Pas de mariage sans préparation, sans Jésus Christ comme fondation !

Pas de mariage sans préparation, sans Jésus Christ comme fondation !
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Voyez : le Juge est à notre porte » (Jc 5, 9-12)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres,
ainsi vous ne serez pas jugés.
Voyez : le Juge est à notre porte.
    Frères, prenez pour modèles d’endurance et de patience
les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur.
    Voyez : nous proclamons heureux ceux qui tiennent bon.
Vous avez entendu dire comment Job a tenu bon,
et vous avez vu ce qu’à la fin le Seigneur a fait pour lui,
car le Seigneur est tendre et miséricordieux.

    Et avant tout, mes frères,
ne faites pas de serment :
ne jurez ni par le ciel ni par la terre,
ni d’aucune autre manière ;
que votre « oui » soit un « oui »,
que votre « non » soit un « non » ;
ainsi vous ne tomberez pas sous le jugement.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 8-9, 11-12)

R/ Le Seigneur est tendresse et pitié. (Ps 102, 8a)

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’est pas pour toujours en procès,
ne maintient pas sans fin ses reproches.

Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint ;
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
il met loin de nous nos péchés.

Évangile

« Ce que Dieu a uni, que personne ne le sépare ! » (Mc 10, 1-12)

Alléluia. Alléluia.
Ta parole, Seigneur, est vérité ;
dans cette vérité, sanctifie-nous.
Alléluia. (cf. Jn 17, 17ba)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jésus arriva dans le territoire de la Judée,
au-delà du Jourdain.
De nouveau, des foules s’assemblèrent près de lui,
et de nouveau, comme d’habitude, il les enseignait.
    Des pharisiens l’abordèrent
et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient :
« Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »
    Jésus leur répondit :
« Que vous a prescrit Moïse ? »
    Ils lui dirent :
« Moïse a permis de renvoyer sa femme
à condition d’établir un acte de répudiation. »
    Jésus répliqua :
« C’est en raison de la dureté de vos cœurs
qu’il a formulé pour vous cette règle.
        Mais, au commencement de la création,
Dieu les fit homme et femme.
    À cause de cela,
l’homme quittera son père et sa mère,
    il s’attachera à sa femme,
et tous deux deviendront une seule chair.

Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.
    Donc, ce que Dieu a uni,
que l’homme ne le sépare ! »
    De retour à la maison,
les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question.
    Il leur déclara :
« Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre
devient adultère envers elle.
    Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre,
elle devient adultère. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Frères et sœurs en Christ, que la grâce de notre Seigneur abonde dans chacune de nos vies. Ce matin dans l’Évangile, le Seigneur Jésus Christ nous parle d’un sujet très sérieux : le mariage, pas seulement l’union entre un homme et une femme, mais le sacrement du mariage. Il insiste sur la sacralité, la non-dissolubilité de l’union maritale. Il nous exhorte ainsi à ne pas prendre cela à la légère.

En effet, quelques pharisiens abordent Jésus avec une question épineuse et compliquée : peut-on répudier sa femme ? Qui peut aussi dire peut-on répudier son mari ? Y a-t-il une possibilité d’arrêter l’union conjugale ? Cette question se pose encore dans notre société aujourd’hui avec une acuité et une actualité déconcertante. Tellement de divorces, de désunions, de mésententes, de tragédies dans les couples ! Pas une seule journée ne passe sans qu’un homme, une femme n’ait violenté son partenaire, parfois jusqu’à lui ôter la vie. Dans certaines localités on compte plus de divorces enregistrés que de mariages. Et pourtant tellement de célibataires voudraient se marier, voudraient trouver l’âme sœur, le partenaire de la vie. Comment y répondre ?

En se retournant vers Jésus, sa réponse est sans équivoque : le mariage est uni par Dieu et personne, même pas les deux personnes unies, n’ont le droit de séparer ce qu’il a uni. Le mariage est donc sacré et on ne se marie pas au hasard ou par fantaisie. Il faut se préparer au mariage et le prendre au sérieux, car c’est une institution établie par Dieu.

Le mariage nécessite donc de la préparation. Il faut être préparé au mariage, être sûr que nous serons en mesure de demeurer dans l’union peu importe ce qui arrivera, que notre caractère est bien bâti, que nous sommes émotionnellement, spirituellement, matériellement équilibrés pour y entrer et y demeurer jusqu’à la fin.  Cette préparation ne se fait pas sans Dieu et sans l’Église. Car nous avons besoin de Jésus Christ et de l’enseignement de l’Église sans quoi nous ne pourrons pas tenir face aux exigences de l’union : l’amour inconditionnel de l’autre, la soumission de la femme, l’amour de l’homme et le respect de la volonté de Dieu. Si nous ne sommes pas prêts à entrer dans cette relation d’amour de don de soi et de complémentarité, à renoncer à nous-mêmes pour nous tourner entièrement vers l’autre et vers Dieu, alors nous ne sommes pas prêts.

Ensuite, le mariage doit nous permettre de servir Dieu, nous devons nous préparer à servir Dieu dans le mariage, à être des témoins de son évangile et à prendre notre part dans l’annonce de l’évangile à travers notre engagement marital.

Ensuite il faut préparer le mariage ! Beaucoup de couples entrent dans la vie conjugale sans se connaître, sans même savoir pourquoi ils se marient. Le mariage tel que voulu par Dieu doit nous conduire à la sainteté, c’est pourquoi la séparation n’est pas envisageable. C’est un chemin vers Dieu et en le préparant nous devons mettre cela au centre de notre relation, de notre préparation commune. Il faut prendre le temps de construire une relation d’amitié, de confiance, d’amour solide avant de se lancer. Le but n’est pas de se marier, mais de fonder un mariage qui ira jusqu’au bout.

Revenons donc en nous-mêmes. Si nous sommes mariés, sommes-nous conscients de l’indissolubilité de notre union ? Sommes-nous déterminés à aller jusqu’au bout, conscients de la sacralité du mariage ? Si nous sommes célibataires, sommes-nous en train de préparer notre être intérieur ? Si nous sommes fiancés, sommes-nous en train de poser les fondations solides en Christ de notre union ?

Prions

Seigneur accorde nous la grâce d’être à travers le sacrement de mariage des témoins de ce que tu désires pour le mariage : l’amour et la sainteté.

Intercession

Pour tous les couples en difficulté, que le Seigneur leur donne la grâce de vaincre l’ennemi qui s’est installé entre eux et de trouver la paix, l’épanouissement et le salut éternel à travers leur union.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Prions aujourd’hui pour les familles dans le monde, pour la famille que nous avons fondée ou voulons fonder, que Jésus Christ en devienne la fondation, car sans lui pas de mariage qui tienne !

Flora Kamta, Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 15 =


Read also x