Nous devons faire le bien sans relâche

Nous devons faire le bien sans relâche
  •  
  •  
  •  
  •  

image_pdfTélécharger en PDF

Lectures de la messe

Première lecture

« Vous ne savez même pas ce que sera votre vie demain ! Vous devriez dire : “Si le Seigneur le veut bien”. » (Jc 4, 13-17)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Bien-aimés,
    vous autres, maintenant, vous dites :
« Aujourd’hui ou demain
nous irons dans telle ou telle ville,
nous y passerons l’année,
nous ferons du commerce
et nous gagnerons de l’argent »,
    alors que vous ne savez même pas
ce que sera votre vie demain !
Vous n’êtes qu’un peu de brume,
qui paraît un instant puis disparaît.
    Vous devriez dire au contraire :
« Si le Seigneur le veut bien,
nous serons en vie et nous ferons ceci ou cela. »
    Et voilà que vous mettez votre fierté dans vos vantardises.
Toute fierté de ce genre est mauvaise !
    Être en mesure de faire le bien et ne pas le faire,
c’est un péché.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 48 (49), 2-3, 6-7, 8-9, 10-11)

R/ Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux !
(Mt 5, 3)

Écoutez ceci, tous les peuples,
entendez bien, habitants de l’univers,
gens illustres, gens obscurs,
riches et pauvres, tous ensemble.

Pourquoi craindre aux jours de malheur
ces fourbes qui me talonnent pour m’encercler,
ceux qui s’appuient sur leur fortune
et se vantent de leurs grandes richesses ?

Nul ne peut racheter son frère
ni payer à Dieu sa rançon :
aussi cher qu’il puisse payer,
toute vie doit finir.

Peut-on vivre indéfiniment
sans jamais voir la fosse ?
Vous voyez les sages mourir :
comme le fou et l’insensé ils périssent,
     laissant à d’autres leur fortune.

Évangile

« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous » (Mc 9, 38-40)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

    En ce temps-là,
    Jean, l’un des Douze, disait à Jésus :
« Maître, nous avons vu quelqu’un
expulser les démons en ton nom ;
nous l’en avons empêché,
car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »
    Jésus répondit :
« Ne l’en empêchez pas,
car celui qui fait un miracle en mon nom
ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ;
    celui qui n’est pas contre nous
est pour nous. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Méditation

Bien-aimés dans le Seigneur, Dieu soit loué en tout temps. Dans la première lecture, saint Jacques nous donne de comprendre ce qu’est le péché par omission. « Être capable de faire le bien et ne pas le faire est un péché. » Si l’on peut pécher par omission cela signifie que pécher n’est pas seulement faire le mal, mais c’est aussi refuser de faire le bien. Le péché par omission ne relève pas d’une simple amnésie, mais d’un oubli conscient et volontaire de faire le bien qui est à notre porté et à notre pouvoir.

C’est dire que le disciple du Christ, comme le Christ, ne doit pas se lasser de faire le bien. Il doit s’évertuer à faire tout le bien qui est en son pouvoir et qui est voulu par Dieu. Les Actes des Apôtres nous dit de Jésus que « partout où il passait, il faisait le bien. »(Ac1 ,38). Afin de ressembler au Christ, Saint Paul nous exhorte dans son épître aux Galates de ne pas nous lasser de faire le bien. « Ne vous lassez pas de faire le bien »(Ga6,9).

Bien-aimés, il nous arrive très souvent de nous refuser de faire le bien, souvent par des prétextes apparemment légitimes. Par exemple, notre prochain qui a besoin de notre bien n’a pas été ou n’est pas très souvent bienveillant envers nous, ou bien il n’est pas capable de nous rendre ce bien. Aussi souvent notre résistance devant une occasion de faire le bien provient d’une peur qui nous habitent, la peur de la réaction de l’autre, la peur même de l’autre tout simplement. D’autre diront « il faut être prudent, car l’on ne sait qui est qui… »

Toutes ces raisons, chers frères et sœurs, ne justifient en rien l’omission du bien, elles ne sont que l’expression de notre égoïsme, de notre égotisme, de l’étroitesse de notre cœur et de notre amour du prochain. En effet, Jésus condamne l’omission du bien par le fait même qu’il nous recommande d’aimer nos ennemis : « aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. »(Mt5, 44) Si l’on doit faire du bien même à l’ennemi, c’est dire que le chrétien est un véritable faiseur de bien sans frontière. Soyons donc des faiseurs de bien sans frontières et sans mesure. Que notre mesure du bien soit de faire le bien sans mesure.

Alors, dans quelles situations ai-je l’habitude d’omettre de faire le bien ? Est-ce qu’il m’arrive de refuser de faire du bien à l’autre par réaction à son manque d’amour à mon égard ? Est-ce que le bien que je peux faire pour l’autre oscille en fonction de son attitude envers moi ?

Prions

Père Éternel, donne-nous, contre vents et marées, de faire le bien sans relâche. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Intercession

Nous te prions, Seigneur Jésus, pour toutes les personnes qui se rétractent ou résiste à faire le bien à cause des expériences frustrantes d’ingratitude des autres. Guéris-les de leurs blessures, redonne-leur force et courage pour ne point se lasser à faire le bien et de faire le bien non pas pour eux-mêmes, mais pour ta plus grande gloire.

Vierge Marie, intercède pour nous.

Exercice spirituel

Apprenons aujourd’hui a faire du bien même à ceux qui ne sont pas bienveillants envers-nous.

Loué soit Jésus-Christ

André Kamta Sabang

Communauté des Disciples du Christ Vivant


  •  
  •  
  •  
  •  

admin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 6 =


Read also x