Le mariage est un chemin vers la vie éternelle!

Le mariage est un chemin vers la vie éternelle!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Ces deux prophètes avaient causé bien du tourment aux habitants de la terre » (Ap 11, 4-12)

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean

Moi, Jean, j’ai entendu une voix qui disait :
« Les deux témoins chargés de prophétiser,
    ce sont eux les deux oliviers, les deux chandeliers,
qui se tiennent devant le Seigneur de la terre.
    Si quelqu’un veut leur faire du mal,
un feu jaillit de leur bouche et dévore leurs ennemis ;
oui, celui qui voudra leur faire du mal,
c’est ainsi qu’il doit mourir.
    Ces deux témoins ont le pouvoir de fermer le ciel,
pour que la pluie ne tombe pas
pendant les jours de leur prophétie.
Ils ont aussi le pouvoir de changer l’eau en sang
et de frapper la terre de toutes sortes de fléaux,
aussi souvent qu’ils le voudront.
    Mais, quand ils auront achevé leur témoignage,
la Bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre,
les vaincra et les fera mourir.
    Leurs cadavres restent sur la place de la grande ville,
qu’on appelle, au sens figuré, Sodome et l’Égypte,
là où leur Seigneur aussi a été crucifié.
    De tous les peuples, tribus, langues et nations,
on vient regarder leurs cadavres pendant trois jours et demi,
sans qu’il soit permis de les mettre au tombeau.
    Les habitants de la terre s’en réjouissent,
ils sont dans la joie, ils échangent des présents ;
ces deux prophètes, en effet, avaient causé bien du tourment
aux habitants de la terre.
    Mais, après ces trois jours et demi,
un souffle de vie venu de Dieu entra en eux :
ils se dressèrent sur leurs pieds,
et une grande crainte tomba sur ceux qui les regardaient.
    Alors les deux témoins entendirent
une voix forte venant du ciel, qui leur disait :
« Montez jusqu’ici ! »
Et ils montèrent au ciel dans la nuée,
sous le regard de leurs ennemis.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 143 (144), 1, 2, 9-10)

R/ Béni soit le Seigneur, mon rocher ! (Ps 143, 1a)

Béni soit le Seigneur, mon rocher !
Il exerce mes mains pour le combat,
il m’entraîne à la bataille.

Il est mon allié, ma forteresse,
ma citadelle, celui qui me libère ;
il est le bouclier qui m’abrite,
il me donne pouvoir sur mon peuple.

Pour toi, je chanterai un chant nouveau,
pour toi, je jouerai sur la harpe à dix cordes,
pour toi qui donnes aux rois la victoire
et sauves de l’épée meurtrière David, ton serviteur.

Évangile

« Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants » (Lc 20, 27-40)

Alléluia. Alléluia.
Notre Sauveur, le Christ Jésus, a détruit la mort ;
il a fait resplendir la vie par l’Évangile.
Alléluia. (2 Tm 1, 10)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    quelques sadducéens
– ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection –
s’approchèrent de Jésus
    et l’interrogèrent :
« Maître, Moïse nous a prescrit :
Si un homme a un frère
qui meurt en laissant une épouse mais pas d’enfant,
il doit épouser la veuve
pour susciter une descendance à son frère.

    Or, il y avait sept frères :
le premier se maria et mourut sans enfant ;
    de même le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve,
et ainsi tous les sept :
ils moururent sans laisser d’enfants.
    Finalement la femme mourut aussi.
    Eh bien, à la résurrection,
cette femme-là, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse,
puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »

