Laisser nos cœurs s’imprégner des valeurs du Christ !!!

Laisser nos cœurs s’imprégner des valeurs du Christ !!!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Prendrais-je donc plaisir à la mort du méchant, et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ? » (Ez 18, 21-28)

Lecture du livre du prophète Ézékiel

Ainsi parle le Seigneur Dieu :
Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis,
s’il observe tous mes décrets,
s’il pratique le droit et la justice,
c’est certain, il vivra, il ne mourra pas.
On ne se souviendra d’aucun des crimes qu’il a commis,
il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée.
Prendrais-je donc plaisir à la mort du méchant
– oracle du Seigneur Dieu –,
et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite
et qu’il vive ?
Mais le juste, s’il se détourne de sa justice et fait le mal
en imitant toutes les abominations du méchant,
il le ferait et il vivrait ?
Toute la justice qu’il avait pratiquée,
on ne s’en souviendra plus :
à cause de son infidélité et de son péché,
il mourra !
Et pourtant vous dites :
« La conduite du Seigneur n’est pas la bonne. »
Écoutez donc, fils d’Israël :
est-ce ma conduite qui n’est pas la bonne ?
N’est-ce pas plutôt la vôtre ?
Si le juste se détourne de sa justice,
commet le mal, et meurt dans cet état,
c’est à cause de son mal qu’il mourra.
Si le méchant se détourne de sa méchanceté
pour pratiquer le droit et la justice,
il sauvera sa vie.
Il a ouvert les yeux
et s’est détourné de ses crimes.
C’est certain, il vivra, il ne mourra pas.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(129 (130), 1-2, 3-4, 5-6ab, 7bc-8)

R/ Si tu retiens les fautes, Seigneur,
Seigneur, qui subsistera ?
(129, 3)

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel !
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur,
Seigneur, qui subsistera ?
Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l’homme te craigne.

J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l’espère, et j’attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
près de lui, abonde le rachat.
C’est lui qui rachètera Israël
de toutes ses fautes.

Évangile

« Va d’abord te réconcilier avec ton frère » (Mt 5, 20-26)

Ta parole, Seigneur, est vérité,
et ta loi, délivrance.

Rejetez tous les crimes que vous avez commis, 
faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau.
Ta parole, Seigneur, est vérité,
et ta loi, délivrance.
(Ez 18, 31)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Je vous le dis :
Si votre justice ne surpasse pas
celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre,
il devra passer en jugement.
Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.
Si quelqu’un insulte son frère,
il devra passer devant le tribunal.
Si quelqu’un le traite de fou,
il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande, là, devant l’autel,
va d’abord te réconcilier avec ton frère,
et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire
pendant que tu es en chemin avec lui,
pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
le juge au garde,
et qu’on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis :
tu n’en sortiras pas
avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés de Dieu, rendons grâce au Seigneur notre Dieu qui dans son amour infini nous a fait don de sa Loi pour nous aider à sortir du péché pour vivre pleinement notre relation d’amour avec Lui, notre Dieu, et avec nos frères et sœurs. C’est Lui qui nous offre ce temps de carême pour nous aider, dans une dynamique de conversion profonde, à grandir dans l’amour fraternel et l’intimité avec Lui à travers le jeûne, la prière et le partage.

Ce matin, il nous invite à reconnaître les superficialités de notre pratique religieuse pour nous attacher à l’essentiel de la foi. L’évangile de ce jour nous invite en effet à reconsidérer nos valeurs, à revoir les normes de vérité de notre cœur et de notre conduite de chrétien. Le chrétien doit aller au-delà du légal et du normal pour s’installer dans la sphère de l’amour et de la charité. C’est ce qui justifie ces paroles du Christ : « si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux ». La justice des pharisiens était une justice d’apparence, alors que Dieu sonde les cœurs. Il ne suffit pas d’éviter de poser des actes illégaux, défendus ou interdits par la loi, mais il nous faut aussi, pour échapper à la justice de Dieu, purifier nos cœurs et nos pensées, veillez aux sentiments que nous laissons émerger en nous. Il ne suffit pas seulement d’éviter le meurtre, les insultes, ou autre péché qui déjà sont interdits par la loi divine ; il faut également éviter la colère, l’emportement et le mépris de l’autre qui très souvent portent également préjudice à la dignité de notre prochain.   

Il est donc nécessaire pour nous, au cours de cette période et toute notre vie durant, de prendre conscience de la nécessité de faire un surcroit d’efforts, de nous imposer certaines restrictions afin d’engager une démarche sincère et vraie de réconciliation avec Dieu notre Père et avec nos frères et sœurs.

Cette démarche de conversion et de réconciliation ne saurait juste être superficielle ou se limiter au simple enthousiasme de carême que l’on observe parfois chez certains chrétiens. Nos pratiques extérieures, nos rassemblements et même notre participation à la liturgie restent vide de sens si nous ne bénéficions pas de bonnes relations avec les autres. Les paroles du Christ, bien que contraignantes, ne présentent à cet effet, aucune ambiguïté : « Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande ». Le Christ prend tellement au sérieux ces valeurs évangéliques de pardon et de réconciliation qu’il place avant l’ « offrande » ou même l’acte d’adoration, le geste de se « réconcilier » avec l’autre. Nous devons le savoir, la réconciliation doit être pour nous une priorité au cours de ce temps fort de la vie de l’Église et au cours de toute notre vie.

Prions

Seigneur Jésus, en ce jour tu nous invites à changer, à devenir des personnes plus attentionnées, plus aimables, plus clémentes et plus justes. Aide nous à mener une vie morale saine en évitant la colère, les insultes, les éclats de voix, les querelles, les emportements, les jalousies, les rancunes et la haine qui peuvent nous amener à blesser gravement l’honneur, la réputation, l’intégrité et la personnalité des personnes avec qui nous vivons.

Intercession

Prions pour tous ceux qui ont été blessés par les injustices et la méchanceté des hommes.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel 

Identifier dans votre entourage une personne avec qui nous ne nous entendons pas depuis un certain temps et tout faire pour nous réconcilier avec elle.

Diacre Martial SOH TAKAMTE

Diocèse de Bafoussam


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 + 8 =


Read also x