Soyons attentifs aux signes de Dieu dans nos vies!

Soyons attentifs aux signes de Dieu dans nos vies!
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Les morts furent jugés selon leurs actes. La Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel » (Ap 20, 1-4.11 – 21, 2)

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean

Moi, Jean,
    j’ai vu un ange qui descendait du ciel ;
il tenait à la main la clé de l’abîme
et une énorme chaîne.
    Il s’empara du Dragon, le serpent des origines,
qui est le Diable, le Satan,
et il l’enchaîna pour une durée de mille ans.
    Il le précipita dans l’abîme,
qu’il referma sur lui ;
puis il mit les scellés
pour que le Dragon n’égare plus les nations,
jusqu’à ce que les mille ans arrivent à leur terme.
Après cela, il faut qu’il soit relâché
pour un peu de temps.

    Puis j’ai vu des trônes :
à ceux qui vinrent y siéger
fut donné le pouvoir de juger.
Et j’ai vu les âmes de ceux qui ont été décapités
à cause du témoignage pour Jésus,
et à cause de la parole de Dieu,
eux qui ne se sont pas prosternés devant la Bête et son image,
et qui n’ont pas reçu sa marque sur le front ou sur la main.
Ils revinrent à la vie,
et ils régnèrent avec le Christ pendant mille ans.

    Puis j’ai vu un grand trône blanc
et celui qui siégeait sur ce trône.
Devant sa face, le ciel et la terre s’enfuirent :
nulle place pour eux !
    J’ai vu aussi les morts, les grands et les petits,
debout devant le Trône.
On ouvrit des livres,
puis un autre encore : le livre de la vie.
D’après ce qui était écrit dans les livres,
les morts furent jugés selon leurs actes.
    La mer rendit les morts qu’elle retenait ;
la Mort et le séjour des morts
rendirent aussi ceux qu’ils retenaient,
et ils furent jugés, chacun selon ses actes.
    Puis la Mort et le séjour des morts
furent précipités dans l’étang de feu
– l’étang de feu, c’est la seconde mort.
    Et si quelqu’un ne se trouvait pas inscrit dans le livre de la vie,
il était précipité dans l’étang de feu.

    Alors j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle,
car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés
et, de mer, il n’y en a plus.
    Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle,
je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu,
prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 83 (84), 3, 4, 5-6a.8a)

R/ Voici la demeure de Dieu avec les hommes. (Ap 21, 3b)

Mon âme s’épuise à désirer
les parvis du Seigneur ;
mon cœur et ma chair sont un cri
vers le Dieu vivant !

L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
tes autels, Seigneur de l’univers,
mon Roi et mon Dieu !

Heureux les habitants de ta maison :
ils pourront te chanter encore !
Heureux les hommes dont tu es la force :
ils vont de hauteur en hauteur.

Évangile

« Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche » (Lc 21, 29-33)

Alléluia. Alléluia.
Redressez-vous et relevez la tête,
car votre rédemption approche.
Alléluia. (Lc 21, 28)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus dit à ses disciples cette parabole :
« Voyez le figuier et tous les autres arbres.
    Regardez-les :
dès qu’ils bourgeonnent,
vous savez que l’été est tout proche.
    De même, vous aussi,
lorsque vous verrez arriver cela,
sachez que le royaume de Dieu est proche.
    Amen, je vous le dis :
cette génération ne passera pas
sans que tout cela n’arrive.
    Le ciel et la terre passeront,
mes paroles ne passeront pas. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bienaimés de Dieu, que la paix de Dieu soit toujours avec vous !

Nous méditons aujourd’hui l’évangile de Luc 21, 29-32 : En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : « Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche… »

Seigneur nous te rendons grâce parce que tu nous aimes et nous protèges. Tu ne te fatigues jamais de prendre soin de nous. Reçois notre adoration et notre louange.

A la veille de la nouvelle année liturgique, tu nous contes une parabole au sujet du figuier qui devrait orienter notre lecture des signes de temps. Le figuier qui bourgeonne tout comme d’autres arbres du même comportement annoncent un temps qui arrive, une saison. Nous connaissons bien lire et comprendre ce que cela signifie pour savoir ce qui convient de faire le moment opportun. De la même manière que nous maitrisons leur lecture et leur interprétation pour notre conduite en ce monde, Jésus veut que nous soyons capables de lire les signes de Dieu dans nos vies. Ils nous annoncent la présence ou l’imminence de Dieu. Ces signes sont nombreux. Il s’agit à chaque fois de se demander ce que Dieu veut nous dire par ce qui nous arrive ou par ce que nous vivons. Malheureusement, nous n’ouvrons pas les yeux.

Il y a tellement de situations heureuses ou malheureuses qui meublent, animent notre quotidien et même entravent le chemin de nos rêves. Nous pouvons citer les naissances, les succès, les réalisations, les deuils, les accidents, les maladies, les disparitions, les épidémies, les crimes, les guerres et beaucoup d’autres du même genre. Ils sont porteurs d’un message divin à discerner pour ajuster notre vie et soigner notre relation avec Dieu. Or nous nous laissons très souvent aveugler par l’émotion au point de nous limiter seulement au fait joyeux ou douloureux vécu.

L’histoire du figuier nous invite à prêter attention aux signes des temps qui nous aideront à discerner entre ce qui a une vraie valeur et ce qui passe, entre ce qui peut nous construire et ce qui peut nous détruire. Prions et demandons à Dieu la grâce de discerner le bon du mauvais, le faux du vrai par une vie centrée sur sa parole. Que ses multiples clins d’œil ne nous échappent jamais. Qu’ils nous indiquent à chaque fois ce que nous avons à faire pour notre bien et pour notre salut.

Que Dieu vous bénisse au Nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Prions

Seigneur, accorde nous la grâce de faire de ta parole le centre de notre existence, notre boussole terrestre.

Intercession

Pour tous ceux qui négligent la parole de Dieu, afin qu’ils la découvrent et la mettent au centre de leur existence.

Maman Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Faire un programme de lecture des Évangiles pour le temps de l’avent.

Ab Gilbert Janvier Montse

Christus Vivit


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 6 =


Read also x