Si oui, continuons ainsi car le Seigneur nous fait comprendre que c’est ce qui Lui plaît. Ou alors mouchardons-nous  sur le bonheur des autres ? Méprisons-nous ou dénigrons-nous leurs biens? Sommes-nous jaloux de ceux qui ont ce que nous avons nous aussi, ou qui ont des choses que nous n’avons pas ?

Si nous nous retrouvons dans ces questions ou dans l’une d’elles, abandonnons cette mauvaise conduite, rebroussons chemin pour emprunter la bonne voie, celle de Dieu qui est de bénir, d’encourager, d’aimer, et de rendre grâce à Dieu pour ses merveilles et ses bontés dans la vie de nos frères et sœurs. Alors, nous redeviendrons de véritables fils et filles de Dieu à son image et à sa ressemblance.

Prions

Père Très aimant nous te rendons grâce pour ta bonté infinie. Papa une chose très simple que tu nous recommandes, c’est d’aimer comme toi tu nous aimes mais une chose nous est très difficile, c’est de  pratiquer cette recommandation; Daigne nous apprendre à apprécier positivement et à nous réjouir de tes bienfaits dans la vie de nos frères et sœurs. Donne-nous la grâce de changer nos regards pour que la vie jaillisse, pour que le monde fleurisse, amen.

Intercession

Divin Sauveur, toi seul qui a la capacité de changer les cœurs, par ton Esprit d’amour, touche les cœurs qui ont plus la tendance à apprécier négativement que positivement, afin que devenus sensibles à ce qui est bien, ils apprennent dans ta grâce  à aimer et à ne aimer seulement, amen.

Sainte Vierge Marie, viens à notre secours.

Exercice spirituel

Aujourd’hui, regardons les merveilles de Dieu dans la vie de nos voisins, de nos amis, des membres de nos différentes familles (naturelle et spirituelle) nos camarades et collègues, et rendons grâce à Dieu pour ses merveilles dans leurs vies.   Par un Ave Maria, prions que le Seigneur les bénisse davantage.   

Goumkem Tameza Berthille

                              Chistus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 15 =


Read also x