    Jésus leur répondit :
« Les enfants de ce monde prennent femme et mari.
    Mais ceux qui ont été jugés dignes
d’avoir part au monde à venir
et à la résurrection d’entre les morts
ne prennent ni femme ni mari,
    car ils ne peuvent plus mourir :
ils sont semblables aux anges,
ils sont enfants de Dieu
et enfants de la résurrection.
    Que les morts ressuscitent,
Moïse lui-même le fait comprendre
dans le récit du buisson ardent,
quand il appelle le Seigneur
le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob.
    Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants.
Tous, en effet, vivent pour lui. »
    Alors certains scribes prirent la parole pour dire :
« Maître, tu as bien parlé. »
    Et ils n’osaient plus l’interroger sur quoi que ce soit.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Mes frères, mes sœurs, à la veille de la solennité du Christ Roi de l’Univers, de la fin de l’année liturgique, l’Évangile, une fois de plus, nous donne de penser à la fin, à notre fin. Il s’agit de la fin dans les deux sens, la fin comme le moment ultime et la fin comme le but. Alors cet Évangile nous parle explicitement de la réalité de la Résurrection des morts. Nous chrétiens, nous croyons en la résurrection des morts parce que nous sommes témoins de la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ, qui a vaincu la mort et nous a ainsi donné la victoire sur ce qui passe pour être la plus grande crainte de l’existence humaine. Le chrétien croit que s’il meurt en Jésus, le premier ressuscité, alors il vivra éternellement. Tel est tout le bonheur du christianisme. C’est une religion de joie, parce que le Christ qui l’a fondé nous aide à vaincre toutes les peurs, même la plus grande de toutes les peurs, la peur de la mort.

Dans cet Évangile proprement dit, les saducéens, pour essayer de convaincre Jésus et les pharisiens de l’absurdité de la résurrection des morts, se sont servis de l’allégorie d’un mariage curieux, aussi curieux qu’imaginaire : une femme qui se marie sept fois de suite et perd à chaque fois son mari, elle s’est mariée autant de fois qu’elle a perdu de mari ! On a tendance à penser que ces saducéens parodiaient ainsi, en la galvaudant bien-sûr, l’histoire de Tobie et de Sara dans le livre de Tobie. Dans la réponse Sage que Jésus leur donne pour leur faire entendre raison, nous pouvons non seulement comprendre que la résurrection, la vie éternelle,  est un bonheur incomparablement plus grand que celui du mariage,  mais aussi et surtout que le mariage est un chemin qui peut y conduire sûrement. Autrement dit, le mariage, dans le dessein de Dieu, est un chemin de vie éternelle. Il n’ y a pas, selon Dieu, opposition entre mariage et salut. Le mariage est une aide pour parvenir au salut.

Mais il reste de se demander, quel type de mariage est un chemin de vie éternelle ? Il s’agit du mariage vécu selon les commandements de Dieu, le mariage qui repose sur l’amour don de soi, un mariage dans lequel les époux aiment Dieu, et se communiquent l’un à l’autre l’amour même qu’ils ont reçu de Lui, cet amour qui ne flétrit ni ne s’éteint lorsqu’on demeure en permanence connecté à sa source, Jésus Christ. Voilà le mariage qui conduit à la résurrection, l’essence du Mariage, est l’essence du ciel, à savoir l’Amour. L’amour entre les conjoints, s’il est bien vécu, conduit inévitablement au festin de l’amour véritable, c’est-à-dire de l’Amour, Dieu.

Le mariage ne peut s’opposer à la vie éternelle, à la Résurrection, que si et seulement s’il est mariage des ennemis de Dieu, de ceux qui ne l’honorent pas, qui ne le craignent pas, ne le servent pas.

Le mariage n’est donc pas « deux pour l’enfer », mais « deux pour le ciel » !  Que notre mariage ne soit pas un obstacle à notre résurrection , mais a tout pour la vie éternelle.

Prions

Dieu notre Père, donne-nous assez de foi pour croire en la Résurrection de la chair et la vie du monde à venir. Donne-nous de mieux nous préparer à cette Vie en t’aimant et en te servant à travers nos frères et sœurs humains. Par Jésus le Christ notre Seigneur.

Intercession

Nous te prions Seigneur pour tous ceux qui ne croient pas en la résurrection, en ta Résurrection. Que ton Esprit leur donne d’accueillir sans résistance cette vérité de foi. Nous te prions également pour toutes les familles de la terre, afin qu’elles soient des lieux de préparation à la résurrection et à la vie éternelle.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Prions aujourd’hui pour redemander aux Seigneur de raviver ou de fortifier notre foi en la résurrection

André Kamta Sabang

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 19 =


Read also x