Ton cœur est-il alourdi ou éveillé ?

Ton cœur est-il alourdi ou éveillé ?
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

 Lectures de la messe

Première lecture

« La royauté, la domination et la puissance sont données au peuple des saints du Très-Haut » (Dn 7, 15-27)

Lecture du livre de Daniel le prophète

Moi, Daniel, j’avais l’esprit angoissé,
car les visions que j’avais me bouleversaient.
    Je m’approchai de l’un de ceux qui entouraient le Trône,
et je l’interrogeai sur la vérité de tout cela.
Il me répondit et me révéla l’interprétation :
    « Ces bêtes énormes, au nombre de quatre,
ce sont quatre rois qui surgiront de la terre.
    Mais ce sont les saints du Très-Haut
qui recevront la royauté
et la posséderont pour toute l’éternité. »
    Puis je l’interrogeai sur la quatrième bête,
qui était différente de toutes les autres,
cette bête terriblement puissante,
avec ses dents de fer et ses griffes de bronze,
qui dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait.
    Je l’interrogeai sur les dix cornes de sa tête,
et sur cette corne qui lui avait poussé
en faisant tomber les trois autres devant elle
– cette corne qui avait des yeux,
et une bouche qui tenait des propos délirants –
cette corne qui était plus imposante que les autres.
    Je l’avais vue faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux,
    jusqu’à la venue du Vieillard
qui avait prononcé le jugement
en faveur des saints du Très-Haut,
et le temps était arrivé
où les saints avaient pris possession de la royauté.

    À ces questions, il me fut répondu :
« La quatrième bête, c’est un quatrième royaume sur la terre,
qui sera différent de tous les royaumes.
Il dévorera toute la terre,
la piétinera et l’écrasera.
    Les dix cornes,
ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume-là.
Un autre roi surgira ensuite ;
il sera différent des précédents,
et il renversera trois rois.
    Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut,
il persécutera les saints du Très-Haut,
et il entreprendra de changer la date des fêtes et la Loi.
Les saints seront livrés à son pouvoir
pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps.
    Puis le tribunal siégera,
et la domination sera enlevée à ce royaume,
qui sera détruit et totalement anéanti.
    La royauté, la domination et la puissance
de tous les royaumes de la terre,
sont données au peuple des saints du Très-Haut.
Sa royauté est une royauté éternelle,
et tous les empires le serviront et lui obéiront. »

            – Parole du Seigneur.

Cantique

(Dn 3, 82, 83, 84, 85, 86, 87)

R/ À lui, haute gloire, louange éternelle ! (Dn 3, 57)

Et vous, les enfants des hommes, bénissez le Seigneur. R/

Toi, Israël, bénis le Seigneur. R/

Et vous, les prêtres, bénissez le Seigneur. R/

Vous, ses serviteurs, bénissez le Seigneur. R/

Les esprits et les âmes des justes, bénissez le Seigneur. R/

Les saints et les humbles de cœur, bénissez le Seigneur. R/

Évangile

« Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver » (Lc 21, 34-36)

Alléluia. Alléluia.
Restez éveillés et priez en tout temps :
ainsi vous pourrez vous tenir debout devant le Fils de l’homme.
Alléluia. Évangile (cf. Lc 21, 36)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Tenez-vous sur vos gardes,
de crainte que votre cœur ne s’alourdisse
dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie,
et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste
    comme un filet ;
il s’abattra, en effet,
sur tous les habitants de la terre entière.
    Restez éveillés et priez en tout temps :
ainsi vous aurez la force
d’échapper à tout ce qui doit arriver,
et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur, Dieu soit loué en tout temps. Nous sommes rendus au dernier jour de cette année liturgique. Demain commence un nouveau temps liturgique, le temps de l’Avent, et une nouvelle année liturgique, l’année B. Il s’agit en quelque sorte d’un jour de bilan, un petit jugement dernier, un jugement de la fin, non des temps mais d’un temps liturgique. L’Évangile nous aide à procéder nous-mêmes au jugement de notre année liturgique. La question que le Christ nous donne de nous poser est celle de savoir si notre cœur est alourdi ou éveillé.

Le cœur alourdi se fait surprendre par la fin, la fin de l’année liturgique, mais aussi par la fin des temps, s’il ne s’avise pas. Ceux qui ont le cœur alourdi sont ceux qui ont soit totalement abandonné Dieu, soit le cherche paresseusement, sans flamme, sans engouement, sans désir, sans fidélité, sans foi, sans espérance, sans amour. Voilà, bien-aimés, les cœurs alourdis. Celui ou celle qui a le cœur alourdi, a abandonné ses exercices spirituels, son âme est ankylosée, il ou elle souffre de l’obésité spirituelle. Les cœurs alourdis ne sont ni chauds, ni froids, ils sont indifférents, vous montez, ils vous regardent et ne montent pas, vous descendez, il vous regarde et ne descendent pas. Dans l’Église, ils ne sont que des spectateurs de la vie pastorale, ils ne font rien pour faire croitre leur proximité avec Dieu et avec les autres. Eh bien, les cœurs alourdis peuvent souvent coïncider avec les corps alourdis, car s’ils ne veulent pas être spirituels, ils préfèrent bien être charnels, ils mangent et boivent comme des gloutons, ils n’ont pour Dieu que leur ventre. C’est ce que le Christ a appelé la beuveries et l’ivresse. Comment peut-on vouloir prier si l’on boit et saoule à temps et à contre temps ? Il est simplement difficile pour un ivrogne de prier profondément. D’autres sont alourdis par les soucis de la vie, notamment le travail. Le travail, la carrière, à alourdis beaucoup de cœurs de fervents chrétiens d’antan. Le boulot les a vidés de Dieu, le travail peut donc bien être l’un des soucis de la vie dont parle Jésus, lorsqu’on travaille au point de ne plus avoir du temps pour Dieu.  Ce sont donc des personnes aux cœurs alourdis qui se laissent surprendre par la fin des temps, la fin de leur temps, la fin de leur séjour sur cette terre. Jésus nous défend d’avoir des cœurs alourdis. Il nous recommande d’être éveillé.

Un cœur éveillé est celui qui cherche Dieu jour et nuit, à temps et à contretemps, sans se fatiguer. C’est celui qui prie sans cesse. C’est un cœur qui désire Dieu, qui l’aime totalement, qui s’investit pour lui à travers son Église, c’est un cœur qui aime la présence de Dieu, et cherche cette présence en soumettant son âme à des nombreux exercices spirituels, à l’instar de l’oraison, de l’examen de conscience quotidien, de la prière du rosaire, de la confession, de l’adoration, de l’Eucharistie etc. C’est un cœur qui aime la prière et qui ne se lasse jamais de Dieu. Voilà un cœur éveillé, qui ne sera pas surpris par la fin. C’est un cœur toujours prêt.

Alors, quel est l’état de mon cœur ? Mon est-il alourdi ou éveillé ? S’il est alourdi, quelles sont les pesanteurs de mon cœur ?

Prions

Dieu très bon, rends nos cœurs légers pour te chercher sans jamais se lasser, afin que le jour du jugement ne nous surprenne pas comme le voleur dans la nuit. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Nous te prions Seigneur pour tous ceux qui traversent un moment de somnolence dans leur vie spirituelle, qui ont abandonné, ou presque, leurs exercices spirituels. Réveille-les Seigneur, afin qu’il reprenne le bon chemin, le chemin du salut.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Que chacun fasse aujourd’hui le bilan de son année liturgique. Nous avons écouté de tonnes de Parole de Dieu au cours de l’année. Qu’en avons-nous fait ? Parvenons-nous à cette fin de l’année liturgique plus convertis ou plus pervertis ? A chacun de répondre sincèrement, afin de sauvegarder les acquis, rectifier le tire et entrer de bon pied dans cette nouvelle année liturgique.

Loué soit Jésus-Christ.

André Kamta Sabang, Communauté des Disciples du Christ Vivant.


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 1 =


Read also x